Sommaire

Qui sont ces personnes qui ont ce besoin irrépressible de parler pendant le sexe ? Que disent-elles et pourquoi le disent-elles ? Ressent-on davantage de plaisir lorsqu'on verbalise pendant l'amour ? Et comment savoir si le.a partenaire a envie d'entendre les mots de l'autre ?

Mots d'amour, mots salaces, incitations, encouragements, conseils pratiques... le champ lexical du langage intime est très varié. De « je vais te ….. », « tu aimes ça grosse …. » en passant pas « je t'aime mon amour » et « un peu plus à gauche s'il te plaît », le discours du coït peut être érotique, pratique, pornographique, amoureux. Il est en tout cas très fréquent.

Selon l'enquête australienne « An examination of the Nature of erotic Talk », publiée dans la revue Archives of Sexuel Behavior, 92 % des personnes interrogées parlent pendant l'acte sexuel.

Pourquoi parler pendant l'acte sexuel ?

Ce n'est pourtant pas si simple de parler pendant l'amour. On craint de ne pas être naturel, d'aller trop loin, de dire un truc gênant voire pas du tout excitant. Alors on peut choisir de s'en tenir à de simples considérations telles que « plutôt comme ça » ou « tu me fais mal ». Ou alors, si on est un peu plus à l'aise, on peut oser davantage et parler de sexe, plus franchement. Notre cerveau étant notre premier organe sexuel, parler pendant l'amour alimente le désir.

« Le cerveau a besoin de savoir de quoi il s'agit pour pouvoir mettre en branle le système excitatoire et fournir les hormones nécessaires à un rapport sexuel satisfaisant. Faire l'amour n'est pas un besoin vital, c'est un désir qui se met en place à partir de nos pulsions, de notre éducation, de nos expériences de vie. Il faut stimuler ces pulsions pour se rendre disponible. Voir, entendre, toucher, sentir, goûter, font partie de l'activité sexuelle », explique la sexologue Laurence Siroit.

Mais le cerveau a également besoin qu'on lui indique clairement l'activité en elle-même. « Ce sont des images, des pensées, des fantasmes, qui accompagnent nos gestes. On peut verbaliser ces pensées et ces fantasmes, ces mots nous exciteront encore davantage, surtout si on est dans la réciprocité. Penser et parler, ce n'est pas la même chose, mais cela va ensemble. Ce sont des informations traitées par le cerveau qui, si elles sont cohérentes, exacerbent le désir, le plaisir, l'excitation, et la jouissance », poursuit la sexologue.

Sources

Merci à Laurence Siroit, psychologue et sexologue à Poissy.  

An Examination of the Nature of Erotic Talk, Archives of Sexuel Behavior, septembre 2015. 

Pendant l'amour : joindre la parole aux gestes, Pourquoi Docteur, 29 février 2016. 

Hommes et femmes aiment parler vulgairement pendant l'amour, Le Figaro Santé, 16 octobre 2015. 

mots-clés : Sexe, Faire l'amour
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.