Adobe Stock

Parce qu'ils contiennent des pesticides dangereux, des produits antipuces pour animaux pourraient impacter le développement cérébral des enfants. L'enseigne Botanic retire de son rayon animalerie les produits à base de pesticides neurotoxiques, annonce Libération.

Un danger pour tous

Les traitements chimiques antipuces et antitiques seraient composés de pesticides chimiques à haute toxicité pour les animaux, comme pour les humains. Les produits Frontline, Fiprokil, Effitix et Effipro contiendraient ces molécules chimiques hautement toxiques, selon le journal Libération. Lorsque les animaux sont caressés, ces substances dangereuses sont répandues partout au sein du foyer, sur la peau des membres de la famille, pouvant se transmettre du père à la mère, allant parfois jusqu'à l'enfant.

3 pesticides majeurs

Les molécules chimiques concernées sont le fipronil, la tétraméthrine et le perméthrine.

- La perméthrine est un pesticide mortel pour les chats, selon Libération.

- La tétraméthrine, de la famille des pyréthrinoïdes, est un pesticide associé à une "baisse significative" des performances cognitives des enfants, "en particulier de la compréhension verbale et de la mémoire de travail" d'après une étude de l'Inserm datant de 2015. "Chez l’enfant, les pyréthrinoïdes sont absorbés principalement par voie digestive, mais aussi par voie cutanée. Ils sont rapidement métabolisés au niveau du foie" peut-on lire dans la recherche.

- Le fipronil est une substance toxique qui s'est retrouvée au coeur d'un scandale en 2017, après avoir contaminé des millions d'oeufs en Europe. Cette molécule chimique est interdite en France depuis 2004 suite à sa mise en cause dans la mortalité des abeilles. Cet insecticide a également été classé cancérigène possible par l’Environmental protection agency (EPA) américaine. Une étude publiée en mars dans le Journal of Alzheimer’s Disease a découvert que le fipronil provoquerait des changements caractéristiques de la maladie d’Alzheimer dans le cerveau des rats. De plus, les puces et les tiques sont désormais résistantes au fipronil, rapporte Libération.

Malgré les dangers que représentent ces insecticides chimiques, L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) n'a pour le moment exigé aucun retrait des produits animaliers.

Sources

Libération, Alerte sur les antipuces bourrés d'insecticides neurotoxiques, 7 avril 2018
Inserm, Impact de l’exposition environnementale aux insecticides sur le développement cognitif de l’enfant de 6 ans, 9 juin 2015
IOS Press, Fipronil and Other Pyrazole Insecticides Induce Amyloid-β42 Production, 7 mars 2018

mots-clés : insecticides, animaux

Vidéo : Alzheimer : pourquoi ces habitudes sont à risque !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.