Colchicine : ce médicament vieux de 2 siècles pourrait prévenir l'infarctus !

D’après une étude menée par le CHU de Montpellier, la colchicine, un médicament extrait d'une plante, présente des propriétés prometteuses pour les patients atteints de problèmes cardiaques.

La colchicine : une plante miracle ?

La colchicine est un médicament anti-inflammatoire connu depuis deux siècles et extrait de la plante colchique d'automne.

Il est utilisé chez des dizaines de milliers de patients pour traiter les maladies inflammatoires - notamment la goutte - chez des patients ayant déjà été victimes d’un infarctus.

Mais il y a peu, des chercheurs lui ont trouvé de nouvelles vertus très intéressantes… Selon l’étude pilotée en France par le CHU de Montpellier et par l’Institut de Cardiologie de Montréal à l’international, la colchicine pourrait prévenir le risque d'accidents cardiaques.

La bonne nouvelle ? Cette découverte pourrait être bénéfique pour de nombreuses personnes : l’infarctus du myocarde touche en effet près de 120 000 personnes par an en France.

Pour arriver à ces résultats, les scientifiques ont suivi durant 23 mois 4 800 patients qui ont souffert d’une crise cardiaque moins de 30 jours avant leur arrivée au sein de l’étude.

Ils vivaient dans 12 pays différents et la moitié suivait un traitement placebo associé à un traitement classique, tandis que l’autre moitié ingérait au quotidien 0,5 mg de colchicine.

La colchicine utilisée dans cette étude a été fournie par Pharmascience Inc., Canada.

23 % de risque en moins d'avoir une crise cardiaque

Pour les chercheurs, les bienfaits de la colchicine s’expliquent par son effet antioxydant et anti-inflammatoire, qui a un effet bénéfique sur l'athérosclérose (en ralentissant le développement de la plaque de gras et en aidant à stabiliser les plaques déjà existantes.

Ces effets antioxydants et anti-inflammatoires pourraient possiblement diminuer la récidive d'un deuxième événement cardiovasculaire chez les participants ayant déjà eu une crise cardiaque.

Selon François Roubille, responsable de l'unité d'insuffisance cardiaque du CHU de Montpellier, “cette étude montre une réduction significative des problèmes cardiaques (-23 %) mais c’est encore trop tôt pour savoir si des vies ont été sauvées. Souvent, quand une étude est positive, on a une incidence de 10 à 15 %.”

En tout, le traitement de colchicine réduit :

  • de 23 % le risque d'un premier évènement du critère d'efficacité primaire ;
  • de 34 % le risque d'évènements totaux (premier et récurrents) du critère d'efficacité primaire ;
  • de 29 % le risque d'un premier évènement du critère d'efficacité primaire chez les patients ayant adhéré au protocole.

Des propos confirmés par le Dr Jean-Claude Tardif, directeur du Centre de recherche de l'Institut de Cardiologie de Montréal et chercheur principal de COLCOT.

“Les données de l'étude COLCOT démontrent l'efficacité de la colchicine comme traitement efficace et extrêmement utile pour réduire l'inflammation suivant un infarctus du myocarde dans le but d'améliorer le devenir cardiovasculaire des patients”, affirme-t-il.

Quant aux effets secondaires de la plante, ils sont mineurs. Toutefois, “il faudra être attentif à l’augmentation des pneumopathies (infection au niveau du système respiratoire et des poumons)”, ajoute François Roubille.

Autre avantage de ce produit naturel ? Son coût, extrêmement avantageux.

Ces résultats ont été publiés dans le prestigieux New England Journal of Medicine (NEJM) et présentés simultanément au congrès scientifique de l'American Heart Association (AHA).

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.