Sommaire

Jour et nuit

Jour et nuit© IstockQuand les femmes fantasment-elles ? Eh bien, nous fantasmons toute la journée ! Dans les transports, devant la télé, etc., en gros, dès que notre esprit vagabonde. Pas besoin d’un film X ou d’une revue érotique… nous avons de la chance ! Notre imagination suffit à elle seule à alimenter nos fantasmes. Et les rêves érotiques sont le moyen le plus fréquent, car nous y oublions nos inhibitions… seulement, ces fantasmes-là restent souvent inconscients ou réprimés.

Sages fantasmes

Sages fantasmes© IstockEn effet, la plupart d’entre nous avons des fantasmes sages et avouables. Faire l’amour avec notre compagnon dans une situation romantique, pétales de roses et chandelles, chez nous, etc. Et même lorsque l’imagination décide de se rebeller, elle ne va pas très loin : fantasmes de meules de foin, de jacuzzi ou de portes cochères, le cinéma nous a précédées…

Inhibées : pourquoi ?

Inhibées : pourquoi ?© IstockCes fantasmes, très "classiques", reflètent l’éternel féminin. Notre imaginaire n’a jamais évolué. Depuis toujours, nous rêvons de faire l’amour sur une plage avec notre compagnon. Et même si, souvent, nos fantasmes sont un peu plus osés que dans la "vraie vie", nous restons inhibées, nous interdisant d’en parler ! Ce "conservatisme" est dû, selon le Dr Waynberg, au fait que le fantasme est un équilibre entre souvenirs, fiction et goût de l’interdit. Le tout conditionné par les normes sociales et individuelles.

Conditionnée : Les fantasmes à la mode

Conditionnée : Les fantasmes à la mode© IstockOui, c’est vrai, certains fantasmes paraissent téméraires, originaux, désinhibés. Mais, les trois quarts du temps, ces fantasmes sont, bizarrement, partagés par beaucoup de femmes, et en perdent donc leur sel. Car il y a une "mode" des fantasmes ! Ils sont conditionnés par les médias et l’évolution générale des mentalités. Peu de désobéissance civique, donc, et beaucoup de "rébellion adolescente" nous dit le Dr Waynberg.

Passage à l’acte

Passage à l’acte© IstockEst-ce que les femmes réalisent leurs fantasmes ? Et si oui, qu’est-ce que ça change ? Tout d’abord, si l’on songe à réaliser un de ses fantasmes, la première question à se poser est : "Que vais-je penser de moi après ?" Et attention car, réaliser son fantasme, c’est le condamner à ne plus en être un ! L’imagination, parfois, fait plus de miracles que le passage à l’acte. Commencer par en parler, peut-être, à son compagnon, et s’il partage le même fantasme… foncer !

Fantasmes préférés

Fantasmes préférés© IstockVoici quelques-uns des fantasmes préférés de ces dames : faire l’amour dans un endroit insolite comme une piscine, un cinéma, un train ou encore faire l’amour sauvagement, que l’initiative vienne de l’homme, ou de la femme ! Beaucoup d’entre nous fantasmons sur notre compagnon. Mais sur qui d’autre ? Avec une femme, avec un inconnu, avec plusieurs hommes en même temps ou avec un "homme exotique". Et pourquoi pas !

Faire fantasmer les hommes

Faire fantasmer les hommes© IstockC’est bien joli tout ça, mais un des fantasmes les plus tenaces, et l’un des plus réalisables, est celui de faire fantasmer les hommes. Notre homme d’abord, mais aussi le désir impérieux de séduire, de plaire, d’être irrésistible. Il n’y a pas de méthode miracle, pas de conseil absolu. Rester soi-même, être à l’écoute de ses désirs, le surprendre. Garder une part d’ombre, de mystère. Oser sexuellement, sans se soumettre. Ils sont vraiment exigeants, ces hommes !

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.