Sommaire

Tremblement des mains ou des bras

Corps qui tremble, ce qui doit vous inquiéter© IstockUn tremblement d’attitude survient volontairement lors d’un mouvement ou une gestuelle précise : tenir une cuillère ou une tasse, par exemple. Il disparaîtra lorsque le corps est au repos, en position couchée par exemple. Pour le docteur Ménage, neurologue, "un tremblement d’attitude correspond majoritairement à des cas de tremblements essentiels, qui affectent souvent les mains ou les bras de façon uni ou bilatéral avec ou sans atteinte de la tête. Ils sont réguliers et souvent d’origine familiale". De plus, cette pathologie tend à s’intensifier avec l’âge. Les tremblements peuvent devenir de plus en plus importants jusqu’à devenir handicapant.

En France, on dénombre 300 000 personnes atteintes de tremblement essentiel soit 1 personne sur 200. 30 000 sont atteintes d’une forme sévère voire invalidante car malgré le fait que ce ne soit pas une maladie grave en soi, la vie quotidienne du patient peut en être largement affectée.

Traitement : des médicaments peuvent être prescrits tels que le propranolol ou la primidone. Dans certains cas des psychotropes peuvent aussi être efficaces.

Tremblements des doigts liés au stress

Corps qui tremble, ce qui doit vous inquiéter© IstockDifférents facteurs peuvent favoriser un tremblement des doigts. "Il faut savoir que le tremblement physiologique normalement ne se voit pas, il est à peine perceptible. Cependant, il peut apparaitre par des facteurs physiques ou mentaux : l’émotion, le stress, l’anxiété, la fatigue, la concentration, la consommation excessive de café etc", explique le docteur Ménage. L’arrêt de l'alcool, du tabac, certains médicaments antidépresseurs ou des drogues récréatives (cocaïne, amphétamine...) peuvent aussi être responsables de l’apparition de ces symptômes.

Traitement : dans ce type de tremblement, aucun traitement n'est nécessaire, sauf si les symptômes sont réellement gênants voire même handicapants. Pour les prévenir ou les réduire, il faut simplement éviter au maximum les déclencheurs cités plus haut.

Maladie de Parkinson : le tremblement dit de repos

Corps qui tremble, ce qui doit vous inquiéter© IstockUn tremblement de repos se manifeste lorsque la personne atteinte est immobile. Le symptôme est donc involontaire et est souvent évocateur de la maladie de Parkinson. "Un tremblement régulier, de petite amplitude, le plus souvent unilatéral au début, comme si on émiettait du pain est révélateur d’un syndrome parkinsonien", rapporte notre expert.
La dégénérescence de cette pathologie s'accompagne d'une lenteur dans les mouvements et d'une raideur des membres.

Diagnostiquée vers la cinquantaine, en France, on compte près de 160 000 personnes atteintes de la maladie de Parkinson avec 25 000 nouveaux cas chaque année. Elle est considérée comme étant la deuxième maladie neurodégénérative derrière la maladie d’Alzheimer.

Traitement : la maladie de Parkinson peut être traitée par des médicaments mais reste incurable. Les symptômes peuvent être atténués par les agonistes dopaminergiques et la L-Dopa mais "il n’y a pas aujourd’hui de guérison possible. La concentration et le calcul mental peuvent aussi aggraver la situation de certains patients", ajoute notre neurologue.

Tremblements pouvant entrainer une perte d’équilibre

Corps qui tremble, ce qui doit vous inquiéter© IstockDifficultés à articuler ou à effectuer des geste précis, perte d’équilibre, troubles de la marche, vertiges… Ces symptômes sont les signes de tremblements dits cérébelleux traduisant une atteinte du cervelet. "Cette pathologie se voit dans des maladies génétiques rares comme les atrophies cérébelleuses, ou à la suite de lésions dues à une tumeur ou à un accident vasculaire cérébral", explique le docteur Ménage. L’apparition de ce tremblement est dégénérative et plusieurs générations de la famille peuvent être touchées.

En France, on estime que près de 30.000 personnes sont touchées par un syndrome cérébelleux.

Traitement : aujourd’hui, aucun médicament efficace n’existe. La kinésithérapique peut parfois être utile et pourra permettre à certains patients de travailler son tonus musculaire, la coordination de ses mouvements et son équilibre.

Paralysie cérébrale du nouveau-né

Corps qui tremble, ce qui doit vous inquiéter© Istock"Le tremblement des anoxies cérébrales ou infirmité motrice d’origine cérébrale est généralement associé à une souffrance cérébrale néonatale ou après une réanimation à la suite d’un coma prolongé ou d’une mort clinique", explique notre neurologue. Cette souffrance est observée lorsque les cellules cérébrales ont manqué d’oxygène. Les mouvements sont alors incoordonnés, anarchiques et irréguliers. Les troubles atteignent la vue, l’audition, le langage etc, cet état est irréversible. L’anoxie cérébrale est une maladie très grave qui se dégrade très rapidement entrainant dans la majeure partie du temps le décès prématuré ou un état de handicap extrêmement important du patient.

Traitement : la prévention néonatale reste le meilleur traitement de l’anoxie cérébrale. Surveiller la grossesse et l'accouchement reste la meilleure garantie. "En cas de réanimation après une mort prolongée on essaye les oxygénateurs cérébraux mais les résultats restent très mauvais". Le traumatisme psychologique de la famille parfois difficile nécessite souvent l'aide d'un médecin. En cas de survie du nourrisson, le handicap ne devra pas se faire sentir. Il devra être traité le plus naturellement possible. Le comportement de l’entourage sera primordial au bien-être de l’enfant.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Remerciements au Dr Pascal Ménage, neurologue à Tours

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.