Les 8 accidents les plus fréquents pendant un rapport sexuel
Publié le 15 Décembre 2017 par Laurène Levy, journaliste santé
Validé par : Dr Roger Dupuy, Gynécologue et sexologue

La déchirure vaginale

© Adobe Stock"Une réelle déchirure vaginale peut survenir en cas de rapport très violent. Elle s’observe plutôt dans certains pays d’Afrique au contexte culturel particulier où les violences et les mutilations sexuelles sont ritualisées. En Europe, les cas de déchirures restent rares mais des légers traumatismes vaginaux sont assez fréquents", révèle le docteur Roger Dupuy, gynécologue et sexologue. Les symptômes : "La femme peut présenter des petites ruptures de la muqueuse et éventuellement des saignements, surtout au niveau de la fourchette, la partie de la vulve qui part en arrière vers l’anus", décrit le docteur Dupuy. "Ces lésions surviennent surtout si la femme est un peu contractée ou si sa lubrification naturelle n’est pas suffisante.

Publicité
Publicité

Les douleurs n’apparaissent généralement pas pendant l’acte, mais plutôt après."Comment éviter ces ruptures ? "Utilisez du lubrifiant en cas de sécheresse vaginale, quelle que soit sa cause (physiologique ou psychologique) et ne négligez pas les préliminaires : ils permettent au vagin de se lubrifier suffisamment et à l’excitation de monter", avertit le médecin.Attention : "Quand une femme a très mal pendant un rapport, son corps s’en souvient et se bloquera la fois d’après. Même si elle est consentante et qu’elle désire le rapport, l’excitation peut laisser la place à la peur d’avoir mal. Un cercle vicieux se met alors en place : la peur entraîne une sécheresse intime et une contraction involontaire des muscles qui enserrent le vagin, ce qui à l’excès s’appelle du vaginisme. Les tentatives de pénétrations seront alors douloureuses, renforçant la peur", nous explique le docteur Dupuy. "Le vécu du premier acte compte beaucoup et il est important d’avoir à l’esprit qu’en France, 13% des femmes sont abusées, qu’il s’agisse d’un viol ou d’un attouchement. En discuter avec son partenaire et comprendre que le rapport sexuel ne se réduit pas à la pénétration seront des étapes primordiales dans la résolution de ce traumatisme psychologique.", souligne le spécialiste.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X