Sommaire

Advil : des risques cardiaques sur le long terme

Advil : des risques cardiaques sur le long termeNous prenons tous des anti-inflammatoires. Beaucoup sont d’ailleurs disponibles sans ordonnance. Pourtant, ils peuvent être à risque pour le cœur.


Quels sont les risques ? Une étude anglaise publiée en 2005 (1) a mise en avant qu’une prise régulière d’ibuprofène (ex : Advil®) pouvait augmenter le risque d’infarctus de 24%. Les médicaments à base de diclofénac (ex : Voltarene®) ont également été accusés de ces effets. En 2009, des chercheurs danois ont démontré que la prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (sans cortisone) chez des patients insuffisants cardiaques chroniques était associée à un risque accru de décès et de morbidité cardiovasculaire. Un traitement de longue durée à base d’anti-inflammatoires non stéréoidiens majore le risque d’hypertension artérielle et d’insuffisance cardiaque.


Que faire si on en prend ? Ne pas interrompre un traitement sans avoir vu son médecin avant. « Si on souffre de troubles cardiaques (arythmie..), la prise d’anti-inflammatoires doit se faire avec grande précaution et toujours avec un contrôle médical régulier », conseille Martial Fraysse, pharmacien. Si on prend des anti-inflammatoires sur une longue durée, il faut faire vérifier régulièrement sa tension. Dans les prises ponctuelles, le risque est minime.


Rappel : En 2004, le célèbre anti-inflammatoire Vioxx® a été retiré du marché, car accusé d’augmenter les risques cardiovasculaires.

(1) British Medical Journal, juin 2005, Communiqué de presse Point information de l'Afssaps, AINS et risque cardiovasculaire.

Potassium : des risques d’arrêt cardiaque

Potassium : des risques d’arrêt cardiaqueVendu sans ordonnance, le potassium (souvent utilisé contre les crampes ou en complément dans les régimes amaigrissants) peut être très dangereux pour le cœur. Faites attention !


Les risques pour le coeur : « L’excès de potassium peut entraîner des troubles cardiaques comme une arythmie, une hypotension artérielle, ou pire un arrêt cardiaque », prévient Martial Fraysse, pharmacien.


Que faire si on en prend ? Respectez les dosages et en cas de doute, demandez à votre pharmacien ! Par ailleurs « il ne faut pas prendre de potassium si on n’a pas de preuve qu’il y a une carence donc un vrai besoin, il faut d’abord consulter son médecin traitant », insiste notre interlocuteur.

A noter : Les médicaments les plus courants à base de potassium sont le Diffu K®, le Kaléorid®, le Gluconate de K® et le Potassium Richard®.

Multaq : des risques d’insuffisance cardiaque

Multaq : des risques d’insuffisance cardiaqueDisponible en France depuis octobre 2010, le Multaq® (dronédarone) est un médicament recommandé pour soigner le cœur (anti arythmie)… mais susceptible d’entrainer des effets secondaires cardiaques graves. Il est sous la surveillance renforcée des autorités sanitaires françaises et son utilisation est restreinte depuis octobre 2011.


Les risques pour le coeur : « Le Multaq® peut être responsable de problèmes cardivasculaires », explique Martial Fraysse, pharmacien. En 2008, une étude clinique menée sur le Multaq a dû être interrompue suite à l’apparition de complications cardiovasculaires graves : décès, accidents vasculaires cérébraux et hospitalisation.


Que faire si on en prend ?
Ne pas interrompre le traitement sans avis médical. Et consulter son cardiologue pour vérifier la nécessité du traitement.


A savoir : La prescription de Multaq® ne peut se faire uniquement par le cardiologue. « Si le pharmacien reçoit une ordonnance du médecin généraliste prescrivant du Multaq®, il ne doit pas le délivrer mais renvoyer le patient vers son médecin généraliste », indique Martial Fraysse.

Hexaquine : un relaxant musculaire à risque pour le coeur

Hexaquine : un relaxant musculaire à risque pour le coeurRelaxant musculaire utilisé notamment pour soulager les crampes, l’Hexaquine® peut être dangereux pour le cœur à cause de sa teneur en quinine.


Les risques pour le cœur : « Des troubles du rythme cardiaque », répond Martial Fraysse, pharmacien.


Que faire si on en prend ? Maintenant que le médicament nécessite une consultation médicale pour avoir la prescription sur ordonnance, les risques d’effets indésirables sont réduits. Si vous en prenez, respectez les posologies indiquées par votre médecin. Ce conseil vaut pour tous les médicaments à base de quinine.

Viagra : jamais après un infarctus !

Viagra : jamais après un infarctus !Même si le Viagra® est une solution miracle pour des milliers d’hommes, il peut s’avérer dangereux pour le cœur, et même mortel.


Les risques pour le cœur : Le Viagra®, comme tous les médicaments donnés contre les troubles de l’impuissance, peut causer un infarctus. « Il est ainsi contre-indiqué chez les patients coronariens c'est-à-dire qui ont fait un infarctus ou sont à risque d’en faire », précise le Pr Yves Juillière, vice-président de la SFC. « Leur état cardiaque ne leur permet pas d’avoir un rapport sexuel. S’il venait à prendre du Viagra, il risquerait l’infarctus pendant l’acte », ajoute le Pr Stéphane Droupy, urologue.


