Ecouter l'article :

Quelles sont les causes de la maladie de Dupuytren ?

La maladie de Dupuytren provoque une rétraction tendineuse des doigts de la main. L’origine de cette maladie n’est pas clairement établie. Il existe des formes familiales qui pourraient faire évoquer une origine génétique de la maladie. Certains facteurs de risque sont cependant reconnus comme l’alcoolisme chronique ou le tabagisme. Il existe des maladies chroniques qui sont classiquement associées à la maladie de Dupuytren, comme le diabète ou l’épilepsie.

Les vibrations chroniques, d’origine professionnelle pourraient aussi provoquer des rétractions des tendons fléchisseurs des doigts.

Comment la maladie de Dupuytren se manifeste-t-elle ?

Au cours de la maladie de Dupuytren, il existe un épaississement des parties molles de la paume de la main, entre la peau et les tendons fléchisseurs des doigts. Progressivement, l’extension des doigts devient impossible et les doigts se fléchissent de plus en plus vers la paume de la main.

Cette atteinte est indolore, mais très handicapante. La main ne peut plus être posée à plat. La maladie de Dupuytren atteint préférentiellement les quatrième et cinquième doigts de la main mais, à terme, tous les doigts peuvent être atteints. Visuellement, on observe la formation de cordes indurées au niveau de la paume de la main.

La maladie de Dupytren commence classiquement vers la cinquantaine chez l’homme et un peu plus tardivement chez la femme. Elle peut être bilatérale et handicapante lorsqu’elle est évoluée.

Comment soigner la maladie de Dupuytren ?

Le seul traitement de la maladie de Dupuytren est la chirurgie. Celle-ci est d’autant plus simple et efficace qu’elle est pratiquée tôt au cours de l’évolution de la maladie. Il existe deux types d’interventions chirurgicales possibles : l’aponévrotomie et l’aponévrectomie. Le choix du type d’intervention dépend du stade de l’atteinte. L’aponévrotomie consiste à sectionner les brides qui provoquent la rétraction des tendons. Elle se pratique sous anesthésie locale. Le risque de cette intervention est l’atteinte vasculaire, tendineuse ou nerveuse. L’aponévrectomie correspond à l’ablation totale des brides. Elle est associée à une greffe de peau.

Cette intervention est plus longue et les suites sont également prolongées, car la cicatrisation de la greffe prend plusieurs semaines, mais elle limite davantage le risque de récidive. En effet, la maladie de Dupuytren présente un taux de récidive très important. Cependant, en cas de récidive, la ré-intervention est toujours possible. Les suites chirurgicales nécessitent le port d’une orthèse maintenant les doigts en extension pendant plusieurs semaines, suivi d’une rééducation spécialisée.

Parmi les principales complications de cette intervention, on retrouve l’algodystrophie.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Vidéo : Mains : ce qu’elles trahissent de votre santé

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.