Sommaire

Vous avez un ou plusieurs petits boutons sur la peau, qui vous démangent ou vous font mal… Il est fort probable que vous ayez été piqué ou mordu par un insecte. Oui, mais lequel ? Dans cet article, nous vous dévoilons quelques astuces pour distinguer les différentes piqûres et morsures, et ainsi savoir quelle est la meilleure marche à suivre pour les soulager. Car les remèdes peuvent fortement différer en fonction de l’origine de la lésion.

Morsure ou piqûre d'insectes ?

Certains insectes sont ce que l’on appelle des piqueurs-suceurs : ils ont une bouche effilée munie de stylets qu’ils enfoncent sous la peau des humains ou d’autres mammifères pour aspirer leur sang. C’est le cas des moustiques, des punaises de lit, des mouches noires, des brûlots et des mouches à chevreuil.

D’autres sont dotés de mandibules puissantes (qui leur servent principalement à se nourrir), comme la fourmi ou le perce-oreille. Ce sont des insectes broyeurs. Chez les poux, par exemple, mais aussi la mouche à cheval, la mouche noire ou le brûlot, les mandibules sont capables de couper la peau de l’hôte afin de provoquer un saignement, ce qui leur permet de se nourrir. La réaction cutanée est causée par leur salive.

Enfin, plusieurs insectes possèdent un dard qui leur permet de piquer, le plus souvent pour se défendre, comme les abeilles, les guêpes, les frelons ou encore certaines espèces de fourmis (qui possèdent un dard ET des mandibules). Les symptômes sont alors causés par le venin, qu’ils injectent sous la peau.

Les piqûres d’insectes sont-elles dangereuses ?

La plupart du temps, les piqûres comme les morsures d’insectes sont bénignes, bien qu’elles provoquent une réaction localisée (bouton, rougeur, démangeaisons, douleur…) qui peut persister plusieurs jours. Néanmoins, certaines d’entre elles peuvent s’avérer dangereuses. Le risque dépend du type d’insecte en cause, du fait qu’il soit porteur ou non d’un virus ou d’une bactérie, de la localisation de la piqûre, du nombre de lésions ou encore d’un potentiel terrain allergique chez le sujet piqué ou mordu.

Quelques espèces de moustiques, par exemple, peuvent propager des maladies vectorielles comme le paludisme, la dengue, le chikungunya, la fièvre du Nil occidental ou encore le virus Zika. De leur côté, les tiques peuvent être porteuses de la bactérie Borrelia, à l’origine de la maladie de Lyme. Quant aux piqûres de guêpe, de frelon ou d’abeille, elles peuvent provoquer des réactions allergiques pouvant aller jusqu’au choc anaphylactique.

Comment savoir par quel insecte j’ai été piqué ou mordu ?

Les symptômes cutanés provoqués par les piqûres ou les morsures d’insectes diffèrent selon la petite bête qui en est à l’origine. Bouton, rougeur, douleur, démangeaison… Voici quelques pistes pour les reconnaître (ici sont décrits les cas d’une piqûre “classique”, sans réaction allergique)…

Reconnaître une piqûre de moustique

La réaction inflammatoire qui suit une piqûre de moustique se manifeste par une rougeur circulaire de la taille d’une pièce d’un euro. Bien souvent, un bouton légèrement plus clair que la peau, dur et chaud, apparaît. Douloureux au début, il entraîne par la suite de vives démangeaisons.

Reconnaître une piqûre d’araignée

La piqûre (ou plutôt la morsure) d’araignée entraîne un gonflement et une rougeur sur la peau, ainsi que des démangeaisons. Parfois, les deux petits trous provoqués par les crochets de l’araignée sont visibles au centre du bouton.

Reconnaître une piqûre d’abeille

Une douleur vive apparaît quasi-immédiatement au niveau de la zone piquée, associée à une rougeur, une boursouflure et une démangeaison. Le dard reste généralement planté dans la peau (en effet, l’abeille meurt en piquant), il faut donc le retirer.

Reconnaître une piqûre de guêpe

Le venin injecté par la guêpe occasionne, lui aussi, une vive douleur quasi-immédiatement après la piqûre. Elle s’accompagne d’un gonflement, d’une rougeur et de démangeaisons. La guêpe, en revanche, ne perd pas son dard en piquant.

Reconnaître une piqûre de frelon

La piqûre de frelon se manifeste par une très vive douleur : son aiguillon étant plus long que celui de la guêpe ou du frelon, il s’enfonce plus profondément dans la peau. La douleur s’accompagne d’une rougeur et d’une boursouflure au niveau de la zone piquée.

Reconnaître une piqûre de taon

Une vive douleur se fait sentir au moment où l’insecte pique, mais elle disparaît assez rapidement. Elle est vite remplacée par une rougeur et une chaleur localisée sur la zone concernée, ainsi que de fortes démangeaisons.

Reconnaître une piqûre de tique

Indolore, la piqûre de tique se reconnaît par le fait que ce petit acarien suceur de sang reste accroché à la peau. Il faut donc repérer une petite boule noire ou grisâtre, en relief. Si la tique est infectée par la Borrelia burgdorferi, un érythème migrant peut se manifester dans les 3 à 30 jours qui suivent la piqûre. Il s’agit de petites taches rouges bosselées qui se forment autour de l’endroit où le parasite s’était accroché, et s’étendent progressivement en formant un anneau rouge. Cet érythème n’entraîne pas de douleur ni de démangeaison.

