Si vous avez une peau pâle, vous risquez davantage d’avoir des migraines selon une nouvelle étude publiée le 10 mai 2022 dans la revue Brain Sciences. “Notre étude montre le problème du point de vue de la santé publique, car une protection moins importante aux rayons ultraviolets suggère que les migraineux devraient accorder plus d'attention à l'utilisation de produits bloquant le soleil”, écrivent les auteurs.

Le risque de migraine est triplé quand on a un faible indice de mélanine

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont examiné le lien potentiel entre la pigmentation de la peau et la migraine chez 148 adultes, dont 33 hommes et 115 femmes, souffrant de migraine. En parallèle, un groupe de témoins composé de 107 personnes, dont 43 hommes et 64 femmes, a permis de comparer les résultats.

Les chercheurs ont finalement observé un risque accru de migraine chez les adultes légèrement pigmentés, c’est-à-dire, chez ceux qui ont une peau pâle. En effet, “le risque de migraine était triplé chez les personnes ayant un faible indice de mélanine”, peut-on lire dans l’étude. Il s’agit d’un pigment naturel présent chez l'Homme et connu pour donner à la peau sa coloration brune lors du bronzage. “Le phénotype clair, résultant d'une peau légèrement pigmentée, était associé à la prévalence de la migraine.”

Migraine : quels sont les symptômes ?

“En plus de cela, la lumière vive est l'un des nombreux déclencheurs, mais aussi un des facteurs aggravants, des crises de migraine”, écrivent les chercheurs. “C’est pour cette raison que les personnes qui en souffrent sont plus sensibles et vulnérables à la lumière du soleil de deux manières différentes.” En effet, la photophobie, autrement dit l’hypersensibilité à la lumière, est l’un des symptômes les plus fréquents de la maladie neurologique. C’est pour cette raison qu’en cas de crise, la personne doit s’isoler dans le calme et dans la pénombre.

En France, 20 % de la population souffre de migraines, selon la Fédération Française de neurologie. En effet, si 20 % de la gent féminine est touchée, on ne compte que 10 % de malades chez les hommes et 5 % chez les enfants. Cette maladie neurologique, qui se traduit par des maux de tête pulsatiles et invalidants, survient par crise. “La maladie migraineuse est définie comme la répétition des crises migraineuses avec, entre elles, des intervalles de temps au cours desquels la personne ne présente aucun symptôme”, précise l’assurance maladie sur son site internet. “C’est une maladie bénigne, mais qui altère la qualité de vie des personnes atteintes, avec un retentissement sur leurs relations affectives et leurs activités professionnelles.”

Il existe également d’autres symptômes tels que :

  • Les nausées et/ou les vomissements
  • Une pâleur du visage
  • Phonophobie, c’est-à-dire des difficultés à supporter le bruit durant les crises
  • La nuque raide et douloureuse
  • Des troubles ophtalmologiques
  • Des troubles sensitifs : fourmillements et engourdissements
  • Des problèmes de langage : les crises migraineuses peuvent aussi entraîner des troubles de l’élocution, essentiellement une difficulté à trouver ses mots
  • Des vertiges et des troubles de l’équilibre
  • Une vision double
  • Des troubles du sommeil

Migraine : comment les soulager ?

Avant de débuter un quelconque traitement pour lutter contre cette pathologie, il convient de distinguer celui de la crise migraineuse qui vise à soulager la douleur et le traitement de fond dont l’objectif est de réduire la fréquence des crises.

Le traitement de la crise de migraine

En cas de crise légère à modérée, l’aspirine, le paracétamol, ou l’ibuprofène peuvent suffire”, indique le Vidal.fr. “En cas de crise sévère d'emblée ou non soulagée par les anti-inflammatoires non-stéroïdiens, il existe des traitements spécifiques : les triptans et les dérivés de l’ergot de seigle”. Dans tous les cas, ces médicaments doivent être pris le plus tôt possible, dès la survenue des symptômes.

Le site d’information médicale recommande également de tenir un agenda des crises pendant six mois, qui pourra être utilisé par votre médecin traitant pour adapter la prise en charge. Notez-y “la date de survenue de la migraine, sa durée, l’intensité de la douleur et les médicaments utilisés pour soulager la crise”.

Le traitement de fond de la maladie migraineuse

Le traitement de fond de la maladie migraineuse repose, en premier lieu, sur l’identification des facteurs déclenchant les crises afin de les éliminer. Si les crises sont fréquentes et très intenses, un traitement médicamenteux peut aussi être prescrit pour améliorer la qualité de vie des patients. Il peut comprendre des bêtabloquants, un antidépresseur, un antiépileptique, des antimigraineux spécifiques et des anticorps monoclonaux.

Sources

https://medicalxpress.com/news/2022-06-migraine-lightly-pigmented-adults.html

https://www.ameli.fr/paris/assure/sante/themes/migraine/symptomes-facteurs-declenchants-evolution

https://www.vidal.fr/maladies/douleurs-fievres/migraine/traitements-migraine.html

https://www.inserm.fr/dossier/migraine/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.