Sommaire

Les moustiques

moustiqueComment réagir : Ces piqûres donnent une réaction locale, une rougeur, des démangeaisons et sont généralement banales. En général, il ne faut rien faire. Lorsqu'elle s'accompagne d'une réaction importante et pour calmer les démangeaisons, appliquez une pommade anti-histaminique.
Les risques : En France métropolitaine, il existe peu de risques que les moustiques transmettent le paludisme, la dengue ou le chikungunya.
La prévention : Utilisez un répulsif (DEET, Icaridine, Citriodiol...) 3 fois par jour en période estivale à appliquer sur les parties découvertes du corps. Posez des moustiquaires sur les portes et les fenêtres. Portez des vêtements couvrants dès le soir venu, au moment où ils sont de sortie.

Les abeilles et guêpes

abeille guepesComment réagir : Enlevez par grattage précautionneux le dard avec l'ongle. Désinfectez et appliquez une crème anti-histaminique ou à base de cortisone . En cas de réaction allergique, de piqûres dans la bouche, de malaise, de gêne respiratoire, de vomissements... contacter un service d’urgences 15, 18 ou 112.
Les risques : rarement dangereuses, sauf en cas d'allergie, qui peut évoluer vers un choc anaphylactique.
La prévention : Ne vous agitez pas, car elles piquent uniquement lorsqu'elles se sentent agressées. Placez les aliments dans des récipients hermétiques. Faites enlever les nids de guêpes
Pour calmer la douleur : approchez la zone piquée d'une source de chaleur (sèche-cheveux, eau chaude), puis froide (glace).

Les tiques

tiques repulsifComment réagir : La morsure est indolore. Utilisez un tire-tique pour l'extraire au plus près de la peau, et appliquez un antiseptique. Si la tique est gorgée de sang, enlevez-la avec un coton imbibé d'huile. Evitez l'éther qui aurait l'effet inverse à celui attendu par une libération brutale de bactéries.
Les risques : la maladie de Lyme (la tique transmet une bactérie), qui entraîne des signes dermatologiques, articulaires, cardiaques, neurologiques, oculaires. En cas de fièvre, de fatigue anormale, d'un érythème 3 à 4 semaines après la piqûre, consultez un médecin.
La prévention : Elles agressent entre 8h et 19h, entre 7° à 25°C. Lors de vos balades en plein air, portez des vêtements couvrants. Utilisez un répulsif et vérifiez votre peau.

Les méduses

meduseComment réagir : nettoyez la zone piquée avec de l'eau salée ou de l'alcool. Ne frottez pas avec de l'eau douce ou du sable, qui accentue la douleur et réactive la substance urticante. Appliquez de la glace dans une poche puis un antiseptique. En cas de démangeaisons intenses, de rougeurs ou de fièvre, consultez un médecin.
Les risques : pas d'espèces mortelles dans nos mers, mais chez les personnes sensibles, un choc allergique anaphylactique peut s'avérer. Dans ce cas, appelez un service d'urgence 15, 18 ou 112.
La prévention : ne touchez pas de méduses mortes sur la plage et baignez-vous dans les zones délimitées.
Pour calmer la douleur : appliquez un linge froid ou une pommade à base de corticoïde si les traces sont étendues.

Les serpents

serpentComment réagir : La douleur très vive est suivie d'un gonflement et d'un aspect d'ecchymose sur la zone touchée. Température, accélération du rythme cardiaque, douleurs abdominales... peuvent survenir. N’utilisez pas d'Aspivenin, ni de serum anti-venimeux mais immobilisez le membre touché, nettoyez la morsure avec un antiseptique et appliquez du froid. Rendez-vous aux urgences.
Les risques : En France, seule la vipère est dangereuse. Sa piqûre est exceptionnellement mortelle chez les personnes allergiques.
La prévention : on les trouve dans le sud de la France et les montagnes. Restez sur les chemins, évitez de soulever les pierres ou de mettre les mains dans des troncs d'arbre.
Pour calmer la douleur : appliquez de la glace.

Les araignées

araignees cremeComment réagir : Elles mordent et injectent un venin, qui peut entraîner un petit oedème ou une rougeur. Lavez la zone touchée à l'eau et appliquez de la glace. En cas de température, consultez un médecin.
Les risques : Il y a parfois un risque de nécrose de la peau, une fièvre, des douleurs musculaires et une accélération du rythme cardiaque. La seule araignée dangereuse (voire mortelle) en Europe, sur le pourtour méditerranéen, est la veuve noire (reconnaissable à ses taches rouges).
La prévention : vérifiez les lits au moment du coucher et portez des vêtements couvrants si vous sortez des sentiers battus.
Pour calmer la douleur : appliquez une crème calmante pour les piqûres d'insecte et de la glace s'il se forme un gonflement.

Les oursins

oursinComment réagir : Retirez les épines une par une délicatement à l'aide d'une pince à épiler. Vous pouvez laver la plaie au vinaigre. Cela va dissoudre le calcaire des piquants et permettre de les retirer plus facilement. Appliquez un antiseptique.
Ne forcez pas si vous n'y arrivez pas. Passez plutôt une couche épaisse de vaseline entourée d'une bande. Le lendemain, ils seront faciles à extraire. L'apparition d'une peau violacée, d'un gonflement douloureux, de douleurs articulaires entraînent une consultation.
Les risques : En France, les épines d'oursin ne contiennent pas de venin.
La prévention : les sandales en plastique !
Pour calmer la douleur : appliquez sur le pied quelques feuilles ou fleurs de lavande écrasées ou du froid.

Les fourmis rouges

fourmisComment réagir : Une simple pommade anti-histaminique suffit pour calmer les symptômes et les démangeaisons.
Les risques : Ce sont essentiellement les petites fourmis rouges qui piquent. Mais cela reste rare. La piqûre se caractérise par une rougeur locale et des démangeaisons mais passagères.
La prévention : vérifiez l'absence de proximité d'une fourmilière aux alentours des terrains de jeux, lieux de pique-nique ou sieste...
Pour calmer les démangeaisons : vous pouvez aussi essayer le vinaigre en application sur la peau ou une pommade à base de cortisone.

Les aoûtats

Les aoûtatsComment réagir : Ces petits insectes rouges s’accrochent à la peau et se nourrissent de sang. La piqûre provoque un petit bouton rouge qui devient prurigineux plusieurs heures après. Un aoûtat restera au même endroit pendant 1 à 4 jours avant de se détacher lorsqu’il est gonflé de sang. Le traitement consiste à calmer les démangeaisons avec un anti-histaminique par voie orale et une crème à base de corticoïdes à appliquer sur les lésions.
Les risques : La piqûre n'est pas grave, mais entraîne des démangeaisons tenaces.
La prévention : Très présent en Méditerranée, il sévit dans les herbes et les pelouses, près des points d'eau. Ne pas se coucher dans l'herbe dans ces régions surtout à la fin de l'été (août, septembre et début octobre).

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.