Sexualité : le hotdogging ou l'art d'avoir du plaisir sans pénétration

Derrière son appellation amusante, la position du hotdogging révélerait une véritable prise de conscience sexuelle. Elle améliorerait l’excitation, notamment pour les hommes avec des troubles de l’érection et pour les femmes ayant des troubles du désir et du plaisir. En quoi consiste le hotdogging ? Pour la femme comme pour l’homme, est-ce vraiment le pied ? 
Istock

Le point avec Rosa Carballeda, médecin sexologue, thérapeute de couple et présidente de la Fédération Française de Sexologie et de Santé Sexuelle.

Le hotdogging : en quoi ça consiste ?

Sexualité : le hotdogging ou l'art d'avoir du plaisir sans pénétration© IstockBien loin d’être une nouvelle technique culinaire, le hotdogging est la position sexuelle tendance qui promet de ravir votre partenaire. Elle s’inscrit dans la pratique du coït intercrural, qui consiste à frotter le pénis entre les cuisses de la femme de façon à simuler une pénétration vaginale. Sauf que dans le cas du hotdogging, ces mouvements de va-et-vient se fontentre les fesses : "C’est une méthode de frotti-frotta, une sorte de missionnaire inversé, explique Rosa Carballeda, médecin sexologue, thérapeute de couple et présidente de la Fédération Française de Sexologie et de Santé Sexuelle. La partenaire est couchée sur le ventre, le partenaire s’assoit sur son bassin les jambes écartées et vient passer son pénis entre ses fesses."

Et si vous pensez que cette position ne profite qu’à l’homme, détrompez-vous : "S’il est très près des fesses et que les mouvements de va-et-vient viennent toucher, étirer la vulve de la femme et donc faire des pressions sur le clitoris, le plaisir peut être intense pour elle aussi", affirme la sexologue.

Le hotdogging, idéal quand on souffre de troubles sexuels et pour faire monter l’excitation

Le sexe est source de plaisir pour la plupart d’entre nous. Mais lorsque l’on souffre de troubles sexuels, le coït peut très vite devenir synonyme de calvaire : dyspareunie (douleur à la pénétration), vaginisme (pénétration impossible) ou encore sécheresse vaginale à la ménopause chez les femmes, troubles de l’érection chez les hommes… C’est notamment dans ces situations que la position du hotdogging se révèle particulièrement intéressante, puisque le couple peut prendre son pied sans penser à la pénétration qui s’avère compliquée.

Mais le hotdogging peut également attirer "ceux qui veulent découvrir autre chose", tout simplement. Sachant qu’il permet de faire monter l’excitation et de retarder la pénétration, et selon Rosa Carballeda, "plus longue est la période d’excitation, meilleures sont les sensations et donc l’orgasme à venir. L’acte sexuel commence avec l’excitation, le plaisir, quelle que soit la façon de se le procurer. Mais la pénétration n’est pas le seul moyen d’avoir un orgasme, et n’est pas non plus un but en soi de la relation sexuelle."

Vidéo : Pourquoi la cheville facilite l’orgasme

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Remerciements à Rosa Carballeda, médecin sexologue, thérapeute de couple et présidente de la Fédération Française de Sexologie et de Santé Sexuelle.
La rédaction vous recommande sur Amazon :