5 remèdes de grand-mère pour soigner naturellement une bronchite

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLes bronchites sont caractérisées par une inflammation des bronches, et provoquent une importante sécrétion de mucus qui encombre les voies respiratoires. Certains symptômes comme la toux grasse avec l’expulsion d’un mucus infectieux peuvent être soulagés par des remèdes naturels. Découvrez 5 remèdes, validés par le Docteur Daniel Scimeca, médecin homéopathe et phytothérapeute, qui peuvent soulager vos symptômes.

La bronchite aiguë est une inflammation des bronches courante notamment en hiver.

Elle ne dure généralement que 2 à 3 semaines.

Il existe heureusement des remèdes naturels ou dits parfois "de grand-mère", notamment via l'usage de la phytothérapie, susceptibles de soulager les symptômes de la bronchite.

Peut-on faire confiance à la phytothérapie ?

La nature regorge de molécules actives d'origine végétale. On recherche aujourd'hui dans le monde entier des plantes potentiellement utilisables dans la création de nouveaux traitements. Assez récente, la recherche systématisée des ressources végétales curatives et préventives offre des perspectives très prometteuses. Dans certains laboratoires pharmaceutiques, il existe des machines capables de tester jusqu'à 100 000 échantillons végétaux par jour.

Les plantes soignent-elles vraiment ?

Les plantes sont utilisées depuis la nuit des temps en médecine, et ont longtemps constituée nos médicaments. Les Grecs et les Latins faisaient déjà usage du thym contre les spasmes et problèmes de digestion par exemple. Mais depuis 1930, les progrès de la chimie ont permis de cloner de plus en plus facilement, par synthèse, les principes actifs des végétaux. L'un des principes actifs du pavot notamment, la morphine, a été isolé pour la première fois en 1817.

Désormais, si la phytothérapie continue seule d'utiliser la plante entière ou ses extraits. Mais les végétaux restent au centre des recherches pharmaceutiques. Parmi les médicaments antipaludéens connus, l'artémisine, extraite d'Artémisia annua, est l'une des molécules qui guérit le paludisme le plus rapidement et sans effets indésirables. Autre exemple : à partir de l'igname sauvage, ou yam, on obtient aussi de la cortisone.

Photo : pavot somnifère (Papaver somniferum)

Photo : pavot somnifère (Papaver somniferum)© Creative Commons

Crédit : Bernard Gagnon — Travail personnel © CC - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Quels sont les remèdes utilisés par la phytothérapie ?

La phytothérapie est le traitement des maladies par les plantes. Le médecin peut prescrite les plantes en elles-mêmes. Ce qui peut aller des espèces alimentaires (radis, noir, choux...), à la plante médicinale dans son entier (le totum). Il peut aussi prescrire des extraits ou des distillations (huiles essentielles, aromathérapie). Autant de solutions intéressantes qui peuvent aider à soigner les symptômes dérangeants d'une bronchite.

Thym : il réduit l'intensité des symptômes bronchiteux

Le thym vulgaire (Thymus vulgaris) serait efficace pour réduire modérément la durée et l’intensité des symptômes de la bronchite. On peut notamment le prendre en tisanes.

Mode d'emploi :

  • Jetez 1 gramme à 2 grammes de plante séchée dans 150 ml d'eau bouillante,
  • laissez infuser 10 minutes.

Posologie : vous pouvez boire jusqu'à 3 tasses par jour pendant quelques jours.

Précautions d'emploi : aucune toxicité n'a été répertoriée à ce jour pour le thym vulgaire aux doses préconisées dans le mode d'emploi. Si les symptômes persistent toutefois plus de 48h, consultez.

Photo : thym vulgaire (Thymus vulgaris) séché

Photo : thym vulgaire (Thymus vulgaris) séché© Fotolia

Lierre : il est efficace contre la toux

Le lierre grimpant ou commun (Hédera helix) peut s’utiliser sous différentes formes pour soulager les symptômes des bronchites aiguës et chroniques, notamment en augmentant l’apport d’air dans les poumons et en réduisant les excès de toux. On peut aussi le prendre en tisane.

Mode d'emploi :

  • Jetez une cuillère à thé comble (0,3g) de feuilles séchées dans 150 ml d’eau bouillante,
  • Laissez infuser pendant une dizaine de minutes.

Posologie : vous pouvez boire trois tasses par jour durant 7 jours. Le lierre grimpant peut également être employé sous forme de capsule, ou d’extraits.

