The Voice : une finaliste ex-anorexique pose topless

Trois ans après sa participation à la saison 6 de The Voice, Lucie Vagenheim dévoile son tout premier EP, Les glaces brûlantes. Pour marquer le coup, la jeune chanteuse pose topless. Un symbole de revanche pour celle qui a souffert d’anorexie et de boulimie. Aujourd’hui, Lucie Vagenheim accepte enfin son corps et elle n’hésite pas à le montrer.
The Voice : une finaliste ex-anorexique pose toplessabacapress
Sommaire

Lucie Vagenheim était arrivée finaliste lors de la saison 6 de The Voice, diffusée sur TF1 en 2017. Elle a bénéficié des précieux conseils du chanteurs Florent Pagny durant sa participation à l’émission.

Trois ans après la finale et la sortie de son single My World, Lucie Vagenheim s’apprête à sortir son EP (st un format musical plus long que celui du single, apparu dans les années 1950), intitulé Glaces Brûlantes. Cet opus incarne "l’histoire d’un apprentissage long, d’un chemin douloureux pour trouver la paix", écrit la chanteuse sur un post Instagram dans lequel elle pose topless. Photo à découvrir page suivante !

Et pour cause, la jeune fille a traversé des moments particulièrement difficiles. Victimes de graves troubles du comportement alimentaires, il lui aura fallu du temps pour s’accepter telle qu’elle est. Passé 18 ans, l’adolescente a plongé dans l’anorexie et la boulimie.

"À vouloir être parfaite, je commence à disparaitre"

L’enfer aura duré 2 ans pour Lucie. "Je ne saurais pas vous dire quand tout a basculé. J'étais une fille normale qui, un mois de juin, a décroché son bac, avec mention 'très bien', sa place dans une université prestigieuse et un ticket pour The Voice", écrit-elle en quatrième de couverture de son livre Les Glaces brûlantes, paru aux éditions Beaudelaire en avril 2020.

"Tout va trop vite. À tout juste 18 ans, j'arrive en finale de l'émission la plus regardée de France : on m'arrête dans la rue, je suis adulée, je suis ‘unique’, je suis ‘géniale’. Et je plonge dans le reflet de mon image. À vouloir être parfaite, je commence à disparaitr e. L'anorexie-boulimie m'a prise par surprise et m'a détournée de tout. Alors, j'ai besoin de partir. Loin. Je m'échappe au Sri Lanka, ou je commence à écrire cette histoire", poursuit-elle.

"Ce genre de choses arrive toujours aux autres, jusqu’au jour où l’autre c’est toi"

C’est en mars 2020 que Lucie a décidé de parler sa maladie lors d’une conférence. Elle expliquait qu’elle était enfin parvenue à se débarrasser de ses troubles du comportement alimentaire. La jeune fille a dû faire un long travail sur elle-même.

L’anorexie se caractérise par un refus de s’alimenter associé à la peur intense de prendre du poids. La personne va arrêter de manger, malgré la sensation de faim. Cette privation alimentaire volontaire génère un amaigrissement dont les répercussions sur la santé peuvent être très graves.

On associe parfois les symptômes de l’anorexie avec ceux de la boulimie. Le patient peut avoir des conduites compensatoires pour accélérer la perte de poids ou pour faire face à une prise de nourriture jugée trop importante. Il s’agit la plupart du temps de vomissements ou de prises de médicaments purgatifs. On ne parle alors pas de boulimie, mais bien d’anorexie avec crises de boulimie.

"C’est marrant comme ce genre de choses arrive toujours aux autres, jusqu’au jour où l’autre c’est toi, a confié la chanteuse lors de la conférence. Je me suis enfermée dans cette belle image que j’avais peinte et dans laquelle je me suis emprisonnée au point de me couper de toute réalité".

Découvrez page suivante la suite de l’histoire de Lucie Vagenheim ainsi que le cliché la dévoilant topless et symbolisant son combat.

Coffret Minceur de l'été : Perdez du poids rapidement !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Noyée dans mon image | Lucie Vagenheim | TEDxEMLYON, 11 mars 2020

Les Glaces Brûlantes, Lucie Vagenheim, éd. Beaudelaire, avril 2020