Relation de domination dans les rapports intimes


Pour la bonne santé sexuelle du couple, il est important de se diversifier, de surprendre l’autre, de stimuler son désir. La relation sadomasochiste, dès lors qu’elle fait l’objet d’une envie et d’un consentement mutuels, peut être une façon de réveiller ou d'exacerber le désir dans le couple. Dans ce genre de relation de domination, l’un choisit le rôle de dominant, l’autre de dominé, et chacun fixe ses propres limites quant au degré de soumission et de douleur auquel il se sent prêt à aller. Les rôles ne sont pas figés et peuvent alterner entre les partenaires.

Le martinet, un préliminaire pour la femme lors de la domination


Si la femme endosse le rôle de la dominée, alors son partenaire peut se munir d’un martinet (dont il aura choisi le type avec sa partenaire) et la frapper avec. Il ne s’agit pas de la maltraiter, mais de lui donner de petits coups, voire de la frôler au départ, de la caresser avec les franges du martinet sur les zones charnues comme les fesses, jusqu’aux limites qu’elle fixe. Intensifier la force des coups, leur rapidité, varier leur localisation (seins, cuisses, fesses), peut se révéler extrêmement excitant pour la femme. Et pour son partenaire. Si vous ne disposez pas d’accessoires, vous pouvez tout à fait opter pour la fessée. Certaines zones sont très érogènes et réactives aux coups de martinet, comme la partie située à la jonction des cuisses et des fesses, ou encore les seins.

La cire d’une bougie comme préliminaire sadomasochiste


La bougie ne sert pas qu’à éclairer. Elle peut aussi servir d’accessoire dans une relation de domination. En effet, certaines bougies sont conçues exprès pour les relations intimes, avec une cire qui ne brûle pas la peau. On peut les acheter dans les boutiques qui vendent des jouets intimes. L’idée est de faire couler quelques gouttes de cire chaude sur le corps de la femme, sur ses seins, son ventre, ses cuisses, car cela peut faire fortement monter le désir et l’excitation en elle. Pour mettre un peu plus de piment, la femme peut avoir eu au préalable les yeux bandés par un foulard ou un masque, ignorant ainsi où et quand la cire va tomber sur elle.

Menottes et cordelettes pour attacher la femme lors des préliminaires


Il peut être très excitant pour les deux partenaires de s’adonner au bondage, c’est-à-dire d’attacher la soumise avec des menottes ou des cordelettes, que ce soit au niveau des chevilles ou des poignets. L’idée est de contraindre encore davantage la femme à son partenaire, de la soumettre (avec son consentement) entièrement à ce qu’il désire et attend d’elle. Son corps est alors totalement offert aux caresses et excitations de l’homme.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.