Sommaire

La fellation, une pratique très courante

La fellation, une pratique très courante© Istock

Selon une enquête Ifop publiée en 2019, les pratiques orales constituent une composante courante de la sexualité des hommes et des femmes.

En cinquante ans, le nombre de femmes ayant déjà léché le sexe de leur partenaire a fortement progressé (+36 points) au point d’atteindre des seuils très proches (91%) de ceux des hommes (89%), signe d’une certaine réciprocité dans l’échange de ce genre de caresses fréquemment associées aux phases de préliminaires.

Autrefois tabou, cette pratique se démocratise donc aujourd’hui, pour le plus grand plaisir des français.

Pour Sébastien Garnero, l'intérêt de ce rapport bucco-génital est “qu’il peut se pratiquer à la fois comme un préliminaire, mais aussi comme un acte sexuel complet”.

"Pour rappel, cette pratique intime permet de stimuler le pénis et toutes les zones érogènes du sexe masculin avec des zones plus sensibles, notamment au niveau du frein”, ajoute le sexologue.

Chez la femme, l’équivalent de la fellation se traduit par un cunnilingus, qui lui aussi, est de plus en plus apprécié.

Mais attention : la fellation touche davantage certaines catégories de la population.

Selon une étude sociologique française publiée en 2008, seuls les 25-34 ans pratiqueraient cette gâterie régulièrement.

“Même s’ils sont moins nombreux, les seniors adoptent également de plus en plus cette pratique sexuelle. Ils sont en effet plus ouverts d’esprit et plus libérés sexuellement, notamment grâce à l'information sur internet. Ils connaissent aussi bien leurs corps et ce qui leur fait plaisir”, reconnaît le Dr Garnero.

Quelques précautions à prendre en amont

Quelques précautions à prendre en amont© Istock

Bien que cette pratique s’avère être une source de plaisir, quelques précautions doivent être prises pour maximiser votre plaisir et celui de votre partenaire.

“Le sexe masculin est à la fois un lieu de plaisir, d’orgasme et de miction. Mais il arrive que cet endroit intime rebute votre partenaire pour diverses raisons. Un manque d’hygiène par exemple, accompagné d’odeurs nauséabondes, peut dégoûter l’autre. Il faut donc avoir une hygiène irréprochable pour éviter le développement de bactéries ou même de maladies”, prévient l’expert.

La personne qui pratique la fellation doit également s’assurer de ne pas avoir de lésions labiales ou buccales qui pourraient augmenter le risque de transmission d’une infection sexuelle.

Une bonne hygiène bucco-dentaire est donc recommandée, mais se brosser les dents peu avant la fellation peut faire saigner les gencives, et avoir un effet contraire à celui recherché.

Par ailleurs, un herpès génital peut se transmettre du pénis à la bouche, et vice-versa. Prudence donc, au moment de passer à l'acte. “En appliquant ces quelques conseils de bon sens, vous pourrez vous adonner à la fellation sans risques”, assure le psychologue.

Gâterie : Les positions à adopter

Gâterie : Les positions à adopter© Istock

Bonne nouvelle : la fellation permet d’adopter toutes les positions !

“Que l’homme soit par dessus la femme, assis sur une chaise, en position allongée, sur le côté ou que la femme soit sur lui, qu’importe, toutes les positions conviennent pour effectuer cette pratique sexuelle !”, confirme l’expert.

L’essentiel étant d’être dans une position confortable, pour que les deux partenaires soient bien installés et prennent du plaisir.

“Vous pouvez aussi faire des choses plus osées en adoptant des positions du Kamasutra pour explorer de nouvelles sensations”, ajoute le spécialiste.

N’oubliez pas également d’écouter vos envies et celles de votre partenaire.

Comment pratiquer une fellation si l'on est “gêné” ?

“Le meilleur moyen est d’en parler avec lui et de se poser les bonnes questions. Est-ce un tabou entre vous ? Est-ce que cette pratique vous fait peur ? Est-ce l’odeur de son sexe qui vous dérange ? Est-ce que votre éducation vous bloque ? Trouver des réponses à ces questions vous permettra de lever des blocages”, révèle le spécialiste.

Parfois, c’est aussi le fait de se sentir “dominé” par l’autre qui pose problème lors d’une fellation. “Les femmes ont l’impression d’être soumises et ne supportent pas cette idée, or, il faut davantage le percevoir comme une source de plaisir commune”, ajoute-t-il.

Ensuite, si l’aspect “santé” prédomine, l’homme peut aller faire des tests pour rassurer sa/son partenaire qu’il n’a pas d’IST.

Enfin, si c'est le manque d’expérience qui vous bloque, sachez que c’est en expérimentant, que l’on apprend !

Fellation : les étapes à suivre pour qu’elle soit parfaite

Fellation : les étapes à suivre pour qu’elle soit parfaite© Istock

Le premier conseil du sexologue est d’y aller progressivement.

“La fellation est une pratique très érotique et très sensuelle. Il faut donc faire monter la tension sexuelle petit à petit, pour favoriser l’excitation du partenaire et maximiser son plaisir”, conseille le sexologue.

Pour ce faire, vous pouvez caresser le torse de votre homme, l’effleurer dans certaines zones érogènes (cou, pénis, testicules…).

Vous pouvez ensuite commencer à lécher le pénis de votre partenaire ou alors le masturber avec vos mains, au choix. “Vous pouvez aussi alterner entre des coups de langue et des caresses avec vos mains”, détaille le spécialiste. Varier les effets et les mouvements est la clé du plaisir.

Ensuite, lorsque l’excitation de votre partenaire est à son comble, “il faut mettre sa bouche en forme de O pour accueillir le membre masculin dans sa bouche”, détaille l’expert. N’oubliez pas le rôle du regard et du toucher, que vous pouvez accentuer durant cette étape.

Autre conseil important : la stimulation du frein du prépuce. “Ce morceau de peau qui relie le prépuce à la base du gland (zone en forme de cloche qui se trouve à l’extrémité du pénis, ndlr) est une zone très érogène pour l’homme. N’hésitez donc pas à le stimuler !”, recommande le sexologue.

Par ailleurs, “n’oubliez jamais d’humecter le membre masculin pour éviter toute forme d’adhérence et favoriser le glissement”, ajoute le Dr Garnero. En effet, lors d’une fellation, il n’existe pas de lubrification naturelle, comme c’est le cas lors d’un rapport sexuel.

Dernier conseil pour que ce moment soit le plus agréable possible : il faut éviter de mettre les dents en contact avec le pénis : “cela peut être très douloureux pour l’homme”, rappelle l’expert.

Comment provoquer un orgasme ?

“Ce n’est pas parce qu’il y a éjaculation, qu’il y a forcément orgasme. Cette sensation de plaisir extrême est très subjective”, rappelle le Dr Garnero.

Mais même s’il n’y pas d'orgasme, la fellation donnera à coup sûr du plaisir à vous et à votre partenaire...

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Où en est la vie sexuelle des Françaises en 2019 ?, enquête menée par le magazine ELLE et l'Ifop, 15 février 2019. 

Enquête sur la sexualité en France, Pratique, genre et santé, Cairn, 2008. 

Vidéo : Mode d'emploi : les préliminaires que les hommes preferent

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.