Comment la taille de vos doigts pourrait révéler votre orientation sexuelle

Une étude anglaise relayée par la BBC explique que les femmes avec un annulaire et un index gauche de taille différente auraient plus tendance à être homosexuelles que les autres.

Publicité

Et si la taille des doigts pouvait révéler l'orientation sexuelle d'une femme ? C'est une étrange étude relayée par la chaîne britannique BBC, qui aurait fait ce constat. Selon les chercheurs du département psychologique de la Essex University (Royaume-Uni), les femmes dont l'index et l'annulaire gauche ont une taille différente auraient plus tendance à aimer les femmes que les hommes.

Pour en arriver à cette hypothèse, les scientifiques ont étudié les cas de 18 paires de jumelles, où une était hétérosexuelle et l'autre homosexuelle. De manière générale, la BBC rapporte que celles qui étaient plus attirées par les femmes n'avaient pas l'index et l'annulaire gauche de la même taille. Cette caractéristique physique se retrouverait surtout chez les hommes. Selon les chercheurs, cela pourrait s'expliquer par le niveau de testostérone présent dans l'organisme.

Publicité
Publicité

"La sexualité serait déterminé directement dans le ventre de la mère"

La BBC explique que, selon le groupe d'étude : "la sexualité serait déterminée directement dans le ventre de la mère et en fonction du nombre d'hormones mâles auxquelles nous sommes exposés pendant la grossesse. Chaque organismes réagit à ces hormones différemment, c'est un facteur qui entre également en compte". En renouvellant l'expérience avec 14 paires de jumeaux cette fois, les mêmes constatations n'ont pas été signalées.

Selon les résultats de l'étude, les femmes exposées à un plus grand nombre de testostérone dans le ventre de leur mère auraient plus tendance à être bisexuelles ou homosexuelles que les autres. Néanmoins, les groupe de scientifiques a tenu à tempérer en expliquant "même si les jumelles partagent leur ADN, que d'autres facteurs entrent en compte dans la détermination de l'orientation sexuelle, mais le taux de testostérone représente une piste".

Ce n'est pas la première fois que la science tente de savoir si la question de l'orientation sexuelle pourrait être influcencée par la génétique. En septembre 2013, des chercheurs de la Brock University dans l'Ontario (Canda) avaient crée la polémique. L'étude supposait ue les hommes avec plusieurs grands frères avaient plus tendance à être homosexuels que les autres.s ont rassemblé les données de 1000 hommes dont certains avaient été adoptés ou élevés avec des demi-frères et/ou des demi-soeurs. Ils ont alors constaté que le fait d'avoir des demi-frères n'avaient aucune incidence sur l'orientation sexuelle des sujets masculins. En revanche, avoir des frères biologiques (élevés avec eux ou non), si ! Selon leurs annotations, la probabilité qu'ils soient homosexuels augmentait d'un tiers quand ils avaient un frère aîné supplémentaire.

Selon l'étude, au moment de la grossesse, la mère produit des anticorps qui seraient influenceraient de la zone du cerveau responsable de l'orientation sexuelle.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X