9 médicaments sur 10 augmenteraient les risques d’allergies

Publié le 22 Mars 2019 à 12h50 par Claire Ménage, journaliste santé
Des ingrédients "inactifs" présents dans certains médicaments seraient susceptibles de provoquer des réactions allergiques d’après une étude parue le 13 mars 2019 dans la revue Science Translational Medicine. Selon de nombreux chercheurs 9 médicaments sur 10 augmenteraient en fait les risques d’allergies.  
Istock

D’après une nouvelle étude parue le 13 mars 2019 dans la revueScience Translational Medicine, neuf médicaments sur 10 contiendraient des excipients ou ingrédients "inactifs" pouvant provoquer des réactions allergiques et/ou des troubles intestinaux. "Une majorité de médicaments contiennent des ingrédients susceptibles de provoquer des réactions indésirables, soulignant la nécessité de maximiser la tolérance et la sécurité des médicaments et de leurs ingrédients inactifs", indique le rapport de l’étude.

Ces substances sont souvent utilisées afin de rendre le médicament plus brillant, lui donner une couleur plus attrayante, changer son goût ou pour qu’il conserve sa forme. Mais pensant bien faire, de nombreux laboratoires ne se sont pas aperçus à temps que ces nouveaux ingrédients ajoutés pouvaient engendrer des effets secondaires indésirables.

42 000 médicaments testés

Une équipe de chercheurs de l’Université de Harvard a décidé de passer au crible 42 052 médicaments différents. Les types d’ingrédients inactifs observés modifient l'aspect des traitements, mais n’ont aucun effet biologique sur le médicament lui-même. Selon le travail des scientifiques en revanche, s'ils sont très présents, ils sont aussi susceptibles de provoquer des allergies. Ainsi parmi les milliers de produits analysés, le chercheurs ont pointé du doigt les ingrédients suivants :

  • Le lactose : il était présent dans 45% des traitements, et peut provoquer des allergies potentiellement graves chez certains patients hypersensibles.
  • Le sucre oligosaccharide, monosaccharide ou polyol : il a été identifié dans 55% des médicaments, et peut provoquer des troubles intestinaux intenses.
  • Enfin le colorant tartrazine, est lui susceptible d’aggraver les crises d’asthme.

Génériques et princeps ont tous des excipients

Les excipients servent à faire parvenir le principe actif dans l’organisme à l’endroit où il doit agir. Ils ont un rôle dans l’absorption et la stabilité du médicament. Ils permettent ainsi une dissolution correcte. Certains excipients sont dits "à effets notoires" car ils présentent un risque accru de mauvaise tolérance chez des patients sensibles. Mais "Tous les médicaments, génériques et princeps, ont des excipients", selon l’Ansm.

En France, l’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) a obligé les fabricants à indiquer les excipients à effet notoire sur leur emballage et leur notice. Aujourd’hui, 47 sont répertoriés avec comme ingrédients connus l'aspartame, le glucose, l'amidon de blé, l'huile de sésame, l’huile d’arachide, la gélatine… Selon la règlementation, il suffit d'un ou deux cas d'effet indésirable pour devoir mentionner un excipient.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : 9 médicaments sur 10 augmenteraient les risques d’allergies

La rédaction vous recommande sur Amazon :