Rupture d’anévrisme : quels sont les signes ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa rupture d'anévrisme survient habituellement de manière soudaine et brutale. Mais il existe des signes avant-coureurs, plus ou moins faciles à détecter. Voici la liste de ceux qui doivent vous mettre la puce à l'oreille.
Sommaire

Anévrisme : qu'est-ce que c'est ?

Certaines personnes naissent avec une fragilité des vaisseaux, qui demeure ignorée parce qu’elle n’occasionne souvent aucun symptôme.

Au fil du temps, la paroi d’une artère se dilate peu à peu et forme un petit ballon de plus en plus mince et fragile, appelé anévrisme.

Si elle grandit et se dilate trop, l’artère peut alors se rompre à tout moment. Les anévrismes peuvent se former à différents endroits.

On parle souvent du cerveau, mais le type le plus courant est celui de l’aorte abdominale et du thorax, la plus grande artère du corps, qui achemine le sang du cœur aux organes. On retrouve aussi l’anévrisme des membres au niveau du pli du genou, explique le Dr Ballongue.

Les facteurs de risque

  • Le risque de rupture augmente avec la taille de l’anévrisme (la taille critique est d’environ 6-7 mm) ;
  • Sa localisation doit être prise en considération, car elle peut favoriser la rupture : c'est notamment le cas des anévrismes situés au sommet du tronc basilaire ou au niveau de l'artère communicante antérieure ;
  • Enfin, l'âge, les comorbidités (association d'autres maladies), et les antécédents familiaux peuvent précipiter une rupture.

Les symptômes de l'anévrisme

Entre 1 et 4 % de la population mondiale serait porteuse d’un anévrisme (dilatation d’une artère qui rompt brutalement), soit congénital, soit acquis (dû à des pathologies cardio-vasculaires : hypertension, diabète...). La rupture est spectaculaire et peut entraîner la mort.

La victime perd conscience après avoir ressenti un mal de tête d'une violence inhabituelle, semblable à un coup de tonnerre, souvent accompagné de nausées et de vomissements.

Ces signes cliniques témoignent de l'hémorragie cérébrale provoquée par la rupture d'anévrisme.

Parfois, il arrive que le gonflement des parois de l’artère (cérébrale ou abdominale) peut provoquer, quelques mois avant la rupture :

  • Des troubles tels qu’une paupière qui tombe brusquement, une vision double, une douleur faciale, des migraines (si elle se trouve au niveau du cerveau).
  • Une pulsation au niveau du ventre, parfois des douleurs thoraciques, une difficulté à avaler ou à respirer (si elle se trouve dans l’abdomen ou le thorax).
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Remerciements au Dr Jean-Loup Dervaux, médecin et auteur de l’ouvrage Infarctus et maladies cardio-vasculaires chez la femme, Ed. Dangles.

Anévrisme de l’aorte abdominale, CHUV.

La rédaction vous recommande sur Amazon :