Que faire si on en prend ? « S’il y a des risques, le médecin généraliste va demander un bilan cardiaque au patient », explique le Pr Juillière. Si votre médecin ne vous en a pas prescrit, c’est qu’il n’y a pas de risque. Respectez la posologie et tout ira bien.


A noter : Les risques cardiaques associés à la prise de Viagra® sont les mêmes avec le Levitra® et le Cialis®.


Attention : N’achetez jamais de médicaments contre l’impuissance sur Internet. Les contrefaçons y circulent librement et sans contrôle. Vous mettriez votre santé en grand danger !

Zyban : il augmente la pression artérielle

Zyban : il augmente la pression artérielleCommercialisé en 2001 et indiqué dans le sevrage tabagique, le Zyban® peut être à risque pour le coeur.


Les risques pour le coeur : « Il y a un risque d’hypertension artérielle qui impose une surveillance médicale », indique Martial Fraysse, pharmacien. De plus, entre septembre 2001 et février 2002, 666 notifications d’effets indésirables relatives au Zyban® ont été transmis à l’Afssaps ou au fabricant. Parmi celles-ci, l’agence a relevé « quelques effets cardiovasculaires notamment (hypertension artérielle), angor et/ou infarctus du myocarde ». En janvier 2012, la revue indépendante Prescrire rappelait que plusieurs études successives (2001, 2004, 2010) ont mise en évidence un risque plus élevé de malformations cardiaques chez des enfants exposés à la bupropione (substance active du Zyban®) pendant la grossesse.


Que faire si on en prend ? Respectez à la lettre la posologie indiquée par le médecin. Par ailleurs, sachez que la pression artérielle doit être mesurée au début du traitement et être suivie régulièrement, surtout quand on présente déjà une hypertension.


A savoir : Le Zyban® est de moins en moins prescrit. « Je n’en ai pas vendu depuis deux ans, les médecins sont devenus prudents », témoigne Martial Fraysse, pharmacien.

Intrinsa : des hormones à risque pour le coeur

Intrinsa : des hormones à risque pour le coeurPrescrit contre la baisse du désir sexuel féminin depuis 2007, l’Intrinsa® est un patch à base de testostérone qui peut être dangereux pour le cœur. En avril 2011, l’association UFC-Que-Choisir recommandait de l’éviter. Il est sous la surveillance des autorités sanitaires françaises.


Les risques pour le cœur : « L’Intrinsa® comme tous les produits à base d’hormones est susceptible d’accroître les problèmes coronariens », indique le Pr Yves Juillière. Pour les auteurs de la célèbre revue Prescrire « l'incertitude quant aux risques d'effets indésirables graves, notamment cardiovasculaires […] pèse trop lourd dans la balance ».


Que faire si on en prend ? Ne pas interrompre le traitement sans avis médical. La prise d’Intrinsa® nécessite la consultation d’un cardiologue.

Anafranil : des troubles du rythme

Anafranil : des troubles du rythmePrescrit pour soigner la dépression, l’Anafranil® est un antidépresseur pouvant s’avérer dangereux pour le cœur. Ce risque cardiaque est valable pour les autres antidépresseurs dits « tricycliques » (Elavil®, Laroxyl®, Defanyl®…).


Les risques pour le cœur : « Ils sont susceptibles de donner des problèmes cardiaques, soit des problèmes d’insuffisance cardiaque, soit des troubles du rythme », explique le Pr Yves Juillière. Ils peuvent également entraîner une hypotension. Fin 2010, l'European Heart Journal a publié des recherches britanniques (1) menées sur plus de 14 700 sujets suivis pendant environ 8 ans. Résultat : la prise d’antidépresseurs tricycliques a augmenté de 35% le risque d’accident cardiovasculaire. Sur les 1434 évènements cardiovasculaires observés, plus d'un quart (26,2 %) ont été mortels.


Que faire si on en prend ? Ne surtout pas arrêter le traitement sans avis médical et être suivi régulièrement médicalement.

(1) Hamer M, Batty GD, Seldenrijk A, Kivimaki M. Antidepressant medication use and future risk of cardiovascular disease: The Scottish Health Survey. Euro Heart J 2010; DOIi:10.1093/eurheartj/ehq438.

Médicaments et coeur : restez vigilant(e) !

Médicaments et coeur : restez vigilant(e) !Maintenant que vous savez que certains médicaments peuvent être dangereux pour le coeur, soyez vigilant(e). « Le but ici n'est pas d'inquiéter les malades souffrant de pathologies cardiovasculaires et traités pour cela mais d'augmenter leur vigilance dans le suivi de leur traitement et de leur maladie par les médecins et pharmaciens », explique Martial Fraysse, pharmacien.

Par ailleurs, sachez qu'il est important de transmettre les effets secondaires observés suite à la prise de médicaments, au médecin traitant ou au pharmacien. « C'est grâce à cela que la prise en charge de la maladie sera améliorée. »

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Vidéo : Cœur : pourquoi ces habitudes peuvent-elles vous tuer ?

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.