"La première idée est souvent la bonne"... il n’est pas rare d’entendre ce type de réflexion. Pourtant, cette sagesse populaire ne se vérifierait pas selon la science. Des travaux de l’université du Queensland montrent que changer d’avis est souvent la bonne décision.

Changer d’idée n’est pas si mauvais…

L’équipe du Pr Jason Mattingley et du Dr Dragan Rangelov du Queensland Brain Institute (QBI) ont voulu mettre la lumière sur la métacognition. C'est-à -dire la capacité cognitive d’analyser ses propres processus mentaux (en d’autres termes penser sur ses propres pensées).

"Nous étions intéressés par cette question du changement d'avis, nous avons donc décidé d'examiner la littérature pour voir quelles études ont été réalisées sur ce sujet et ce qui pourrait provoquer un changement d'avis", a précisé le Dr Rangelov en présentant son article publié dans Trends in Cognitive Sciences.

Après avoir examiné les différentes recherches effectuées sur cette thématique, les scientifiques ont découvert que les chances de succès sont meilleures si vous ne restez pas buté sur votre première intuition. Des tâches perceptives aux tests à choix multiples, les travaux ont montré que les changements d'avis améliorent souvent les résultats finaux, car les erreurs initiales sont corrigées. De plus, des recherches antérieures ont identifié un réseau de zones cérébrales qui sont activées lorsque les individus changent d'avis, mais qui ne sont pas activées lorsque les participants effectuent une tâche.

"Il semble que les gens changent d'avis à certaines occasions lorsqu'ils ont fait une erreur au départ. Ainsi, un changement d'avis vous donne la possibilité de faire mieux", a expliqué le Dr Rangelov.

Toutefois, il semble que peu de monde profite véritablement des enseignements tirés. "La plupart des gens n'aiment pas changer d'avis. Lorsqu'on leur donne la possibilité de changer leur décision initiale, ils ne changeront pas", précise-t-il.

... pourtant certains ont tendance à l'éviter

Pourquoi changer d’avis est si compliqué, si ce processus se révèle plus bénéfique ? Pour le Dr Rangelov, de nombreuses personnes restent campées sur leur position en raison d’expériences antérieures négatives.

"C'est le même résultat les deux fois, mais prendre la mauvaise décision après avoir changé d'avis apporte des émotions plus fortes que de s'en tenir à sa décision initiale et d'échouer, a-t-il confié. Les gens ont tendance à se souvenir des occasions où ils ont changé d'avis et se sont trompés, plutôt que des moments où ils n'ont pas changé d'avis et ont pris une mauvaise décision, ce qui leur fait penser que changer d'avis est une mauvaise chose".

"La clé à retenir ici est qu'un changement d'avis peut être bon même si les gens n'aiment pas le faire", conclut-il.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.uq.edu.au/news/article/2022/05/don%E2%80%99t-think-twice-about-changing-your-mind

https://www.cell.com/trends/cognitive-sciences/fulltext/S1364-6613(22)00040-7

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.