Moustique tigre : des scientifiques ont trouvé un moyen de l’éradiquer

Publié le 19 Juillet 2019 à 12h26 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Alors que le moustique tigre fait paniquer le monde entier, des scientifiques semblent avoir trouvé le moyen de l’éradiquer. Leur solution a déjà porté ses fruits sur deux îles chinoises.
Istock

Le moustique tigre est un moustique tropical qui provient d’Asie du Sud Est. Connu scientifiquement sous le nom de "Aedes albopictus", il peut transmettre trois virus par sa piqûre : le chikungunya, mais aussi la dengue et le virus Zika. "Sa durée de vie est d’un mois à un mois et demi, nous détaille le Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg. Mais ses œufs peuvent survivre bien plus longtemps". Plus de 50 départements français sont déjà envahis par le moustique tigre.

En revanche, le moustique tigre a de quoi s’inquiéter. Sa colonisation pourrait bien être compromise par des chercheurs chinois de l’université Sun Yat-sen de Canton (Chine) et de celle du Michigan (USA). Ces derniers sont parvenus à éliminer plusieurs populations de moustiques au sein de deux îles de la ville chinoise de Guangzhou. Les résultats partagés le 17 juillet sont édifiants : les scientifiques ont réduit la prolifération du parasite de 94 % dans cette zone. Pour y arriver, ils ont combiné deux techniques prometteuses. La région connaît l’un des taux de transmission de la dengue parmi les plus importants du pays.

https://twitter.com/afpfr/status/1151967882269614086

La stérilisation des moustiques femelles et l’infection des mâles

Pour éradiquer le moustique tigre, les scientifiques ont procédé à la stérilisation des femelles asiatiques. Une méthode qui semble porter ses fruits, puisque le nombre d’œufs de moustique éclos à lui aussi chuté de 94 %, avec des périodes de 13 semaines sans une seule éclosion de moustique.

Une technique qui prend tout son sens, quand on sait que ce sont les femelles qui piquent les humains et qui risquent donc de transmettre les arboviroses dont elles sont porteuses. Ce risque est donc descendu jusqu'à 94 %. Quant au nombre de piqûres signalées par les habitants de la zone, elles ont chuté de 97 %.

En parallèle, les chercheurs ont tenté d’infecter les moustiques mâles avec des souches de Wolbachia, une substance présente naturellement chez plusieurs espèces d’insectes. Les moustiques tigre sont donc déjà porteurs de deux souches de cette bactérie. Mais lorsque les chercheurs ont infecté les mâles avec une troisième souche de Wolbachia ces derniers ne pouvaient, eux non plus, produire de progéniture.

"Lorsque des moustiques mâles infectés par certaines souches de Wolbachia sont relâchés et se reproduisent avec des femelles non stérilisées, ces dernières ne seront pas capables de produire des œufs viables", commente Peter Armbruster, écologiste spécialiste des moustiques à l’Université de Georgetown de Washington. Cela a abouti à l’un des essais d’éradication d’Aedes les plus réussis à ce jour". Ces méthodes ont pu réduire la taille des populations de ravageurs sauvages dans cette région chinoise.

Nos stratégies actuelles, inefficaces, jugent les chercheurs

"Les stratégies actuelles de lutte contre Aedes – y compris la pulvérisation de pesticide et l’élimination des conteneurs remplis d’eau où les insectes pondent leurs œufs sont inefficaces, a déclaré l’un des chercheurs. Cette espèce pond ses œufs dans des endroits cachés, difficiles à surveiller et tend à développer une résistance aux insecticides courants. Un nouvel outil comme ce qui est décrit au sein de cette nouvelle recherche est vraiment nécessaire".

En revanche, si cette technique semble prometteuse, le défi consiste désormais à la rendre efficace et réalisable dans les autres zones colonisées par le moustique tigre.

Moustique tigre : comment réagir après une piqûre ?

D’après, le Pr Stéphane Gayet, il faut agir le plus vite possible si l’on veut réduire le risque de contamination au maximum. "C’est la salive du moustique qui contient l’un des virus. Lors de la piqûre, ce dernier va vous mordre, et sa salive va se répandre dans le derme, explique l’expert. Mais vous avez quelques minutes avant qu’elle se diffuse dans le sang. Il faut alors agir dans les 15 minutes qui suivent la piqûre".

Pour désinfecter la piqûre, utilisez un antiseptique alcoolique. "Préférez de l’alcool à 70 % acheté en pharmacie ou de la bétadine alcoolique, conseille le Pr Gayet. Cela va réduire les risques de contamination, mais sans garantie à 100 % !".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :