Grossesse et ibuprofène : un mélange à risque

L'ibuprofène est contre-indiqué chez les femmes enceintes. Au-delà de 5 mois révolus, ce médicament peut entraîner des problèmes cardiaques ou rénaux chez le fœtus. Une prise d'ibuprofène par mégarde doit faire l'objet d'une surveillance par un obstétricien. Après l'accouchement, si vous décidez d'allaiter, l'ibuprofène est toujours déconseillé, car il passe dans le lait maternel.

Certains antécédents médicaux et ibuprofène ne sont pas compatibles

L'ibuprofène est strictement interdit si vous êtes atteint d'une maladie cardiaque, rénale ou hépatique. Faites l'impasse sur ce médicament si vous avez des antécédents hémorragiques, d'ulcère gastro-duodénal, de lupus érythémateux disséminé ou si vous êtes sujet à une allergie suite à la prise d'un anti-inflammatoire ou d'aspirine.

Ibuprofène et autres médicaments : attention aux interactions

L'ibuprofène ne doit pas être associé avec d'autres anti-inflammatoires ou avec de l'aspirine (acide acétylsalicylique) sous peine de provoquer des troubles gastriques, voire une hémorragie. Il pourrait aussi augmenter le risque hémorragique lors de la prise d'anticoagulants oraux.

Varicelle et ibuprofène : une combinaison à éviter

Si votre enfant a la varicelle, il n'est pas conseillé de lui donner de l'ibuprofène. Ce médicament risque de favoriser le développement d'une infection. Il est préférable, dans ce cas, de choisir le paracétamol. Parlez-en avec son médecin.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.