Sommaire

Source d'extase pour 60% des femmes

Souvent associée à quelque chose de sale ou de pervers la pratique du plaisir anal reste taboue. Pourtant, lors d'une enquête réalisée par Ifop sur 1006 femmes certaines ont accepté de se livrer et 61% ont avoué avoir déjà atteint l'orgasme avec cette pratique.

Pourquoi ? L'idée reçue que l'on entend souvent, c'est que l'anus n'a pas été conçu pour donner du plaisir. Or il est gorgé de terminaisons nerveuses, qui, une fois stimulées provoquent un plaisir intense. En revanche, c'est pour la pénétration que l'anus pose problème étant donné qu'il ne se lubrifie pas seul comme le vagin avec l'excitation. Il existe pour cela des gels tout à fait adaptés.

La sodomie n'est pas douloureuse

En général la première réticence des personnes à qui le partenaire propose d'essayer la pénétration anale est de penser : "ça va me faire très mal". Dans ce cas, aucun avantage pour le receveur de faire l'expérience. Selon Tristan Taormino, qui enseigne la sexualité taboue aux États-Unis normalement, la pénétration anale ne doit pas faire mal. Elle demande simplement encore plus de préparation que la pénétration du pénis dans le vagin.

Pourquoi ? "Avec du désir, de la relaxation, de la communication et beaucoup de lubrification, le sexe anal n'est non seulement pas douloureux, mais surtout puissamment orgasmique", écrit-elle dans son livre Le guide tabou du sexe anal pour elle.

L'anus peut se muscler

"Plus vous entrainerez vos sphincters à s'ouvrir, plus ils deviendront toniques et seront bien irrigués par le flux sanguin", explique Tristan Taormino, qui enseigne la sexualité taboue aux États-Unis. Selon elle, une des innombrables idées reçues sur le sexe anal est que cela peut détendre l'anus et entraîner des problèmes d'incontinence. Or c'est tout le contraire.

Pourquoi ? "Les sphincters ne sont pas en élongations ou déchirés, ils sont simplement détendus pour laisser franchir ce qui doit passer", explique-t-elle dans son livre Le guide du sexe anal pour elle. Selon elle, à force de l'ouvrir et le fermer "il est même possible que vous constatiez que vous contrôlez et retenez mieux l'envie de déféquer", ajoute-t-elle.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.