Sommaire

Des palpitations

Le pompage du cœur est provoqué par des impulsions électriques provenant du nœud sinusal*, qui régulent le rythme en fonction des besoins de l'organisme. Il y a arythmie lorsque ce système se dérègle et que le cœur bat trop vite sans raison. Il y a plusieurs sortes d'arythmies. Et la gravité dépend de l'endroit où elle prend naissance, dans l'oreillette ou le ventricule.

Signes d’alerte : Une forte pulsation au niveau du cou, des palpitations et des battements rapides dans la poitrine. La personne a l'impression que "son cœur s'emballe". Cela peut durer quelques minutes à plusieurs heures.

Consultez votre médecin traitant si cela revient régulièrement.

* il s'agit d'un groupe de cellules cardiaques

Un pouls irrégulier

L'arythmie est un dérèglement du rythme cardiaque qui peut se manifester de différentes manières : le cœur bat trop vite ou trop lentement, ou présente des contractions involontaires (2 battements très rapides à la suite...).

Signes d’alerte : une sensation que le cœur bat de façon irrégulière, qu'il saute un battement ou fait un battement supplémentaire.

Consultez votre médecin traitant si cela revient régulièrement.

Une chute de la tension artérielle

Une chute de la tension artérielle peut être le signe d’une arythmie cardiaque. Explication : Quand on souffre d’arythmie, le cœur bat parfois trop vite. Or "il n'est pas fait pour battre à des rythmes très rapides pendant longtemps. Au bout de quelques minutes, les ventricules du cœur n'ont plus le temps de se remplir, et ne peuvent pas envoyer suffisamment de sang dans l'organisme, d'où une chute de la tension. C'est le signe d'une mauvaise tolérance de l'arythmie par le cœur. Cela peut également montrer une anomalie cardiaque sous-jacente", explique le Pr Claude Le Feuvre.

Signes d’alerte : Une chute de la tension peut se traduire par des nausées, des vertiges, des troubles de la vue, des maux de tête, des sueurs, une perte de connaissance, une somnolence.

Consultez rapidement votre médecin traitant. S'il y a perte de connaissance, appelez le Samu (15) immédiatement.

Des essoufflements

Des essoufflements peuvent cacher une arythmie cardiaque. Explications : le cœur fonctionne comme une double pompe. Sa partie droite reçoit le sang des veines et l’envoie aux poumons. De là, le sang se remplit d’oxygène et repart vers la partie gauche du cœur. L’oxygène est ensuite envoyé par le cœur à tout l’organisme. En cas d’arythmie, les ventricules du cœur n’ont plus le temps de se remplir, le sang stagne alors dans les poumons et l’apport en oxygène pour le corps est insuffisant, d'où des essoufflements.

Signes d’alerte : La personne peut ressentir au moindre effort des essoufflements, et avoir l'impression qu'elle n'arrive pas à reprendre suffisamment son souffle.

Consultez rapidement votre médecin traitant.

Des étourdissements

"Les troubles de la conduction peuvent entraîner une faible cadence cardiaque (bradycardie) et empêcher ainsi une bonne irrigation cérébrale. Le cœur ne pompe pas suffisamment de sang pour combler les besoins de l'organisme, dont le cerveau. Cela entraîne différents symptômes comme des étourdissements, voire une perte de connaissance", explique le Pr Claude Le Feuvre.

Signes d’alerte : La personne ressent des étourdissements, jusqu'à la syncope (perte de conscience brutale et spontanée, liée à une diminution brusque du débit sanguin cérébral).

Consultez rapidement votre médecin traitant. S'il y a perte de connaissance, appelez immédiatement le Samu (15).

Une douleur dans la poitrine

L’arythmie cardiaque perturbe les battements du cœur. Or, « lorsqu’il bat anormalement vite, cela augmente les besoins en oxygène du muscle cardiaque. Si l’apport en oxygène est insuffisant parce qu'une ou plusieurs artères coronaires chargées d'amener le sang jusqu'au coeur sont rétrécies (à cause par exemple de dépôts de cholestérol), cela peut entraîner une angine de poitrine et générer une douleur thoracique », prévient le Pr Claude Le Feuvre.

Signes d’alerte : La personne peut ressentir une sensation de serrement, d'oppression comme la sensation d'avoir « le cœur pris dans un étau ».

Consultez rapidement votre médecin traitant.

* déséquilibre entre les besoins du cœur en oxygène et l'apport issu de la circulation coronaire.

Parfois asymptomatique

Les troubles du rythme et de la conduction cardiaque peuvent être permanents, et parfois bien tolérés. "La personne ne se rend pas forcément compte car il n'y a pas vraiment de symptômes ou très peu. Seuls la prise de pouls et les divers examens demandés mettent en évidence une accélération ou un ralentissement du rythme cardiaque", indique le Pr Le Feuvre. Mais pas de symptômes ne veut pas dire que l’arythmie est pour autant bénigne.

Comment le médecin détecte l’arythmie ?

Le médecin traitant peut prendre le pouls du patient puis demander des examens comme :

- L'électrocardiogramme : c'est un examen où des électrodes sont fixées sur le thorax. Les signaux électriques émis par le cœur sont enregistrés et fournissent un tracé qui complète le diagnostic. Cet examen peut être suivi d'un test d'effort (un électrocardiogramme pendant un exercice physique spécifique et calibré), et d'une échocardiographie.

- Le test Holter : il s'agit d'un dispositif portable permettant l'enregistrement en continu de l'électrocardiogramme pendant au moins 24h.

- L'angiographie coronaire : c'est un examen radiologique sous anesthésie locale*, qui permet l'observation des artères coronaires et fournit un bilan de leur état.

* On introduit dans l'artère radiale (au niveau du poignet), ou plus rarement dans l’artère fémorale une petite sonde que l'on pousse jusqu'aux artères coronaires. Un produit de contraste est ensuite injecté par la sonde.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Remerciements au Pr Claude Le Feuvre, cardiologue et responsable de l'unité de cardiologie interventionnelle à l'hôpital Pitié-Salpêtrière et Président de la Fédération Française de Cardiologie (FFC).

Vidéo : Cœur : pourquoi ces habitudes peuvent-elles vous tuer ?

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.