Le grignotage est la première mauvaise habitude à perdre si on souhaite retrouver la ligne. Seulement voilà. Après une journée bien remplie, quoi de mieux qu'une petite brioche ou un carré de chocolat pour se réconforter. Vous avez du mal à faire disparaître cette habitude ? Pas de panique ! Selon des chercheurs américains, succomber à un encas en fin de journée aurait moins d’impact sur la santé comme sur la silhouette.

Minceur : les calories brûlent plus vite en fin d’après-midi

À l’origine d’une étude publiée dans la revue scientifique Current Biology, des scientifiques de l’Institut national américain du vieillissement, du Brigham and Women’s Hospital de Boston aux Etats-Unis, de l’université américaine Harvard, de la Fondation culturelle finlandaise et de l’Institut national de la santé des États-Unis ont établi que “le nombre de calories que les gens brûlent au repos varie selon l’heure de la journée”. En effet, “les gens brûlent 10 % de plus de calories en fin d’après-midi et en début de soirée qu’au petit matin.”

La raison ? Le cycle circadien impact la régulation du métabolisme. Il s’agit d'un rythme biologique intégré, prenant la forme d'un cycle d'environ 24 heures, et régissant certains processus physiologiques comme le sommeil et l'alimentation.

Les dépenses énergétiques sont plus faibles lorsque la température corporelle baisse

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont suivi sept personnes durant 37 jours dans un laboratoire où il était impossible de connaître l’heure de la journée. En effet, les candidats étaient privés d’horloge, de fenêtre, de téléphone et d’Internet. Par ailleurs, les participants avaient un horaire de lever et de coucher qui variait chaque jour. Chaque jour, l’horaire était décalé de quatre heures par rapport à la veille. “Ils faisaient l’équivalent d’un tour du monde chaque semaine, en termes de décalage horaire. Alors l’horloge interne de leur corps n’arrivait pas à suivre, et donc elle oscillait à son propre rythme”, explique Jeanne Duffy, du Brigham and Women’s Hospital. Ce qui a permis aux scientifiques de mesurer le taux métabolique, c’est-à-dire la quantité de calories dépensées, à différents moments de la journée.

Résultat : au repos, les dépenses énergétiques sont plus faibles lorsque la température corporelle baisse. En général, ce processus a lieu dans la dernière partie du sommeil, aux alentours de 4h30 pour une nuit classique. A contrario, celle-ci est la plus élevée environ 12 heures plus tard, soit en fin d’après-midi pour un cycle classique. “On était surpris de voir que faire la même chose à un moment de la journée brûlait tellement plus de calories que de faire la même chose à un autre moment de la journée”, reconnaît Kirsi-Marja Zitting, principale autrice du document.

Prise de poids : évitez les aliments riches en calories le soir ou tôt le matin

Interrogée par le Time, la chercheuse Jeanne Duffy conseille d’éviter les aliments riches en calories pendant les périodes de lente combustion, autrement dit, le soir ou tôt le matin.

“Ce n’est pas seulement ce que nous mangeons, mais aussi notre sommeil qui influe sur la quantité d’énergie que nous brûlons ou stockons sous forme de graisses”, assure-t-elle. “La régularité des habitudes telles que manger et dormir est très importante pour la santé générale.”

Grignotage nocturne : quels dangers pour la santé ?

Si cette étude informe qu’il est préférable de grignoter en fin d’après-midi, il ne faut pas oublier que cette habitude est parfois mauvaise, notamment la nuit. En effet, cela peut avoir des effets néfastes sur la santé. Outre la prise de poids, le grignotage nocturne risque de compromettre votre santé par d’autres manières. Troubles du sommeil, inconfort digestif, diabète, problèmes de concentration… Les désagréments auxquels vous vous exposez le lendemain ou à plus long terme sont nombreux. “Manger la nuit implique tout d'abord le dérèglement des hormones de l’appétit que sont la ghréline et la leptine”, met en garde Raphaël Gruman, nutritionniste et auteur de Je me soigne avec les mésonutriments.

En effet, pour résister au jeûne de la nuit, le corps produit la leptine, l’hormone de la satiété. Le jour, pour nous garder éveillés, le métabolisme secrète la ghréline, l’hormone qui favorise la faim. “Entre minuit et 5 heures du matin, on ne devrait jamais manger. Et c’est ce que je dis toujours à mes patients, notamment à ceux qui travaillent de nuit, explique de son côté la diététicienne nutritionniste Alexandra Retion, auteure de SOS Nutrition. Notre corps n’est pas conçu pour être alimenté la nuit”.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste et ambassadeur de Medisite.

Merci à Alexandra Retion, diététicienne nutritionniste et auteure de SOS Nutrition.

https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/2022-04-01/a-quel-moment-de-la-journee-brule-t-on-le-plus-de-calories-b527fcf4-bb40-4735-862d-eaa22f617fbd

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.