Reconnaître une piqûre de puce

Souvent multiples, en grappes ou en ligne droite, les piqûres de puces prennent la forme de petites bosses roses ou rouges avec un point plus vif en leur centre. Elles s’accompagnent de démangeaisons.

Reconnaître une piqûre de punaise de lit

“Les piqûres de punaises de lit provoquent des lésions cutanées sous forme de taches rouges en relief (maculopapules), de 5 mm à 2 cm, avec, en leur centre, un point rouge hémorragique ou une vésicule de liquide clair”, détaille le site de l’Assurance maladie. “Ces papules sont responsables de démangeaisons plus marquées le matin que le soir”.

Reconnaître une piqûre de fourmi

La piqûre de fourmi entraîne des démangeaisons, parfois accompagnées d’une rougeur et d’un gonflement de la peau. Une papule peut apparaître, si la piqûre est causée par une fourmi rouge.

Reconnaître une piqûre d'aoûtat

Quelques heures après la piqûre, une éruption cutanée sous forme de petites plaques de 2 à 3 mm de diamètre se manifeste. Au bout de 20 à 30 heures, les larves se décrochent de la peau et de vives démangeaisons se font sentir, qui peuvent durer toute une semaine.

Piqûre de guêpe, abeille et frelon : comment apaiser la douleur ?

En cas de piqûre de guêpe, d’abeille, de frelon ou de bourdon, retirez le dard s'il est resté dans votre peau en prenant soin de ne pas percer la poche de venin. Nettoyez la zone à l’eau et au savon, puis désinfectez à l’aide d’une solution antiseptique. Appliquez ensuite du froid (des glaçons enveloppés d’un torchon, par exemple) pour soulager l’inflammation. En cas de douleur, vous pouvez prendre un antalgique ou appliquer localement une crème apaisante. Il est aussi recommandé de vérifier si vous êtes à jour dans votre vaccination contre le tétanos.

Par ailleurs, le site de l’Assurance maladie recommande de cesser toute activité physique et de rester tranquille pendant 30 minutes : durant ce laps de temps, “les symptômes doivent s’atténuer progressivement”. Si c’est le cas, vous pourrez ensuite reprendre vos activités. S’ils persistent ou s'aggravent, il est recommandé de consulter votre médecin traitant. Ce dernier pourra vous prescrire des antihistaminiques, dans le cas où la zone piquée resterait rouge, enflée et douloureuse au-delà de 24 heures.

Piqûres d’insectes : comment soulager les démangeaisons ?

Plusieurs remèdes naturels sont réputés pour calmer les démangeaisons qui font suite aux piqûres ou aux morsures d’insectes - et ainsi éviter les vilaines cicatrices dues au grattage. Avant de les mettre en pratique, il convient de nettoyer correctement la lésion, à l’eau et au savon, et de vérifier l’absence d’infection ou de réaction allergique.

Le vinaigre de cidre

Par sa concentration en acide acétique, le vinaigre est réputé pour ses vertus calmantes contre les démangeaisons. L’idéal étant d’utiliser du vinaigre de cidre, mais cela fonctionne aussi avec du vinaigre blanc ou de vin. Il suffit, pour profiter de ses bienfaits, d’en imbiber une compresse puis d’appliquer cette dernière sur la zone piquée.

Le bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude alimentaire est aussi efficace contre les démangeaisons, par sa capacité à freiner l’inflammation. Vous pouvez préparer une petite pâte à appliquer directement sur la lésion, en mélangeant une cuillère à soupe de cette poudre blanche avec une cuillère à soupe d’eau.

Le citron

Pour soulager rapidement les démangeaisons liées à une piqûre d’insecte, il vous suffit de découper une rondelle de citron et de l’appliquer sur la zone qui démange. N’hésitez pas à la fixer à l’aide d’un pansement ou de micropore.

Le plantain

Vous avez des feuilles de plantain dans votre jardin ? Il s’agit d’un antihistaminique naturel. Coupez-en une grande feuille, écrasez-la entre vos doigts, puis frottez la piqûre avec. Si cela ne suffit pas à vous soulager, répétez l’opération avec une ou plusieurs autres feuilles.

Les huiles essentielles

Enfin, certaines huiles essentielles peuvent aider, comme les HE de Tea Tree, d'aloe vera, de citronnelle de Java ou de camomille. Mais attention, il ne faut pas les utiliser pures sur la peau, mais diluées à 30 % dans une huile végétale. Dans un autre article, nous vous listons justement les meilleures huiles essentielles contre les démangeaisons, ainsi que des conseils pour bien les employer.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

https://espacepourlavie.ca/les-insectes-suceurs 

https://infestation-mtl.com/piqure-insecte/ 

https://www.infosante.be/guides/piqres-et-morsures-dinsectes 

https://www.coupdepouce.com/sante-et-vitalite/sante/article/les-insectes-du-quebec-lequel-pique-et-lequel-mord 

https://monjardinmamaison.maison-travaux.fr/mon-jardin-ma-maison/animaux/insectes-et-nuisibles/piqures-dinsecte-reconnaitre-soigner-287638.html#item=1 

https://www.le-guide-sante.org/actualites/sante-publique/comment-reconnaitre-traiter-piqure-insecte 

https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/punaises-lit/definition-symptomes-signes-infestation 

https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/urgence/morsures-griffures-piqures/piqures-guepes-abeilles-frelons-bourdons 

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.