Fluoroquinolones : ces antibiotiques entraînent des problèmes cardiaques

Des scientifiques viennent de faire un lien entre certains antibiotiques et la survenue de la régurgitation aortique, une grave maladie cardiaque. Les médicaments incriminés font partie des plus couramment prescrits.

Prenez garde si vous consommez des antibiotiques ! Des chercheurs issus de l’University of British Columbia viennent de démontrer l’existence d’un lien entre une maladie cardiaque et l’une des catégories d’antibiotiques les plus couramment prescrites. Ils ont découvert que les utilisateurs actuels d’antibiotiques fluoroquinolones (tels que la ciprofloxacine) ont un risque 2,4 fois plus élevé de développer une régurgitation aortique et mitrale.

Appelé aussi insuffisance aortique (IA), il s’agit d’une maladie valvulaire cardiaque, exposant au risque d’endocardite bactérienne, une complication infectieuse sévère.

"Le plus grand risque se situe dans les 30 jours d’utilisation", alertent les scientifiques. Ces derniers espèrent que leur étude permettra d’informer le public et les médecins sur les risques des antibiotiques fluoroquinolones. "Si des patients présentent des problèmes cardiaques, dont la cause n’a pas été découverte, ces antibiotiques doivent être potentiellement considérés comme une cause", suggèrent les chercheurs.

Les fluoroquinolones, déjà pointées du doigt par l’Ansm

"Certains médecins préfèrent les fluoroquinolones à d’autres antibiotiques en raison de leur large spectre d’activité antibactérienne et leur absorption orale élevée, aussi efficace qu’un traitement par voie intraveineuse", détaillent les auteurs de l’étude. Les fluoroquinolones sont, en effet, des antibiotiques administrés pour traiter des infections bactériennes au cours desquelles le pronostic vital peut être engagé.

"Cette classe d’antibiotiques est très pratique, mais dans la majorité de cas, ils ne sont pas vraiment nécessaires, estiment les scientifiques. Une prescription inappropriée peut entraîner à la fois une résistance aux antibiotiques et de graves problèmes cardiaques".

Ce n’est pas la première fois que les fluoroquinolones sont sur la sellette. Dans un communiqué du 4 avril 2019, l’Ansm (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) accusait déjà cette classe d’antibiotiques de causer des effets indésirables graves, invalidant et potentiellement irréversibles, affectant le système musculo-squelettique et le système nerveux.

"Le comité de pharmacovigilance européen (PRAC) recommande une restriction des indications afin que ces antibiotiques soient réservés aux infections pour lesquelles l’utilisation d’un antibiotique est indispensable (et dans le cas ou d’autres antibiotiques ne peuvent pas être utilisés", déclarait l’Ansm.

En outre, s’ils sont prescrits, ils doivent être consommés avec prudence particulier chez les personnes âgées, les patients atteints dinsuffisance rénale, ayant bénéficié de greffes d’organe solide et ceux traités par des corticoïdes (car le risque de tendinites et de rupture de tendon induites par les fluoroquinolones peut être plus élevé chez ces patients).

La régurgitation aortique peut entraîner un AVC

Des chercheurs de l’University of British Columbia ont, de leur côté, analysé les données concernant les réactions indésirables de ces antibiotiques, recensées au sein de la US Food and Drug Administration (FDA). Ils ont pris en compte les différentes réclamations d’assurance maladie privée aux USA, les données démographiques, l’identification du médicament, la dose prescrite et la durée du traitement.

Les scientifiques ont identifié 12 505 cas de régurgitation valvulaire chez 125 020 sujets saisis dans un échantillon aléatoire de plus de 9 millions de patients. Ils ont défini l’exposition actuelle à la fluoroquinolone comme facteur de risque. Chez les patients concernés, ce médicament a été prescrit 30 jours avant la survenue des effets indésirables.

La régurgitation aortique, appelée aussi insuffisance aortique, survient en cas de détérioration de la valvule aortique et de la racine aortique (bas de l’aorte, le vaisseau sanguin chargé de transporter le sang du cœur vers le reste de l’organisme).

Cette pathologie peut exposer le patient à l’endocardite bactérienne selon les chercheurs. Il s’agit d’une inflammation d’origine infectieuse de l’endocarde et des valvules du cœur qui peut avoir des conséquences dramatiques comme l’AVC (accident vasculaire cérébral).

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.