Cancer de la prostate: les facteurs de risque

Avec près de 40 000 nouveaux cas par an, le cancer de la prostate est le deuxième cancer de l’homme en France après le cancer du poumon. Age, hérédité, régime alimentaire… Les spécialistes reconnaissent aujourd'hui l’influence de certains facteurs. Revue de détails avec le Pr Thierry Lebret, urologue à l'hôpital Foch à Suresnes.
Cancer de la prostate: les facteurs de risque
Sommaire

Cancer de la prostate : l'âge

C'est l'un des principaux facteurs de risque. Plus de 75% des cancers de la prostate sont diagnostiqués chez des hommes de plus de 65 ans. Il reste exceptionnel avant 50 ans.

Pourquoi: plus un homme vieillit, plus il a des risques d'avoir des problèmes avec cette glande. 'Tous les hommes finissent par avoir un cancer de prostate, après 85 ans, les autopsies ont montré que presque aucune glande prostatique n’était indemne de cancer.', explique le Pr Thierry Lebret.

Le mieux: se faire dépister une fois par an chez son médecin traitant, à partir de 50 ans. S'il existe des antécédents familiaux (père, frère, oncle ou grand-père qui ont eu un cancer de la prostate), le dépistage débutera vers 45 ans.

Les antécédents familiaux

Les hommes, dont au moins deux des parents du premier degré (père, frères) ou du second degré (grand-père, oncles) ont été touché par un cancer de la prostate, ont plus de risque d'être eux-mêmes atteints.

Selon le nombre de parents touchés, le risque peut être de 2 à 5 fois supérieur à celui d'un homme sans antécédents familiaux.

'Si plus de 3 hommes dans la même famille en lien direct ont ou ont eu un cancer de la prostate, nous sommes probablement face à une famille à risques.', explique le Pr Thierry Lebret.

Ces cancers sont alors dus à une anomalie d'un ou plusieurs gènes qui prédisposent à développer la maladie. Il représente environ 5 % des cancers de la prostate.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Remerciements au Pr Thierry Lebret, secrétaire général de l’AFU (Association Française d’Urologie) et urologue à l'hôpital Foch à Suresnes (92)

Association Française d'Urologie

La rédaction vous recommande sur Amazon :