Les pires pandémies de l’Histoire : choléra, peste, grippe espagnole...

L’OMS a reclassé mercredi 11 mars l'épidémie de coronavirus SARS-CoV-2 en pandémie. L’occasion de faire le point sur la définition d’une pandémie et de revenir sur celles qui ont marqué l’Histoire.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, “on parle de pandémie en cas de propagation mondiale d’une nouvelle maladie”. Le Larousse, quant à lui, définit ce terme comme une “épidémie étendue à toute la population d’un continent, voire au monde entier”. Un phénomène qui pourrait être largement facilité par la mondialisation.

L'épidémie de Covid-19 est désormais une pandémie

"Nous avons estimé que le Covid-19 peut être caractérisé comme une pandémie", a annoncé le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, à l'occasion d'une conférence de presse à Genève, ce mercredi 11 mars 2020.

Quelques jours auparavant, il avait averti que “la menace d’une pandémie” de coronavirus était “devenue très réelle”, estimant néanmoins que “ce serait la première pandémie de l’histoire qui pourrait être contrôlée”.

La pandémie la plus courante est celle de la grippe saisonnière, qui survient lorsqu’un nouveau virus grippal apparaît, se propage rapidement dans le monde et entraîne un très grand nombre de cas. Son taux de mortalité, en revanche, n’entre pas en compte dans sa définition en tant que “pandémie”.

Le coronavirus SARS-CoV-2, trois fois plus mortel que la grippe

À ce jour, la grippe saisonnière tue davantage que le coronavirus SARS-CoV-2, mais sa létalité est nettement inférieure. En effet, la grippe tue 290 000 à 650 000 personnes chaque année, dans le monde, selon l’OMS. Mais cela ne correspond qu’à 0,2 à 0,5 % du nombre total de personnes infectées. Au 10 mars 2020, le Covid-19 a tué 4 023 personnes, sur 114 243 personnes infectées, son taux de mortalité est donc de 3,5 %.

Malgré leurs symptômes similaires, ces deux maladies sont néanmoins difficilement comparables, notamment parce qu’elles ne touchent pas les mêmes populations. Les enfants représentent, en effet, moins de 1 % des personnes contaminées par le coronavirus, tandis qu’ils sont bien plus touchés par la grippe.

Quant aux personnes âgées, elles sont souvent moins frappées par la grippe que les jeunes, mais en meurent davantage. Ce sont également les plus fragiles face au Covid-19 : 14,8 % des plus de 80 ans en décèdent. Mais cette maladie tue aussi de adultes d’âge moyen, ce qui est plus rare pour la grippe.

Quelles sont les pires pandémies de l’Histoire ?

Au cours de l’histoire, d’autres pandémies se sont avérées très meurtrières et ont décimé des populations. Ces dernières ont commencé à apparaître après la révolution néolithique, lorsque les différents groupes de populations ont atteint une taille plus importante et ont commencé à échanger entre eux (voyages, commerce…).

Dans ce diaporama, nous faisons le point sur les pires d’entre elles ; la première étant la peste d’Athènes, survenue en 428 av. J.C. Des maladies comme la lèpre, la variole, le choléra ou encore le paludisme ont aussi été à l’origine de pandémies. En comparaison, le coronavirus semble finalement presque anodin…

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Sida, tuberculose et paludisme : ces pandémies qui résistent au Fonds mondial, Le Monde, 7 février 2019. 

Les grippes pandémiques, Santé Publique France, 20 mai 2019. 

Paludisme, OMS, 14 janvier 2020. 

Choléra, OMS, 17 janvier 2019. 

VIH/Sida, OMS, 15 novembre 2019. 

La rédaction vous recommande sur Amazon :