7 millions de Français sont confrontés à la solitude selon le dernier rapport annuel de la Fondation de France paru en avril 2021. Les femmes sont particulièrement touchées : une sur 4 déclare se sentir "tous les jours" ou "souvent" seule contre 16 % des hommes. Un chiffre inquiétant… d’autant plus qu’une étude menée par la Herbert Wertheim School of Public Health and Human Longevity Science (USA) révèle que l’isolement est lié à un risque accru de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et de décès par pathologie cardiaque chez les femmes ménopausées.

La solitude et l’isolement mauvais pour le cœur des femmes

La recherche, publiée en ligne le 2 février dans JAMA Network Open, a examiné les conséquences de l’isolement social et la solitude pendant 8 ans chez près de 58 000 femmes par le biais de questionnaires. Les personnes ayant participé aux travaux n'avaient aucun antécédent d'infarctus, d'AVC ou de maladie coronarienne. Au cours de l'étude, 1 599 participantes ont souffert d’une pathologie cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou un décès lié à une maladie cardiovasculaire.

Après avoir pris en compte les facteurs à risque comme le tabagisme ou la sédentarité, l’isolement social augmentait le risque d’avoir des troubles cardiovasculaires (infarctus, AVC) de 8%. La solitude était responsable pour sa part d’une hausse de 5% des troubles. Les femmes très isolées et très seules voient leur risque augmenter de 13 à 27% par rapport à celles qui sont entourées.

"Nous sommes des êtres sociaux. En cette période d’épidémie à la COVID-19, de nombreuses personnes connaissent l'isolement social et la solitude, qui peuvent dégénérer en états chroniques", a expliqué l'auteure principale Natalie Golaszewski, chercheuse postdoctorale à l'Herbert Wertheim School of Public Health and Human Longevity Science à San Diego. "Il est important de mieux comprendre les effets à long terme de ces situations sur la santé cardiovasculaire et le bien-être général", conclut-il.

La différence entre isolement et solitude

Il existe une légère corrélation entre l'isolement social et la solitude. Ils peuvent d’ailleurs survenir en même temps. Mais, ils ne sont pas toujours liés. Une personne socialement isolée n'est pas toujours seule et à l'inverse une personne en situation de solitude n'est pas forcément socialement isolée.

"L'isolement social consiste à être physiquement éloigné des gens, c'est-à-dire ne pas toucher, voir ou parler à d'autres individus. La solitude est un sentiment, qui peut être ressenti même par des personnes qui sont régulièrement en contact avec les autres", rappelle l'auteur de la recherche, le Pr John Bellettiere.

Il n'en reste qu'ils sont tous les deux des problèmes de santé publique de plus en plus importants. Ils sont, en effet, associés à plusieurs troubles outre les maladies cardiovasculaires, notamment l'obésité, le tabagisme, la sédentarité, une mauvaise alimentation, l'hypertension artérielle et l'hypercholestérolémie.

L’équipe scientifique américaine reconnaît toutefois que des recherches supplémentaires seront nécessaires afin de déterminer si le risque accru de troubles cardiovasculaire est lié à un épisode d'isolement important ou à une exposition prolongée accumulée au cours de la vie.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://ucsdnews.ucsd.edu/pressrelease/social-isolation-and-loneliness-increase-heart-disease-risk-in-senior-women

https://www.fondationdefrance.org/fr/les-solitudes-en-france/7-millions-de-francais-confrontes-a-la-solitude-decouvrez-notre-enquete-annuelle

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.