En France, une personne fait un AVC toutes les 4 minutes. Et chaque année, ces accidents causent le décès de 30 000 personnes. Les accidents vasculaires cérébraux peuvent être favorisés par l’hypertension, le tabac, mais aussi par d’autres facteurs.

Une étude parue récemment dans la revue scientifique Nutrients vient de faire le lien entre les horaires du dîner et la survenue de certains AVC. D'après les découvertes des chercheurs, dîner à horaires irrégulières seraient dangereux.

"Nous avons constaté que l'adoption d'un horaire de dîner irrégulier par rapport au dîner avant 20h00 était associée à un risque accru de mortalité par AVC hémorragique", partagent les chercheurs.

AVC : il vaudrait mieux dîner avant 20 heures selon l'étude

L'étude a été menée sur 28 625 hommes et 43 213 femmes, âgés de 40 à 79 ans, exempts de maladies cardiovasculaires et de cancers au début de la recherche.

"Au meilleur de nos connaissances, notre étude est la première à étudier l'association entre l'heure du dîner et le risque de mortalité cardiovasculaire", rapportent les scientifiques.

"Dans cette vaste étude de cohorte prospective basée sur la population, après ajustement pour les facteurs de risque de maladie cardiovasculaire, l'horaire irrégulier du dîner était associé à un risque accru de mortalité par AVC hémorragique". Si le fait de dîner à heures irrégulières est considéré comme risqué pour les chercheurs, ces derniers ont pu démontrer que manger avant 20 heures le soir peut être préventif.

L'AVC hémorragique survient par la rupture d'une artère

C'est l'AVC hémorragique qui a été identifié dans cette étude. A priori, dîner à horaires irréguliers vous rendrait plus à risque.

Les AVC hémorragiques représentent environ 20 % des AVC. Ils surviennent par la rupture d’une artère qui va déclencher une hémorragie cérébrale.

De leurs côtés, les AVC ischémiques ou infarctus cérébraux représentent 80 % des AVC. Ils se manifestent lorsqu’un caillot de sang se forme et bloque la circulation sanguine dans une artère.

L’AVC peut survenir à tout âge : si l’âge moyen est de 74 ans, 25% des patients ont moins de 65 ans et 10% ont moins de 45 ans. Ces dernières années, le nombre d’AVC affectant des personnes jeunes a augmenté de manière significative.

Parmi les facteurs de risque de l'AVC, on retrouve majoritairement l'hypertension, le tabac, l'obésité et la sédentarité. En agissant directement sur notre mode de vie, nous pourrions éviter près des trois quarts des AVC dans le monde estimait le Pr Valery Feigin (l'Université de technologie d'Auckland) dans son étude sur les AVC.

Sources

https://www.mdpi.com/2072-6643/13/10/3389/htm

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.