Sommaire

Advil : des risques cardiaques sur le long terme

medicament coeur vigilantNous prenons tous des anti-inflammatoires. Beaucoup sont d’ailleurs disponibles sans ordonnance. Pourtant, ils peuvent être à risque pour le cœur.

Quels sont les risques ? Une étude anglaise publiée en 2005 (1) a mise en avant qu’une prise régulière d’ibuprofène (ex : Advil®) pouvait augmenter le risque d’infarctus de 24%. Les médicaments à base de diclofénac (ex : Voltarene®) ont également été accusés de ces effets. En 2009, des chercheurs danois ont démontré que la prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (sans cortisone) chez des patients insuffisants cardiaques chroniques était associée à un risque accru de décès et de morbidité cardiovasculaire. Un traitement de longue durée à base d’anti-inflammatoires non stéréoidiens majore le risque d’hypertension artérielle et d’insuffisance cardiaque.

Que faire si on en prend ? Ne pas interrompre un traitement sans avoir vu son médecin avant. « Si on souffre de troubles cardiaques (arythmie..), la prise d’anti-inflammatoires doit se faire avec grande précaution et toujours avec un contrôle médical régulier », conseille Martial Fraysse, pharmacien. Si on prend des anti-inflammatoires sur une longue durée, il faut faire vérifier régulièrement sa tension. Dans les prises ponctuelles, le risque est minime.

Rappel : En 2004, le célèbre anti-inflammatoire Vioxx® a été retiré du marché, car accusé d’augmenter les risques cardiovasculaires.

(1) British Medical Journal, juin 2005, Communiqué de presse Point information de l'Afssaps, AINS et risque cardiovasculaire.

Un mois offert pour la plateforme Divertissement Planet + au 100 premiers inscrits ! Profitez de l'offre dès maintenant !

Vidéo : Cœur : pourquoi ces habitudes peuvent-elles vous tuer ?

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.