Qu’est-ce que le pityriasis rosé de Gibert ?

Le pityriasis rosé de Gibert est une affection de la peau bénigne et relativement courante. Elle porte le nom du dermatologue français Camille-Melchior Gibert, le premier médecin à décrire la maladie au 19ᵉ siècle.

Il s’agit d’une maladie inflammatoire caractérisée par des papules ou des plaques squameuses diffuses et qui se déclare souvent dans le dos, sur la poitrine et l’abdomen. La plupart du temps, l’affection est indolore, mais elle peut parfois causer des démangeaisons modérées à sévères et une sensation d’inconfort.

Quelle est la fréquence de cette maladie ?

Sa fréquence est estimée à un peu plus de 1 % de la population. Ces chiffres sont probablement sous-estimés. En effet, le pityriasis rosé de Gibert est très courant. La bénignité de cette affection et la rapide résolution des symptômes n'amènent pas toujours les gens à consulter.

Quels sont ses symptômes du pityriasis rosé de Gibert ?

Dans un premier temps, une plaque initiale en médaillon apparaît, au contour rose et inflammatoire et au centre beige, pouvant atteindre entre 2 et 10 cm de diamètre. Cette plaque est souvent localisée sur le thorax, le dos ou l’abdomen, mais elle peut aussi se trouver sur l'intérieur des cuisses, les bras, le pubis ou les mains.

Quelques jours après l'apparition du médaillon, survient une éruption qui ressemble un peu à de l’eczéma : de nombreuses petites plaques rouges (de plusieurs millimètres à quelques centimètres), recouvertes de fines peaux blanches, avec peu ou pas de démangeaisons. Les lésions ont un bord squameux et légèrement surélevé. La coloration rose n'est pas toujours évidente chez les sujets à peau foncée.

Dans de rares cas, cette dermatose a été précédée de très légers symptômes viraux (état fébrile, céphalées, nausées…), environ une semaine avant le début des éruptions.

Photo illustrant un aspect typique de pityriasis rosé de Gibert avec le médaillon initial bien visible, médian

Quels sont ses symptômes du pityriasis rosé de Gibert ?

Crédit : Evanherk - Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/

Quelles sont ses causes ?

Sa cause précise n'est pas connue. Les spécialistes penchent en faveur d'une origine infectieuse très probablement virale. Plus précisément, le pityriasis rosé de Gibert serait dû à la réactivation de virus du groupe herpès HHV7 et HHV6, de façon concomitante.

 Quels sont ses facteurs de risque ?

Si l’origine virale est retenue dans la survenue du pityriasis rosé de Gibert, des facteurs de risque comme une fatigue intense ou une immunodépression pourraient être retenus.

Quelles sont les personnes à risque ?

Le pityriasis rosé de Gibert survient le plus souvent entre 10 et 35 ans, mais peut toutefois frapper des patients de tout âge. Cette dermatose touche un peu plus volontiers la population féminine.

Les risques du pityriasis rosé de Gibert en cours de grossesse

"La survenue d’un pityriasis rosé de Gibert au cours des 15 premières semaines de grossesse peut entrainer certaines complications", indique le Dr Didier Coustou, dermatologue.

Que faire en cas de pityriasis rosé de Gibert en cours de grossesse ?

La réponse du Dr Coustou, Dermatologue :

« Les femmes enceintes touchées par cette affection doivent consulter. De manière générale toute éruption cutanée chez une femme enceinte doit la conduire à consulter son médecin ».

Quelle est la durée de cette affection de la peau  ?

Dans la majorité des cas, le pityriasis rosé guérit spontanément dans un délai variant de 2 à 12 semaines. Il ne survient généralement qu'une seule fois au cours de la vie.

Est-elle contagieuse ?

Le pityriasis rosé de Gibert n’est pas une affection contagieuse.

Qui, quand consulter ?

Dès l’apparition des premiers symptômes, il est recommandé de consulter votre médecin traitant qui pourra confirmer le diagnostic de pityriasis rosé de Gibert ou vous adresser à un spécialiste dermatologue s’il le juge nécessaire.

Quelles sont ses complications ?

Le pityriasis rosé de Gibert ne présente aucun risque de complication.

Quels sont les examens et analyses nécessaires ?

Le diagnostic de pityriasis rosé repose sur l’observation clinique. « Cependant, en cas de doute et notamment s’il existe d’autres d’autres symptômes associés (fièvre, signes extra-cutanés…) ou lorsque la localisation des plaques n’est pas habituelle (en particulier lorsque les paumes des mains ou les plantes des pieds sont atteintes), un bilan sanguin comportant une numération globulaire et des tests sérologiques de dépistage (VIH, syphilis…) peuvent être prescrits. Ces deux virus sont, en effet, susceptibles de provoquer une dermatose pouvant ressembler à celle du pityriasis rosé de Gibert » précise le spécialiste.

Comment soigner un pityriasis rosé de Gibert ?

Le traitement du pityriasis rosé de Gibert est habituellement inutile, car l’éruption régresse spontanément en quelques semaines et que les récidives sont rares. En l’absence de démangeaisons, l’application d’une crème émolliente suffit.

En revanche, en cas de démangeaisons importantes, un traitement antiprurigineux, par exemple, des corticostéroïdes topiques ou des antihistaminiques oraux peut être prescrit.

Peut-on éviter un pityriasis rosé de Gibert ?

La survenue de cette dermatose ne peut pas être prévenue.

Sites d'informations et associations

Vulgaris médical - Le pityriasis rosé de Gibert

Sources

Le Manuel MSD - Le pytiriasis rosé

Entretien avec le Docteur Didier Coustou, Dermatologue