Hépatite B : comment la reconnaître ?

Les manifestations de l’hépatite B restent silencieuses dans la grande majorité des cas, rendant le diagnostic complexe. Toutefois, certaines personnes présentent des symptômes spécifiques de cette hépatite : ictère, troubles de la digestion… Zoom sur l’hépatite B.

Publicité

6748009-inline-500x333.jpg© Istock

L’hépatite B: c’est quoi?

L’hépatite B est une infection du foie provoquée par un virus appartenant à la famille des hépadnavirus. La transmission se fait par l’échange de fluides contaminés, par contact direct ou indirect avec une personne infectée (rapport sexuel, accouchement, utilisation de la même brosse à dents…). Une fois dans le sang, le virus s’achemine vers le foie et se multiplie. L’infection provoque des lésions inflammatoires et altère les cellules hépatiques, aboutissant à leur destruction par le système immunitaire. On parle de cytolyse. Ce n’est pas le virus qui détruit le foie, mais la réaction de défense de l’organisme. L’évolution de l’hépatite B est généralement bénigne, mais elle peut devenir chronique dans les cas les plus sévères.

Publicité
Publicité

Les symptômes de l’hépatite B

La période d’incubation de l’hépatite B varie entre 1 et 6 mois. Le virus est détectable entre 30 et 60 jours après l’infection. Dans la plupart des cas, aucun signe clinique n’apparaît dans la phase aiguë de la maladie, hormis une éventuelle fatigue. Certaines personnes peuvent cependant souffrir de signes invalidants comme:

- un jaunissement de la peau et des yeux (ictère) ;

- une fatigue extrême ;

- des nausées ;

- une coloration sombre des urines ;

- des douleurs abdominales et des troubles de la digestion.

L’hépatite B touche en particulier les enfants et les jeunes adultes. Elle est immunisante, c’est-à-dire que la personne infectée ne pourra pas la contracter une nouvelle fois.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X