Le portrait robot du "connard" selon la science

Ce n'est pas très joli, mais qui peut se vanter de ne jamais avoir usé de ce juron ? Que ce soit pour se défouler sur un ancien amant, un voisin peu commode ou encore professeur un peu trop sévère... Nous avons tous au moins une fois prononcer cette injure peu flatteuse : c-o-n-n-a-r-d

Croyez-le ou non, une étude des plus sérieuses vient de dresser le profil type du "connard". La recherche a été menée par des chercheurs de l'université de Géorgie (États-Unis). Leurs travaux ont récemment été publiés dans la revue Collabra : Psychology. 

Leur objectif ? Identifier précisément ce que la plupart d'entre nous entend par l'expression "connard". Pour ce faire, ils ont interrogé près de 400 personnes. 

Où trouve-t-on les "connards" selon les scientifiques ?

Les 400 volontaires ont été invités décrire -on cite- "le plus gros connard qu'ils n'ont jamais rencontré. Les chercheurs ont ensuite analysé les réponses afin d'identifier les caractéristiques communes que semblent réunir les "connards".

"Les insultes véhiculent des informations sur la perception qu'a le locuteur de la personnalité de la cible", partagent les chercheurs.

Il se trouve que, selon l'étude, près de la moitié des "connards" étaient d'anciens partenaires amoureux, d'anciens patrons ou des membres de la famille. Si l'on en croit les participants de l'étude, ces derniers sont insultés pour avoir eu des "comportements assez répugnants".

Un tiers des "connards" étaient des personnes présentes dans la vie courante des participants, comme des collègues, des amis, et même les partenaires amoureux actuels.

Un point commun que l'on retrouve chez la plupart des répondants ? Les "connards" sont c onscients que leur comportement dérange ou blesse, mais ne s'en soucient guère.

Les chercheurs ont aussi constaté que ce qualificatif est employé dans des situations très diverses. "Je pense que l'implication de l'étude est que les insultes comptent, poursuit-elle. Nous voulons dire certaines choses lorsque nous les utilisons ou nous les associons à certaines caractéristiques", conclut Brinkley Sharpe, chercheuse principale de l'étude.

On passe en revue les 5 comportements identifiés les plus souvent chez les "connards" selon les chercheurs.

Les personnes manipulatrices

1/5
Le portrait robot du "connard" selon la science

Votre conjoint vous promet pour la énième fois qu'il sera enfin fidèle ? Ce n'est pas étonnant que le mot "connard" vous brûle les lèvres selon les chercheurs. Et s'il aime vous offrir des fleurs en prime, c'est souvent pour mieux vous endormir.

Les personnes agressives

2/5
Le portrait robot du "connard" selon la science

Vous évitez soigneusement votre voisin qui se met à hurler dès que vos enfants mettent un pied dans son jardin ? Bonne nouvelle ! Les chercheurs classent aussi les personnes agressives parmi les "connards".

Les personnes qui se croient "tout permis"

3/5
Le portrait robot du "connard" selon la science

Votre collègue ne débarrasse jamais son assiette de la cafétéria malgré les multiples remarques ? Visiblement, il pense que tout lui est permis. Il se retrouve alors dans le classement des chercheurs. 

Les personnes irresponsables

4/5
Le portrait robot du "connard" selon la science

Parmi les personnes souvent traitées de "connards", on retrouve aussi les irresponsables selon l'étude.

Les personnes qui ont des opinions sectaires

5/5
Le portrait robot du "connard" selon la science

Il est impossible de discuter avec votre beau-frère tant ses idées sont sectaires ? Les personnes intolérantes font aussi partie de la liste des "connards" selon les scientifiques américains.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

https://online.ucpress.edu/collabra/article/8/1/32552/120248/They-Are-Such-an-Asshole-Describing-the-Targets-of

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.