Pneumonie sans fièvre : la pneumonie atypique

La pneumonie correspond à une infection des poumons, le plus souvent bactérienne ou virale. Elle provoque alors une fièvre parfois élevée. Il existe cependant une forme de pneumonie, dite atypique, qui n'entraîne pas de fièvre mais qui peut être grave et entraîner des complications respiratoires sévères.
Istock

A quoi est due la pneumonie atypique et quels sont ses signes ?

La pneumonie sans fièvre est provoquée par une infection par des germes dits atypiques que sont le Mycoplasma pneumoniae, le Chlamydia pneumoniae ou la Legionella. Ces infections provoquent une toux accompagnée de crachats, des difficultés respiratoires, et parfois des douleurs articulaires ou musculaires. L'altération de l'état général peut être importante et s'associer à une perte de poids. Ce type de pneumonie est favorisée par les séjours en espaces confinés et humides, ou l'exposition à l'air conditionné par des appareils mal entretenus. L'absence de fièvre entraîne souvent un retard au diagnostic et à la mise en route du traitement.

Comment traiter une pneumonie atypique ?

Le danger des pneumonies atypiques est le retard à la prise en charge, en raison de l'absence de fièvre. Face à une toux persistante associée à une grande fatigue, il faut alors consulter un médecin qui va prescrire un bilan biologique et une radiographie des poumons. Des sérologies sont pratiquées afin d'identifier le germe en cause. Lorsque le diagnostic de pneumonie atypique est certain, on propose alors un traitement antibiotique adapté.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.