Précautions d'emploi : le lierre commun n'a pas de toxicité connue. Il existe cependant des risques de dermite (réaction cutanée) chez les personnes qui le récoltent et le manipulent. Si les symptômes persistent toutefois plus de 48h, consultez.

Photo : lierre commun (Hédera helix)

Photo : lierre commun (Hédera helix)© Fotolia

Eucalyptus globulus : il décongestionne le nez et désinfecte la gorge

Avec ses vertus antibactériennes et décongestionnantes pour le nez, l’Eucalyptus globulus fait également partie des traitements naturels très recommandés pour venir à bout d’une toux et d’une bronchite en général. Il peut s’utiliser par voie interne en tisane et externe sous forme d'huile essentielle en massage.

Mode d'emploi :

  • Par voie interne en tisane : faites infuser 3 grammes de feuilles séchées dans 150 ml d’eau bouillante, pendant 10 minutes.
  • Par voix externe, en massage : mettez 15 à 20 gouttes d'huile essentielles dans 25 ml d'huile végétale.

Posologie :

  • Tisanes : boire deux tasses par jour.
  • Massage : massez la poitrine, trois fois par jour. Répétez jusqu'à amélioration des symptômes.

Précautions d'emploi : l'ingestion de son huile essentielle peut entraîner des troubles rénaux. La plante est contre-indiquée chez les femmes enceinte et allaitantes. Si les symptômes persistent toutefois plus de 48h, consultez.

Le conseil du Dr Daniel Scimeca :

"L’utilisation de cette huile essentielle peut poser des problèmes chez l’enfant et ne doit pas être utilisée sans l’avis d’un spécialiste."

Photo : planche botanique des feuilles, fleurs et fruits de l'Eucalyptus globulus

Photo : planche botanique des feuilles, fleurs et fruits de l'Eucalyptus globulus© Creative Commons

La réglisse : elle calme la toux et apaise la douleur

La réglisse (Glycyrrhiza glabra) lutte efficacement contre les infections des voies respiratoires car elle aurait une action sur le système immunitaire.

Mode d'emploi :

  • On peut consommer 5 à 15 g de ses racines séchées par jour. À prendre après chaque repas sous forme de poudre, d’infusion* ou de décoction** (de 2 g à 5 g dans 150 ml d'eau).

Posologie : à répartir sur trois prises après chaque repas sans dépasser 4 à 6 semaines.

Précautions d'emploi : la dose journalière maximale ne doit pas dépasser 100 mg de glycyrrhizine (actif). Une consommation excessive de boissons ou même de friandises à la réglisse est fortement déconseillée. Elle est proscrite chez les femmes enceintes, en cas d'insuffisance cardiaque ou de pathologie liée à l'assimilation du sel (insuffisance hépatique notamment). Si les symptômes persistent toutefois plus de 48h, consultez.

* Les infusions concernent davantage les feuilles, herbes, fleurs et fruits.

** Les décoctions concernent plus les tiges, racines, graines et écorces.

Le conseil du Dr Sciméca :

"La réglisse fait monter la tension artérielle, elle est donc contre indiquée pour les personnes faisant de l’hypertension artérielle et à utiliser avec précaution au-delà de 2 ou 3 jours."

Citron : il nettoie les voies respiratoire

Le citron (Citrus medica var. limonium) est un aliment riche en vitamine C qui est aussi très antioxydant. Grâce aux citrons, les bactéries sont éradiquées des voies respiratoires.

Mode d'emploi :

  • Faire un jus de citron.
  • Faites chauffer 250 ml d'eau, puis ajoutez votre jus de citron et mélangez.
  • Attendez 5 minutes environ, buvez avec un peu de miel.

Posologie : le citron doit être pris en dehors des repas. Il n'y a pas de posologie dictée, mais il ne faut pas en abuser, il est acide.

Précautions d'emploi : il n'y a pas de toxicité connue aux doses indiquées ci-dessus. Si les symptômes persistent toutefois plus de 48h, consultez.

Citron : il nettoie les voies respiratoire© Fotolia

Quelques conseils pour prévenir la bronchite

  • Arrêtez le tabac.
  • Aérez la maison
  • Faites au besoin des séances de kinésithérapie respiratoire.
  • Évitez la sédentarité et le surpoids.

Quand consulter un médecin ?

  • Si la toux persiste plus de 3 semaines.
  • En cas de maladie respiratoire chronique : asthme, BPCO...
  • Si d'autres signes sont associés à la toux : mal de tête, difficultés à respirer, etc...
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Le dictionnaire des plantes médicinales : 500 plantes, 1000 préparations santé, Daniel Scimeca