Sommaire

Il faut le reconnaître, nous passons la majeure partie de notre vie au travail. C’est pour cela que s’y sentir bien est plus que primordial. Si vos collègues vous insupportent, vous risquez vite de vous rendre au travail à reculons… Cela risque grandement d’impacter votre santé physique mais aussi votre santé mentale.

L’importance d’entretenir de bonnes relations au travail

Évidemment, il n’est pas possible de bien s’entendre avec tout le monde. Cependant, essayer de cultiver une ambiance positive au bureau est vivement conseillé. En effet, ne pas s’entendre avec ses collègues peut entraîner un climat pesant et de tension. « Cela peut devenir très difficile à gérer et peut même avoir un impact sur votre état physique et psychologique, votre productivité ou encore votre efficacité » complète Marguerite Morice, psychologue spécialiste du bonheur au travail.

L’un des grands avantages de bien s’entendre avec ses collègues réside dans le fait de pouvoir mieux gérer les situations stressantes rencontrées au travail. Cela vous permet en effet d’avoir une source d’aide non négligeable pour gérer la pression ou les dossiers et deadlines compliqués.

En tant que travailleur indépendant, vous n’êtes pas épargné. Bien que vous n’ayez pas de collègues, vous avez quand même des relations avec clients, patients, employeurs, élèves, etc.

Enfin, une bonne entente et une entraide avec vos collègues permet d’éloigner l’épuisement professionnel plus communément appelé « burn out ».

Cependant, cela est parfois plus facile à dire qu’à faire. Et rassurez-vous, vous n’êtes pas seul : toutes raisons confondues, 12% des salariés disent éprouver des difficultés à supporter leurs collègues de bureau, selon une enquête l'Observatoire du travail - BVA de 2010. Heureusement, il existe quelques solutions pour apprendre à mettre de l’eau dans son vin.

Travail : à chaque problème, sa solution

Les raisons pour qu’un collègue vous insupporte peuvent être nombreuses. Chacune d’entre elles a une explication et vous pouvez donc trouver une solution pour apaiser cette tension qui vous paralyse.

La première option pourrait être d’ignorer le collègue insupportable ou du moins mettre une certaine distance. Si la gêne vient par exemple du fait qu’il se parle à lui même en travaillant ou qu’il passe beaucoup (trop ?) de coups de téléphone ou qu’il vous distrait sans cesse en vous parlant, mettre des écouteurs par exemple peut s’avérer être une bonne méthode. « L’idée est de mettre en place une privacité qui vous permette de vous centrer sur vous et votre travail. La privacité peut-être visuelle ou encore auditive par exemple » précise la psychologue. En effet, si vous y mettez de la musique ou un podcast, vous n’entendrez plus les paroles de votre collègue et pourrez de nouveau vous concentrer sur votre travail et sur vous-même. Et si la musique vous gêne pour travailler, vous pouvez simplement mettre les écouteurs sans son. Cela a pour effet de marquer votre indisponibilité : « je ne suis pas disponible pour te parler, je reviens vers toi plus tard. »

Vous pouvez également apprendre à couper court à une conversation. Si votre collègue vous agace car il parle trop ou trop longtemps, apprenez à mettre fin à une discussion. Pour cela, la clé est de ne pas être hypocrite sans être impoli. Écoutez votre collègue quelques minutes puis expliquez-lui que vous avez beaucoup de travail à faire et que vous allez vous y mettre. La bienveillance et le respect ont toujours un effet positif pour désamorcer une situation que l’on veut déjouer.

Car avant tout, la meilleure méthode pour rendre un collègue un peu moins insupportable est la communication. Il faut dialoguer ! Le premier réflexe lorsque quelqu’un nous est insupportable est de se refermer sur soi. C’est une erreur, au contraire, mieux vaut essayer de garder le contact. Plutôt que de devenir agressif, essayez de parler de votre ressenti. Il est très probable que votre interlocuteur vous écoute. « L’affirmation de soi est fondamentale pour assainir des relations toxiques. Le but est d’essayer le plus possible de trouver un équilibre sans se laisser avoir par la peur ou la colère qui peuvent conduire à la soumission, l’agressivité ou encore la manipulation » précise Marguerite Morice.

Si toutefois la discussion n’est plus possible, que vous en êtes au point de non-retour, il est possible de faire appel à votre N+1 ou à vos autres collègues. Cela peut permettre de changer de point de vue et de trouver des solutions auxquelles peut-être vous n’auriez pas pensé.

Conflit entre collègues : affronter son propre reflet

Vous êtes-vous demandé pourquoi ce collègue vous insupporte autant ? Ce qui nous semble insupportable chez les autres est généralement ce qu’on s’interdit de faire. Cela nous met dans un état de malaise et finit forcément par nous énerver. C’est le comportement plus que la personne en elle-même qui nous est insupportable mais nous avons généralement tendance à associer les deux. Par exemple, si votre collègue est malpoli ou méprisant avec les autres, cela vous met mal à l’aise, probablement car c’est un interdit pour vous de l’être envers les autres.

Généralement ces « interdits » sont implicites. Nous avons grandi avec, en étant élevés par des principes, que nous avons ensuite intégrés et respectés sans vraiment en avoir conscience. Ainsi, lorsqu’un collègue n’a pas le même comportement, cela déclenche quelque chose, un sentiment négatif, à l’intérieur de vous. Pour mieux supporter ses collègues, peut-être faut-il identifier ces interdits et en lever certains. La tolérance concernant la diversité peut se cultiver. Il existe plusieurs méthodes pour libérer le corps et le mental de leurs tensions. Ce travail peut être réalisé seul ou avec l’aide d’un thérapeute.

Problèmes professionnels : ne pas raviver les tensions

Dans tous les cas, vous avez également votre part de responsabilité dans cette tension qui vous oppose à votre collègue. Il est important de faire un point pour éviter de reproduire sans cesse les mêmes situations. Pour cela, il faut reconnaître votre part de responsabilité et identifier vos mécanismes relationnels. Si je me sens débordé par ce collègue qui me donne trop de dossiers, comment faire pour apprendre à dire non. Si je suis toujours interrompu dans mon travail pour donner des conseils, comment faire pour établir un cadre… À vous de penser et de réfléchir au cadre que vous voulez mettre au travail et la façon d’interagir avec vos collègues. Marguerite Morice donne quelques pistes pour y parvenir : « identifier types de relations souhaitées (cordiales, collaboratives, coopératives etc.), cerner la considération attendue (encouragements, services rendus, regards empathiques), apprendre à s’affirmer afin de développer des émotions positives au travail telles que la confiance, la joie ou encore la fierté ».

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.