Coronavirus : les traitements à ne surtout pas arrêter !

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa semaine dernière, le Ministre de la Santé a mis en garde la population contre certains médicaments qui pourraient causer des complications infectieuses en cas de coronavirus. On cite les traitements contenant de l’ibuprofène (Advil®, Antarène®, Rhinadvil®, Spedifen®, Upfen®, Nurofen®...). Attention à ne pas mal interpréter cette information. Les personnes victimes de maladies chroniques ne doivent évidemment pas interrompre leur traitement sans avis médical.

"La prise d'anti-inflammatoires non-stéroïdiens (ibuprofène, cortisone, ...) ou stéroïdiens (corticoïdes, dérivés de la cortisone) pourrait être un facteur d'aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol". La semaine passée, Olivier Véran, Ministre de la Santé, nous mettait en garde contre certains médicaments susceptibles de nous mettre en danger en cas de coronavirus. Une façon d’alerter contre l’automédication.

En effet, ces médicaments pourraient être la cause de complications infectieuses. Ils auraient tendance à atténuer l’inflammation en cas d’infection. Vous passerez ainsi à côté des signes de gravité ou pourrez éventuellement retarder votre diagnostic et prise en charge.

Sont concernés par cette mise en garde les médicaments contenant de l’ibuprofène (Advil®, Antarène®, Rhinadvil®, Spedifen®, Upfen®, Nurofen®… et leurs génériques), régulièrement utilisés contre les douleurs en automédication, mais aussi les médicaments à base de cortisone et pris par voie orale (Prednisone® et Cortancyl®).

Attention à ne pas mal interpréter cette information. Ces recommandations ne s’appliquent pas à tout le monde. Les personnes souffrant de maladies chroniques ne doivent évidemment pas envisager l’arrêt de leurs traitements. Pourquoi ? Tout simplement car dans ces cas de figure, les risques liés à l'arrêt des médicaments peuvent être plus grands que les bénéfices.

Maladie chronique : l’arrêt d’un traitement vous met en danger

L’arrêt d’un traitement pour une maladie chronique fait surtout courir le risque d’une rechute, potentiellement encore plus préjudiciable en cas d’infection par le coronavirus. Si vous êtes atteint d'une pathologie chronique, n'arrêtez pas votre traitement, surtout si vous ne présentez pas de symptômes. En cas de doute ou de symptômes inhabituels, rapprochez-vous de votre médecin et demandez-lui son avis. Lui seul pourra prendre une décision quant à la poursuite ou à l'arrêt du traitement.

N’arrêtez pas un traitement prescrit par votre médecin

Si vous avez un doute, vous pouvez également consulter le site de la Société française de pharmacologie et de Thérapeutique. Les Centres régionaux de pharmacovigilance ont signalé pour leur part qu’ils étaient à la disposition des patients pour répondre à leurs questions.

Enfin, en vous rendant sur Covid19-medicaments.com, vous pourrez aussi vous faire une idée en entrant le nom de votre médicament et les conditions dans lesquelles vous le prenez. Le site pourra vous orienter.

À titre d’exemple : vous notez dans la barre de recherche "ANTARENE 200 mg, comprimé pelliculé". Ensuite, on vous demande si vous prenez ce traitement de façon quotidienne pour traiter une maladie chronique et s’il a été prescrit par votre médecin. Si ce n’est pas le cas, le site vous recommande de cesser le dit traitement. "Ce médicament pourrait potentiellement aggraver les symptômes du Covid-19", peut-on lire.

Or, au contraire, si vous stipulez que ce traitement vous été prescrit par votre médecin dans le cadre d’une maladie chronique, le site vous préconise de ne surtout pas arrêter le traitement. En outre, il est important de rappeler de n'arrêter aucun de vos traitements habituels sans en discuter avec un médecin ou pharmacien au préalable.

On passe en revue, dans notre diaporama, plusieurs médicaments à ne surtout pas arrêter et les personnes concernées. Attention, cette liste n’est pas exhaustive.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.