Epilepsie : les chiens pourraient flairer les crises grâce à leur odeur particulière

Publié le 02 Avril 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
C’est désormais confirmé : les chiens peuvent identifier les crises d’épilepsie grâce à l'odeur caractéristique que dégage la maladie, selon une nouvelle étude française.
Publicité

Parce que les causes et les symptômes varient, on ne parle pas d'une épilepsie mais de syndromes épileptiques. Et sur environ 50 syndromes épileptiques recensés, tous auraient la même odeur particulière. Une étude menée par des chercheurs français et publiée le 28 mars 2019 dans la revue Scientific Reports suggère en effet que si les chiens arrivent à identifier les crises d’épilepsie, c’est parce qu’elles dégagent une odeur propre à ces troubles neurologiques, et non à la personne touchée.

Publicité

Jusque-là, on ne savait pas si les chiens étaient capables de détecter une crise d’épilepsie grâce à leur vue, leur ouïe ou leur odorat. Les chercheurs ont souhaité tester cette dernière hypothèse, sachant déjà que nos fidèles compagnons à quatre pattes arrivent à identifier une odeur d’hypoglycémie chez les personnes diabétiques.

Publicité

Une “odeur de crise”

Pour ce faire, les scientifiques ont demandé à cinq patientes de passer sur leurs mains, leur front et leur nuque des compresses de coton stérile afin de collecter leurs odeurs. Il leur a également été demandé de souffler dans un petit sac plastique afin d’analyser l’odeur de leur haleine. Ces différentes odeurs ont été récoltées à différents moments : certaines ont été prises “à distance des crises à des jours différents, de façon à représenter la variabilité”, d’autres “juste après un effort physique modéré, pour représenter les mouvements et un changement d’état physiologique”, et d’autres encore “pendant ou juste après une crise”, expliquent les chercheurs.

Cinq chiens entraînés ont ensuite été recrutés pour flairer sept pots différents : un seul contenait une odeur de crise tandis que les six autres contenaient des odeurs corporelles récoltées après une activité sportive ou pendant des moments de calme. Verdict : “tous les chiens ont trouvé l’odeur de crise dès le premier essai, expliquent les chercheurs. De plus, ils parvenaient à identifier l’odeur de crise quelle que soit la personne dont elle provenait.”

Anticiper les crises pour améliorer le quotidien des patients

Selon eux, ces résultats constituent “une première preuve selon laquelle, malgré la variété des crises épileptiques et des odeurs corporelles, les crises d’épilepsie sont associées à des caractéristiques olfactives”. Et l’identification du mécanisme de détection de ces crises par les chiens contribuera sûrement, en essayant de les anticiper, à améliorer le quotidien des quelque 600 000 personnes épileptiques en France.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X