Bouton rouge qui gratte à la vulve : est-ce une mycose ?

Les boutons rouges au niveau de la vulve sont bien souvent l’expression d’une mycose, c’est-à-dire de la prolifération de champignons microscopiques. La mycose génitale est généralement bénigne, mais très incommodante et peut parfois être un obstacle aux relations sexuelles. Mais les boutons rouges qui grattent peuvent avoir une autre origine que la mycose vaginale.

Publicité

Bouton rouge à la vulve et mycose génitale

La mycose génitale, qu’elle soit vaginale ou vulvaire, se caractérise par des petits boutons rouges qui grattent, des brûlures et des pertes abondantes et nauséabondes à l’aspect de lait caillé. Elle survient quand il y a déséquilibre de la flore intime en raison d’une prolifération de champignons de type Candida albicans (on parle alors de candidose). Ce déséquilibre peut être la conséquence de fluctuations hormonales, de la prise d’antibiotiques, ou d’une hygiène intime inadaptée (savon trop agressif, douche vaginale, lingettes intimes parfumées). Dans pareil cas, le traitement consistera à prendre des antifongiques par voie locale sous la forme d’ovules.

Publicité
Publicité

Bouton rouge qui gratte et herpès génital

Une autre cause possible à l’apparition d’un bouton rouge qui gratte au niveau de la vulve est l’herpès génital. Le bouton est rouge avec des vésicules emplies d’un liquide transparent. Ce bouton rouge gratte beaucoup et est dû à une contamination par le virus HS1 ou HS2 (virus Herpès Simplex). Il est donc extrêmement contagieux et relève des infections sexuellement transmissibles. Les symptômes peuvent être atténués avec la prise d’antiviraux et d’antalgiques par voie orale.Dans tous les cas, il est préférable de demander l’avis de son médecin.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X