Une récente étude portant sur 6 000 patients a permis de découvrur que les personnes qui prennent des antidépresseurs appelés inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) tels que Celexa, Paxil, Prozac et Zoloft et des analgésiques (les anti-inflammatoires non stéroïdiens comme Advil et Aleve) s'exposent à des risques accrus de saignements gastro-intestinaux.

"Lors de l’ajout d’ISRS à des patients déjà sous AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens), les risques de développer un saignement gastro-intestinal ont augmenté de 75%", a déclaré le chercheur principal, le Dr Syed Alam, résident en chef en médecine interne à la Creighton University School of Medicine à Omaha (USA).

Les résultats de l'étude ont été présentés fin 2021 à Las Vegas lors de la réunion annuelle de l’American College of Gastroenterology.

Anti-inflammatoire et anti-dépresseurs : pourquoi favorisent-ils les saignements ?

Le risque d'hémorragie gastro-intestinale semble dû à l’interaction des deux types de médicaments. "Les AINS inhibent la production de prostaglandine, qui protège le tractus gastro-intestinal et les ISRS inhibent la production de plaquettes, nécessaires à la coagulation. Cette combinaison augmente donc le risque de saignement", a expliqué le Dr Alam.

Dans la mesure du possible, il est donc préconisé de réduire ou d’arrêter les anti-inflammatoires avant de commencer traitement antidépresseur afin de minimiser le risque.

Les antidépresseurs peuvent entraîner des ulcères

Les antidépresseurs peuvent avoir tendance à augmenter l’acidité de l’estomac, ce qui peut entraîner des ulcères peptiques, favorisant ainsi le risque de saignement gastro-intestinal, commente le Dr Elena Ivanina, directrice de la neurogastro-entérologie au Lenox Hill Hospital de New York.

"Les patients doivent toujours discuter de leurs médicaments avec leur médecin. Par exemple, comme le risque de saignement gastro-intestinal est considérablement élevé lorsque les ISRS sont utilisés avec des AINS, les médecins doivent faire preuve de prudence et envisager des traitements alternatifs à cette combinaison", ajoute-t-elle.

Le Dr Jeffrey Fudin, fondateur de Pharmacist Consulting Services, rappelle qu’il est déjà connu que les ISRS augmentent le risque de saignement.

"Les patients doivent également savoir que l’aspirine et les anticoagulants augmentent le risque de saignement gastro-intestinal avec ou sans AINS, a-t-il déclaré. En effet, la sérotonine présente dans les plaquettes, responsable de la coagulation, est inhibée par les ISRS, qui altèrent la fonction plaquettaire.

Saignement intestinal : quels symptômes doivent alerter ?

L'hémorragie gastro-intestinale peut se manifester de diverses manières, mais elle entraîne généralement une modification de l'apparence des selles.

Les selles peuvent devenir noires et goudronneuses, et du sang rouge vif peut apparaître sur le papier toilette.

"Certains saignements […] peuvent être microscopiques et invisibles ; par conséquent, les symptômes de l'anémie tels que la fatigue, l'essoufflement à l'effort ou les étourdissements peuvent également signaler une perte de sang, décrit le Dr Elena Ivanina.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

American College of Gastroenterology

mots-clés : Anti-inflammatoire
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.