Coma : 4 médicaments à risque !

Bêtabloquants, neuroleptiques, insuline… Ces médicaments couramment utilisés peuvent être dangereux pour votre santé. En cas de surdosage ou de mauvais suivi du traitement, ils augmenteraient les risques de coma. Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste, dresse la liste de ces substances à risque dont il faut se méfier.
Coma : 4 médicaments à risque !Istock

L'insuline : des risques de coma hypoglycémique

L’insuline est une hormone naturellement sécrétée par le pancréas. Elle permet au glucose (sucre) d’entrer dans les cellules du corps. Celles-ci utiliseront le glucose comme énergie ou le mettront en réserve pour une utilisation future.

Chez les personnes non diabétiques, l’insuline est sécrétée de façon continue. L’organisme produit alors la quantité nécessaire d’insuline en fonction de ses besoins et des aliments consommés.

L’injection d’insuline

Si vous êtes diabétique de type 1, vous devez vous injecter de l’insuline artificielle dès la découverte du diabète et si vous êtes diabétique de type 2, l'insulinothérapie devient nécessaire après une certaine évolution de la maladie (lorsque l'insuline n'est plus produite en quantité suffisante par le pancréas).

Pour y voir plus clair, on peut classer ces injections d’insuline en 4 catégories :

  • Les insulines rapides;
  • Les analogues lents;
  • Les insulines retard;
  • Les mélanges d’insulines.

Elles diffèrent en fonction de leur durée et rapidité d’action et sont prescrit sous différentes formes : injections (avec une seringue ou un stylo), pompe à insuline, ou encore appareil portable (ou plus rarement “implantable”) destiné à administrer l’insuline en continu.

L’intoxication sévère par l’insuline : des risques de coma

Bien que l'insuline permette à de nombreux patients de vivre normalement, un surdosage est vite arrivé. Et il n'est pas sans risque : il peut provoquer une hypoglycémie sévère, pouvant se prolonger et menacer le pronostic vital de la personne.

Anne-Christine Della Valle confirme ce risque : “l’insuline surdosée peut provoquer un coma hypoglycémique”.

Cette intoxication, très rare, peut être observée à tous les âges de la vie, du nourrisson à la personne âgée, sans oublier les femmes enceintes. Il s’agit le plus souvent d’intoxications accidentelles ou volontaires.

Les symptômes sont principalement neurologiques : coma agité, convulsions… mais des formes de manifestations psychiatriques ou cardiovasculaires peuvent apparaître plus tardivement. Un œdème cérébral et des troubles du rythme (tachycardie ventriculaire ou bradycardie) peuvent aussi apparaître.

C’est pourquoi il est important de surveiller l’apport glucosé des personnes prenant de l’insuline, sans quoi des risques de coma prolongé et des séquelles cérébrales invalidantes peuvent apparaître, surtout après une hypoglycémie prolongée (altérations des fonctions cognitives, troubles de la mémoire pouvant parfois prendre la forme d’un syndrome de Korsakoff, syndromes déficitaires moteurs, états végétatifs persistants...).

À noter : Si la glycémie est corrigée avant ces troubles, la récupération est généralement rapide et totale. Si l’hypoglycémie persiste, la récupération peut prendre plusieurs semaines. Les séquelles cérébrales invalidantes et le décès résultent surtout d’une correction tardive de l’hypoglycémie.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Intoxication grave par l’insuline, Service de réanimation médicale et toxicologique, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, hôpital Lariboisière, université Paris-VII, Inserm U705, 18 septembre 2006.

L'insuline : le traitement du diabète par l'insulinothérapie, Fédération française des diabétiques.

Bêtabloquants, Cœur et AVC.

Syndrome malin des neuroleptiques, Orphanet.