Sommaire

Faites l’amour deux fois par semaine

Au fil des années, le corps devient moins réactif... sauf si on l’entraîne. C’est aussi vrai sur le plan sexuel. Si vous souhaitez garder une vie sexuelle épanouie, faites l’amour régulièrement. Cela permet d’entretenir l'état des artères sexuelles et des érections, et aussi une bonne réactivité des circuits neurologiques transmettant les signaux du désir et du plaisir.

En pratique : Même si vous ressentez parfois une baisse de libido, tâchez de garder une régularité dans vos rapports sexuels. Même un petit câlin rapide est bénéfique. L’idéal : 2 fois par semaine... ou plus.

Le témoignage d'Elisabeth, ménopausée : "Entre 45 et 50 ans, j’ai fait une dépression. Je me sentais vraiment mal et me fichais complètement de la sexualité. Je n’avais jamais envie. Mon mari a toujours insisté pour faire l’amour régulièrement. Sans me brusquer pour autant, il me disait : "Tu sais, c’est important pour nous". Même si je n’avais pas d’envies, j’acceptais. Et aujourd’hui, je vais nettement mieux. Mon désir est revenu, et je trouve que j’éprouve aujourd’hui un désir plus profond pour lui, rempli d’amour et de gratitude."

Consacrez plus de temps aux préliminaires

Vous le savez sûrement, le corps d’une femme est toujours plus lent que celui d’un homme à réagir sexuellement. C'est encore plus vrai à l'approche de la ménopause. L’intérieur du vagin étant naturellement moins humide, il a besoin de plus de temps pour se lubrifier à un niveau idéal.

En pratique : Une femme a besoin d’au moins 3 fois plus de temps qu’un homme pour atteindre un même niveau d’excitation. Au moins 3 fois plus, mais cela peut aller jusqu’à 10 fois plus. Quand vous trouvez les préliminaires suffisants, dites-vous que pour elle, ça ne fait que commencer !

Repérer ses gestes préférés

Lui consacrer du temps en préliminaires, c’est bien, mais avoir les bons gestes et la bonne attitude pour accroître son excitation, c’est encore mieux. Savez-vous ce qui lui plaît vraiment ? Est-ce les caresses sur les seins ? Sur les fesses ? Sur l’intérieur des cuisses ? Des baisers dans le cou ? Des caresses douces ou appuyées ? Des frottements ou des pressions ?

En pratique : Renseignez-vous précisément sur LES gestes qui la font vraiment craquer... et corrigez le tir !

Le témoignage de Lucille, ménopausée : "Je n’ai jamais été très à l’aise pour parler de sexualité. Quand mon mari a eu des problèmes d’érection, au moment de ma ménopause, nous n’avons rien fait ensemble sexuellement pendant quelques mois. Je n’osais plus en parler. Et puis, un jour, je me suis lancée : "Tu sais, j’aimerais que tu me caresses"... Il l’a fait, je l’ai guidé, conseillé, et j’ai senti combien ça nous avait fait du bien à tous les deux. Depuis, nous avons retrouvé un bel érotisme sans pénétration et j’espère qu’il va retrouver ses érections !"

Du gel lubrifiant comme accessoire érotique

Avec le temps, la lubrification féminine diminue, le vagin moins humide peut souffrir lors des frottements de la pénétration. La solution : le gel lubrifiant. Certes, ce n'est pas très glamour au premier abord. Mais bien utilisé, cet accessoire peut devenir très érotique !

En pratique : N'attendez pas les difficultés pour utiliser un gel. Les caresses prodiguées dans une ambiance humide sont plus glissantes, plus excitantes qu’à sec. Aussi les amants peuvent réciproquement se caresser avec du gel. Ce dernier n’aura plus la place d’un médicament, mais celui d’un objet de plaisir.

Le sperme bénéfique à la souplesse du vagin

Les femmes dont la muqueuse vaginale est au contact du sperme à chaque rapport sexuel ont un vagin plus souple et plus réactif... Elles ont ainsi moins souvent de douleurs lors de la pénétration. Le sperme contient en effet des hormones féminines, les oestrogènes.

En pratique : Pour entretenir la trophicité et la souplesse interne de la vulve et du vagin : pas d'éjaculation externe.

Des exercices de musculation vaginale

Pendant l’amour, il est bon que l'homme propose à la femme de pratiquer la caresse intérieure. En clair, il s’agit pour elle de contracter son vagin autour du pénis. Cet exercice agréable pour les deux amants est très utile. Tonifier les muscles qui entourent le vagin (et qui ont tendance à s'affaiblir au fil des années) augmente la capacité physique d’excitation, c’est-à-dire la capacité à avoir une bonne lubrification, et facilite l’orgasme féminin.

En pratique : Il est conseillé de pratiquer le plus souvent possible.

Pénétration : de la douceur !

La lubrification du vagin est plus lente à l'approche de la ménopause, les tissus sont plus fragiles. Adaptez-vous. Lors de la première pénétration, apprenez la douceur et la lenteur. Les femmes sont beaucoup plus sensibles à cette lenteur que les hommes. Cela ne gâchera en rien leur plaisir, bien au contraire! En outre, vous découvrirez peut-être vous aussi de nouvelles sensations érotiques.

En pratique : L'homme doit entrer millimètre par millimètre dans le vagin de sa partenaire. Il ne doit pas hésiter à la faire languir si besoin. Il peut aussi exercer des pressions appuyées avec son pénis sur les côtés du vagin pour accroître le plaisir féminin.

Rassurez-la sur sa féminité

Après 40 ans, et encore plus après 50 ou 60 ans, les femmes se sentent souvent moins belles. Leur peau est moins ferme, leur corps moins tonique... Bref, elles mettent en doute leur pouvoir de séduction et leur féminité alors qu'ils sont essentiels à leur plaisir sexuel.

En pratique : Dites-lui qu'elle est belle... Des petits compliments ou des gros, peu importe... du moment que vous les pensez vraiment !

Le témoignage d'Anna, 51 ans, ménopausée : "Au moment de ma ménopause, j’ai senti que j’éprouvais nettement moins de désir. Cela m’a rendu triste car j’aime beaucoup mon ami. Je lui en ai parlé et il m’a beaucoup rassurée en me disant qu’on devait s'adapter ensemble. Il m'a massée et m'a dit qu’il aimait mon corps. Je ne peux pas dire que je me sens comme avant la ménopause. Mais son attitude m’a montré à quel point il tenait à moi. Notre sexualité est plus épanouie, plus douce maintenant."

Exprimez votre désir

Le désir est le meilleur des aphrodisiaques. Malheureusement, durant les années qui précèdent la ménopause et la suivent, les cycles sont perturbés, les pics hormonaux (à l’origine du désir sexuel) aussi.

Résultat : la libido est moins constante, moins élevée qu’auparavant. Conseil aux hommes : si vous souhaitez que le désir de votre partenaire perdure, il faut tout simplement lui montrer. Le désir masculin stimule la libido féminine !

En pratique : N’hésitez pas à lui dire : "J’ai envie de toi", "Tu me donnes envie de faire l’amour"...

Exprimez votre plaisir

Vous aimez faire l’amour avec elle ? Dites-le lui ! Messieurs, exprimez-vous. A cet âge, les femmes doutent souvent de leur attrait sexuel. Elle se sentira heureuse, joyeuse d’être une source de plaisir pour vous. Son désir aura alors tendance à augmenter, tout comme sa libido en général.

En pratique : Parlez-lui du plaisir qu’elle vous donne. De ce que vous aimez qu’elle fasse, de tout ce que vous appréciez.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.