Sommaire

Quel que soit le moment choisi, l'annonce d'une rupture engendre une souffrance dans la grande majorité des cas. A l'approche des festivités de fin d'année, une telle décision peut s'avérer difficile à prendre. De fait, Noël et la Saint Sylvestre restent, le plus souvent, des événements fédérateurs, rassemblant familles et amis. Et cela, si possible, dans une ambiance joyeuse et apaisée.

Rupture : le moment propice doit être choisi au cas par cas

Il n'y a pas de période idéale pour annoncer une rupture. Le « bon » moment dépend de chaque couple. Il se décide en fonction de plusieurs paramètres : la qualité de la communication entre les conjoints, la situation familiale, la capacité à attendre (ou non) avant d'évoquer une séparation...

Certains couples échangent avec beaucoup de facilités. Chez d'autres, la communication est difficile, voire définitivement rompue. « Dans ces conditions, trouver le bon « timing » pour discuter d'une séparation est complexe », souligne la psychologue Camille Rocher, fondatrice du site www.anoustous.com.

Le moment de l'annonce dépend aussi de la situation familiale. Un couple ayant des enfants a plutôt intérêt à privilégier la fin des fêtes pour se quitter. « Noël est souvent vécu comme une parenthèse enchantée pour les enfants. Lorsque cela est possible, mieux vaut ne pas gâcher cet événement si précieux, notamment pour les plus petits », note-t-elle. Dans ce cas, quand les fêtes se passent en famille, et qu'il y a beaucoup de monde autour de la table, rien n'empêche le couple de passer une soirée agréable. Les tensions peuvent passer inaperçues. Pour cela, mieux vaut passer du temps avec les autres membres de la famille et ne pas s'asseoir trop près de son conjoint à table !

« Passer des fêtes de fin d'année apaisées, même lorsque le couple va mal, est un beau cadeau à offrir à la famille, en particulier aux enfants. Attention, toutefois, à ne pas évoquer la séparation dès le lendemain des fêtes. Une telle annonce peut attendre un mois ou deux afin qu'elle ne soit pas associée à la période de Noël ou à la soirée du nouvel an », ajoute Camille Rochet.

Néanmoins, lorsque l'on est sûr que l'on ne pourra pas réussir à prendre sur soi durant les festivités, mieux vaut annoncer la rupture avant. « Il n'y a rien de pire que de passer des fêtes dans une ambiance tendue et conflictuelle en montrant que l'on ne va pas bien. Quitter son conjoint avant Noël est préférable - que l'on ait des enfants ou pas - si l'on sent que l'on ne pourra pas « jouer le jeu » de la bonne humeur lors de cette occasion », prévient Camille Rochet. L'irritabilité et les crises de colère des parents durant les fêtes peuvent rester longtemps gravées dans les mémoires des enfants.

Ne pas déstabiliser le conjoint

Quoi qu'il en soit, il faut trouver un moment qui ne soit pas trop déstabilisant pour le conjoint afin de le laisser le plus libre possible dans sa réaction. « Il faut agir avec tact et bon sens. Mieux vaut éviter d'annoncer une éventuelle rupture si l'on apprête à passer les vacances de Noël chez sa belle-famille, par exemple », indique Camille Rochet.

L'endroit choisi dépend aussi de chacun. Là encore, rien n'est idéal. L'essentiel étant que le couple puisse se sentir le plus à l'aise possible pour échanger sur un sujet épineux et douloureux. Certains choisiront un endroit où ils avaient avait l'habitude de se rendre : restaurant, café, jardin public...

« Ce qui est important, c'est de ne pas mettre l'autre dans un traquenard. Par exemple, en l'invitant comme si de rien n'était, dans un restaurant où l'on avait pour habitude de célébrer des événements joyeux. Dans ce cas, le conjoint qui ne s'attend pas à une annonce de rupture, risque de vivre cela de façon stressante. Cela peut engendrer un véritable traumatisme », assure Camille Rochet.

D'autres couples, plus casaniers, privilégieront leur lieu de résidence pour amorcer la discussion. Lorsque la communication est devenue difficile et que la situation est extrêmement tendue, l'annonce peut également s'effectuer à distance, par téléphone ou par écrit. Le fait de ne pas se voir peut faciliter l'annonce de la rupture.

Quitter l'autre, ça se prépare

Avant une décision brutale et inéluctable - et lorsque cela est possible - il faut laisser à l'autre la possibilité de rectifier la situation qui pose problème.
"Une communication régulière dans le couple est essentielle. Des paroles simples peuvent aider à faire comprendre à l'autre que le couple est en danger. Voici quelques exemples : « j'ai l'impression que notre couple est dans une impasse. Qu'en penses-tu ? ». Ou encore, « je suis embêté, car la question d'une éventuelle séparation revient souvent dans mon esprit, depuis quelques mois ». Ce type d'échange permet à l'autre de se faire à l'idée d'une éventuelle rupture et de pouvoir réagir, s'il le souhaite, pour tenter de l'éviter."

Parfois, l'idée d'une séparation peut donner un véritable « coup de fouet ». L'autre prend conscience de ses erreurs et le couple se donne le temps de résoudre les problèmes existants. La thérapie de couple reste un bon moyen de prévenir une séparation ou d'aider à ce que celle-ci s'opère de la façon la moins douloureuse possible.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

mots-clés : rupture, couple, Noël
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.