Homme de Néandertal : il aurait disparu à cause… des otites !

C’est l’un des grands mystères de l’humanité. Ou du moins c’était. Une nouvelle étude semble avoir déterminé ce qui a causé la disparition de l’Homme de Néandertal. Contre toute attente, ce seraient les otites chroniques qui seraient responsables !

Une nouvelle étude suggère que ce seraient les otites chroniques qui seraient responsables de la disparition de l’Homme de Néandertal. Les recherches ont été menées par une équipe d’anthropologues physiques et d’anatomistes.

"Cela peut sembler farfelu, mais lorsque nous avons reconstruit pour la première fois les trompes d’Eustache [appelée aussi trompe auditive ou tube auditif, ce conduit osseux relie la paroi antérieure de l’oreille au rhinopharynx, ndlr] de Néandertal, nous avons découvert qu’elles ressemblaient remarquablement à celles des nourrissons humains", a déclaré Samuel Màrquez, l’un des chercheurs.

Les infections de l’oreille étant omniprésentes chez les nouveau-nés, les chercheurs suggèrent qu’elle serait à l’origine de la disparition de l’Homme de Neandertal.

Les trompes d’Eustache n’évoluent pas avec l’âge chez l’Homme de Néandertal

"Les infections de l’oreille moyenne sont presque omniprésentes chez les nourrissons car l’angle plat de la trompe d’Eustache [que présentent les bébés, ndlr] est susceptible de retenir les bactéries de l’otite moyenne qui causent ces infections, détaille Samuel Màrquez. Le même angle plat que nous avons retrouvé chez les Néandertaliens".

Actuellement, les otites sont bénignes et faciles à traiter chez les bébés humains. En outre, à partir de l’âge de 5 ans, la trompe d’Eustache a tendance à s’allonger chez l’enfant. L’angle devient alors plus aigu, permettant à l’oreille de s’écouler, éliminant toutes les infections récurrentes au-delà de la petite enfance.

Or, contrairement aux êtres humains d’aujourd’hui, la structure des trompes d’Eustache chez l’Homme de Néandertal n’évolue pas avec l’âge. Cela signifie que les infections de l’oreille et leurs complications, à savoir les infections respiratoires, la perte auditive ou encore la pneumonie, ne deviendraient pas chroniques, mais constitueraient une menace à la santé et à la survie.

Sans cette évolution, l’homme moderne n’aurait sans doute pas survécu

Ainsi, si l’on suit la théorie des chercheurs, l’évolution des trompes d’Eustache après l’âge de 5 ans empêche les infections de l’oreille de s’enchaîner. "Si vous étiez constamment malade, vous ne seriez pas aussi en forme et efficace pour concurrencer vos cousins Homo sapien [les Néandertaliens, ndlr]", poursuit le chercheur.

Il n’est donc, selon lui, pas étonnant que l’homme moderne ait survécu.

"La force de cette étude réside dans la reconstruction de la trompe d’Eustache", a confirmé Richard Rosenfeld, professeur et président du département d’oto-rhino-laryngologie du Suny Dowstate, une autorité de renommée mondiale en matière de santé des enfants. Cette compréhension nouvelle, et jusque-là inconnue, de la fonction de l’oreille chez l'Homme de Neandertal nous permet de tirer des nouvelles conclusions quant à leur impact sur leur santé et leur forme physique".

Pour Ian Tattersall, paléoanthropologue (anthropologie qui étudie l’évolution humaine), cette découverte sonne comme un tournant dans l’histoire. "Elle implique cette fois une partie du corps que les chercheurs avaient presque entièrement négligée jusqu'alors", a-t-il déclaré.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Did a common childhood illness take down the Neanderthals?, Eurekalert!, 19 septembre 209

Reconstructing the Neanderthal Eustachian Tube: New Insights on Disease, Anthony Santino Pagano, Samuel Márquez, Jeffrey T. Laitman

La rédaction vous recommande sur Amazon :