Sommaire

Être vraiment présent

Être vraiment présent© Adobe StockLorsque nous faisons l’amour, nous avons souvent tendance à être dans le mental, plus concentrés sur nos pensées que sur nos sensations. Nous pouvons ainsi être prisonniers d’une idée (faire aussi bien que la dernière fois, essayer de savoir ce que l’autre ressent...). Le slow sex vous invite à être vraiment présent, c’est-à-dire à rester dans l’instant présent pour apprécier ce qui se passe en nous et entre nos deux corps.

Les questions à se poser par exemple : est-ce qu’il y a quelque chose que je n’ose pas dire ? Suis-je toujours présent (e) en mon sexe ? Est-ce que je suis détendu (e)? Est-ce que je préférerais autre chose que ce que je vis maintenant ?

"Ce qui donne du plaisir, c’est un partenaire présent en lui-même dans son corps pas un partenaire qui cherche à faire plaisir à l’autre", souligne Emmanuelle Duchesne, fondatrice du collectif Slow Sex Love Life, certifiée en PNL et hypnose et comme coach de méditation orgasmique par One Taste.

Arrêter de poursuivre l’orgasme

Lorsque nous faisons l’amour, nous avons un but : l’orgasme. Or, cette recherche nous projette dans le futur et nous empêche de profiter pleinement du moment présent. La poursuite de l’orgasme crée une forme d’absence à soi-même et à l’autre.

Le conseil slow sex : jouez à oublier l’orgasme. Soyez curieux de ce qui se passe dans l’instant présent. Vous verrez ainsi que chaque moment vous paraîtra unique.

Ne pas respecter un ordre précis

Ne pas respecter un ordre précis © Adobe StockPour vous, et de façon classique on vous l’accorde, un rapport sexuel c’est un "avant la pénétration, pendant la pénétration, et après celle-ci" ? Ce que prône le Slow sex ? Déconstruire cette idée d’avant, pendant et après, et faire ce que les corps ont envie de faire !

La bonne question à poser à son partenaire : de quoi as-tu envie maintenant ?

Accorder de l’importance à l’environnement sensoriel

Le slow sex, c’est se concentrer sur les odeurs, la respiration, les battements du cœur, de votre côté et du côté de votre partenaire.

Exercice conseillé par Emmanuelle Duchesne pour une sexualité slow sex : se poser, se faire un câlin, ne rien faire d’autre que se détendre ensemble. Et observer. Au bout d'un moment (15-20 mn), se fait la conscience de la respiration, des battements de cœur. "Cela crée une osmose ou une synchronisation des partenaires" indique-t-elle.

Se mettre à l’écoute de son corps

Nous sommes souvent plus préoccupés par l’image que nous donnons à voir et par les signes donnés par notre partenaire que par ce que nous éprouvons à l’intérieur de notre corps. Le slow sex vous propose d’écouter votre corps, d’être attentif à l’effet que les mouvements effectués ont sur votre corps. Faites attention à ce qui se passe dans vos parties génitales, votre ventre, votre respiration. Demandez-vous si vous êtes tendu(e), si votre corps montre un mécontentement... Observez les sensations qui vous traversent.

Plus vous êtes à l’écoute de votre corps, et plus vous percevez des sensations fines. "En se concentrant sur soi, on sent plus l’autre. Si vous vous concentrez sur ce que vous ressentez, cela vous donne des indications sur ce que votre partenaire vit", explique Emmanuelle Duchesne.

Caressez pour votre propre plaisir

Caressez pour votre propre plaisir© Adobe StockCaresser l’autre avec comme objectif de lui donner du plaisir n’est pas slow sex. "En faisant ainsi, vous êtes dans une posture intellectuelle. Ce n’est pas votre corps qui réfléchit" informe Emmanuelle Duchesne. Ce qui est slow sex : caresser pour se faire plaisir à soi ! "Le plus souvent plus la personne qui caresse se fait plaisir et plus cela donne du plaisir à son partenaire, car le plaisir se transmet, comme la détente, et toutes les émotions" explique-t-elle.

La communication au service de la connexion

Vous avez l’idée que parler brise la magie ? "Cela peut participer au contraire à être dans la magie" indique Emmanuelle Duchesne. Le slow sex, c’est parler de ce qu’on veut, de qu’on ressent. "Parlez de votre mode de fonctionnement pour la contraception, dites si vous avez des traumas, s’il y a des choses que vous n’aimez pas ou que vous n’avez pas envie de faire... "La communication permet de se mettre en sécurité. Si on est en sécurité, on peut explorer" résume Emmanuelle Duchesne.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Remerciements à Emmanuelle Duchesne, fondatrice du collectif Slow Sex Love Life, certifiée en PNL et hypnose, auteur de Slow love & Sex méditation, Éditions Eyrolles, 2018

Vidéo : Mode d'emploi : augmenter la durée de l’orgasme féminin

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.