Dengue : les symptômes qui doivent alerter

Publié le 08 Juillet 2019 à 11h58 par Emmanuelle Jung, journaliste santé | Mis à jour le 10 Juillet 2019 à 12h58 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Validé par : Dr Stéphane Gayet, Infectiologue, hygiéniste au CHU Strasbourg
Par sa piqûre, le moustique tigre est susceptible de vous transmettre des arboviroses, et notamment la dengue. L’OMS estime à 50 millions le nombre de cas chaque année. Comment repérer cette maladie infectieuse ?
Istock

Alors que le moustique tigre envahit la France, l’Agence régionale de santé (ARS) vient de recenser 18 cas de dengue en Provence-Alpes-Côte d’Azur ainsi qu’un cas en Lot-et-Garonne. Aussi appelée grippe tropicale, la dengue est une maladie virale transmise à l’Homme par le moustique tigre ou Aedes. Tout comme son moustique vecteur, la dengue progresse de manière très importante : près de la moitié de la population mondiale y serait directement exposée.

En effet, depuis 2004, cet insecte ravageur a fait son entrée en Europe, et il n’est pas près de faire demi-tour. "Le moustique tigre a déjà commencé à coloniser les départements du sud de la France (Alpes Maritimes, Corse, Bouches-du-Rhône et les départements du pourtour méditerranéen)", décrit le Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg.

Il peut transmettre des arboviroses(maladies virales) par sa piqûre, à savoir, le chikungunya, le virus Zika et surtout la dengue. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estime à 50 millions le nombre de cas annuels de dengue. Parmi eux, 500 000 se sont avérés mortels, soit plus de 2,5 % des cas. Deux milliards et demi de personnes vivent dans des zones à risque, à savoir les zones tropicales et subtropicales. Si vous avez été attaqué par un moustique tigre, il est donc recommandé d’être particulièrement attentifs à ce type de symptômes. Vous pourriez avoir été contaminé par la dengue.

Dengue classique : "les symptômes sont le plus souvent de type grippal"

Les premiers signes vont apparaître au bout de quelques jours, une semaine en moyenne. "Les symptômes sont le plus souvent de type grippal", explique le Pr Gayet. Il va donc s’agir de maux de tête, malaise général, douleurs musculaires et surtout, d’une forte fièvre. "En quelques dizaines de minutes, les victimes sont terrassées et ne peuvent presque plus se déplacer, tant la fièvre est forte", poursuit l'expert. Des signes digestifs peuvent aussi survenir (nausées et vomissements).

En outre, l’Institut Pasteur évoque aussi une éruption cutanée semblable à celle de la rougeole. "Puis, au bout de 3 à 4 jours, une brève rémission est observée, avant que les symptômes s’intensifient, précise la fondation. Des hémorragies conjonctivales, des saignements de nez ou des ecchymoses peuvent survenir, avant de régresser au bout d’une semaine. La guérison s’accompagne d’une convalescence d’une quinzaine de jours. La dengue dite classique n’est pas considérée comme une maladie sévère".

"Il n’existe ni traitement curatif spécifique ni vaccin contre la dengue, renchérit le Dr Gayet. Le virus disparaît seul, avec le temps, dans la grande majorité des cas et ne laisse aucune séquelle. Toutefois, la dengue peut se compliquer et provoquer des hémorragies".

Dengue hémorragique : hémorragies intestinales, cutanées et cérébrales

La maladie peut évoluer et prendre une forme dramatique. Il va s’agir de la dengue hémorragique qui représente environ 1 % des cas de dengue dans le monde. Dans ce cas de figure, "la fièvre persiste et des hémorragies multiples, notamment gastro-intestinales, cutanées et cérébrales, surviennent souvent", alerte l’Institut Pasteur.

En outre, la dengue peut aussi évoluer en syndrome de choc, ce qui est également mortel. Les plus touchés ? Les enfants de moins de 15 ans. "Un état de choc hypovolémique peut s’installer", poursuit l’Institut. Cela implique refroidissement, moiteur de la peau et pouls imperceptible signalant une défaillance circulatoire. Des douleurs abdominales peuvent aussi survenir. Sans perfusion immédiate, cet état peut entraîner la mort.

Puisqu’il n’existe aucun traitement ni vaccin pour se protéger de la dengue, le seul moyen de se prémunir est de lutter contre la prolifération du moustique tigre.

Dengue : à quel moment se rendre chez le médecin ?

"Dès l'instant où vous tombez subitement maladie et ressentez une fièvre intense associée à des céphalées et à une fatigue importante, il faut consulter son médecin, préconise le Dr Gayet. Sauf si nous nous trouvons en pleine épidémie de grippe. Dans ce cas de figure, il y a peu de chance qu'il s'agisse de la dengue".

En outre, ces symptômes ne traduisent pas toujours la dengue (pour laquelle il n'existe de toute façon aucun traitement de la cause). Ils peuvent révéler une méningite bactérienne ou une autre maladie infectieuse pour lesquelles il existe et nécessite un traitement urgent.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :