Fumer des cigarettes électroniques augmenterait les risque de troubles du comportement alimentaires des jeunes. Dans une étude à paraître en décembre prochain dans la revue Eating Behaviors, des chercheurs ont révélé qu'il y avait un lien entre le vapotage et le risque de développer des troubles alimentaires. En effet, alors que vapoter est de plus en plus commun chez les jeunes, l'étude révèle que parmi les 51 000 étudiants américains particiants aux recherches, 19% ont déclaré avoir utilisé des cigarettes électroniques au cours des 30 derniers jours, 3,7% ont déclaré souffrir d'un trouble alimentaire et 25% ont été considérés comme présentant un "risque élevé" de trouble de l'alimentation. Des troubles comprenant l'anorexie mentale, les problèmes d'hyperphagie boulimique et la boulimie nerveuse.

"Parmi un large échantillon d'étudiants, l'utilisation du vapotage ou de la cigarette électronique était associée à un diagnostic de trouble de l'alimentation autodéclaré au cours de la vie et à un risque élevé de trouble de l'alimentation", ont écrit les chercheurs dans leur étude. "La prévalence plus élevée du vapotage chez les personnes présentant des symptômes de troubles de l'alimentation est préoccupante étant donné que la co-occurrence de ces comportements peut exacerber les complications de santé telles que les problèmes cardiovasculaires, pulmonaires et neurologiques", ajoute l'auteur principal de l'étude Kyle Y. Ganson, de l'université de Toronto dans un communiqué de presse.

Suppression de l'appétit et gestion de la perte de poids

Qui plus est, parmi les personnes utilisant des cigarettes électroniques, le vapotage à la nicotine était le plus couramment utilisé par les participants avec et sans symptômes de troubles de l'alimentation. "Vapoter de la nicotine peut être utilisé par certains pour supporter des comportements et objectifs liés à l'alimentation tels que la suppression de l'appétit et la gestion de la perte de poids", précise un des auteurs de l'étude. "Les résultats de l'étude sont particulièrement pertinents car nous avons constaté une augmentation des diagnostics de troubles de l'alimentation et des troubles liés à l'utilisation de substances pendant la pandémie", a déclaré le co-auteur Jason M. Nagata, professeur adjoint à l'Université de Californie, à San Francisco. Il assure que "les jeunes qui ont des problèmes d'alimentation ou de consommation de substances doivent demander l'aide d'un professionnel de santé" et que "les cliniciens doivent dépister les jeunes pour les troubles de l'alimentation et la consommation de substances, en particulier pendant la pandémie".

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a d’ailleurs publié un rapport le 27 juillet dernier dans lequel elle relève l’importance d’accentuer la règlementation du vapotage auprès des jeunes. L'OMS dénonce notamment l'utilsiation de 16 000 parfums dans les cigarettes électroniques commercialisées pour attirer les adolescents et jeunes adultes. Pour l’OMS, le but des industriels du tabac ne fait pas de doute : "rendre une nouvelle génération accro à la nicotine et nous ne pouvons pas les laisser faire". Un véritable danger puisque "la nicotine est très addictive et les inhalateurs électroniques de nicotine sont dangereux et doivent être mieux réglementés", selon le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

En recherche d'emploi, Retraité ou Actif ? Envie de se reconvertir et de lancer son projet ? Découvrez la formation à 0€ pour y parvenir en cliquant ici >

Sources

Vaping Associated With 'Elevated' Eating Disorder Risk: Study, ibtimes.com, 13 septembre 2021. 

https://www.ibtimes.com/vaping-associated-elevated-eating-disorder-risk-study-3294803

Associations between vaping and eating disorder diagnosis and risk among college students, Eating Behaviors, décembre 2021. 

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1471015321000933?via%3Dihub

Organisation mondiale de la Santé (OMS), Rapport du 27 juillet 2021.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.