Le pénis a beau ne pas avoir d’os, il peut néanmoins se fracturer. Heureusement rare, cette urgence urologique a lieu essentiellement pendant l’activité sexuelle, alors que le membre est en érection. Et certaines positions intimes sont plus susceptibles que d’autres d’entraîner un tel accident.

La position du cheval inversé, dangereuse pour le pénis

D’après le Dr Karan Raj, un médecin britannique qui compte 4,3 millions d’abonnés sur TikTok, la plus dangereuse d’entre elles serait la position de la “cow-girl inversée”... Que l’on connaît aussi sous le nom du “cheval inversé” ou de “la balançoire”. L’homme est allongé sur le dos tandis que sa partenaire le chevauche, en lui tournant le dos.

“Cette position est la cause de 50 % des fractures du pénis”, explique le généraliste dans une vidéo devenue virale. “S'il y a une quelconque poussée erratique ou si les mouvements des deux parties ne sont pas synchronisés, le pénis peut alors glisser à l’extérieur du vagin et se trouver écrasé par le pubis féminin”, précise-t-il. En réalité, ce chiffre englobe plus largement les positions où la femme se trouve au-dessus de l’homme, si l’on se réfère aux études publiées sur le sujet.

Fracture du pénis : comment la reconnaître ?

La fracture du pénis ne correspond pas au cassement d’un os, comme c’est le cas pour d’autres parties du corps, mais à une déchirure de l’albuginée du corps caverneux. Or, si cette couche de tissu conjonctif qui enveloppe les corps caverneux se rompt, le sang s’écoule de ces derniers et se répand vers d’autres parties du phallus.

Cet incident se traduit par un bruit de craquement, suivi d’une perte de l’érection et d’une violente douleur. Le pénis gonfle et se colore en bleu-violet, à cause du sang qui s’épanche à l’intérieur. Un traitement chirurgical précoce est nécessaire, afin d'améliorer le pronostic fonctionnel et de pouvoir retrouver une sexualité normale. Il ne faut donc pas hésiter à consulter un médecin au plus vite, si vous pensez souffrir d’une telle fracture.

Les autres positions qui favorisent la fracture du pénis

De manière générale, les positions où la femme se trouve au-dessus de son partenaire sont les plus susceptibles d’occasionner une fracture du pénis, dans les rapports hétérosexuels. Une étude brésilienne, publiée dans le journal Advances in Urology en 2014, incriminait plus particulièrement celle de l’Andromaque.

Parmi les 44 cas étudiés, 50 % des fractures étaient dues à une position où la femme se trouvait au-dessus de l’homme et 28,6 % faisaient suite à la pratique de la levrette.

“Notre hypothèse est que, lorsque la femme est au sommet, elle contrôle généralement le mouvement et l’ensemble de son poids corporel repose sur le pénis en érection. Or, elle n’est pas en mesure d'interrompre ce mouvement à temps lorsque le pénis subit une pénétration dans le mauvais sens, car cela engendre une douleur généralement minime chez la femme, tandis qu’elle est très forte pour le pénis”, décryptent les scientifiques.

“Au contraire, lorsque l'homme contrôle le mouvement, il a plus de chances d'arrêter la dynamique de pénétration, dès lors qu’il ressent une douleur au pénis et peut donc limiter les dommages occasionnés sur ce membre”. Enfin, une masturbation trop énergique peut aussi être à l’origine d’une fracture du pénis. Dans cette étude, cette pratique était à la source de 14,3 % des incidents.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

TikTok @dr.karanr

Mechanisms Predisposing Penile Fracture and Long-Term Outcomes on Erectile and Voiding Functions, Advances in Urology, 2014. 

Les fractures du pénis, Association française d'urologie. 

Fracture du pénis, Infosante.be

mots-clés : Kamasutra
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.