Piqure de tique : 4 bons reflexes a avoir vite !

Les tiques colonisent une grande partie du territoire français. Ces parasites peuvent être dangereux pour les êtres vivants qui les entourent. Plus de 20 000 piqûres par an sont répertoriées, et sont susceptibles de  représenter un risque de développer une maladie bactérienne. Il est donc très important de savoir comment réagir après une morsure. Découvrez, dans notre diaporama, les 4 réflexes à avoir après s’être fait mordre par une tique

Tiques : une menace presque invisible

La tique est un acarien de la famille des arachnides. Elle se trouve généralement dans les milieux humides, ombragés et où la végétation est dense. Les forêts, les parcs urbains, les marais, les prairies sont des lieux à haut risques. Toutefois, l’observation des tiques se fait très difficilement, étant donné leur taille microscopique (3 à 8 millimètres). 

Durant son cycle de vie, la tique parasite de nombreux hôtes dans le but de se nourrir et d’assurer sa reproduction. Elle se nourrit du sang de l’animal qu’elle ponctionne et y injecte en même temps sa salive anesthésiante. Cette dernière contient de nombreux agents pathogènes qui infectent l'organisme de la proie. Les victimes peuvent alors développer différentes pathologies ou maladies bactériennes. La borréliose de Lyme est l'infection la plus récurrente qui survient après une morsure. 

Quel risque de transmission de la maladie de Lyme ?

Il est précisé sur le site de l’assurance maladie : "après une morsure (ou piqûre) de tique, il est important d’extraire le ou les tiques le plus vite possible. En effet, si la tique est porteuse de la bactérie Borrelia, le risque de transmission de cette bactérie, responsable de la maladie de Lyme, augmente avec la durée d'attachement de la tique à la peau". Il est ainsi important d’inspecter votre corps et celui de vos enfants après une promenade en forêt dans une zone végétalisée, sans oublier de vérifier les aisselles, les plis du genou, les organes génitaux, le nombril, les conduits auditifs et le cuir chevelu. 

Cette maladie infectieuse touche le système nerveux et le corps dans sa globalité. Les symptômes apparaissent à différentes intensités et  généralement à un stade déjà avancé de la maladie.  En effet, dans les jours qui suivent la piqûre (30 jours), l’infection peut passer presque inaperçue : la morsure est généralement indolore, la présence de la tique ne se remarque pas et les premiers signes ne se manifestent qu’après un certain temps. Pour prévenir des risques liés aux morsures de tiques, il faut agir de manière efficace et rapide. Voici les bons réflexes à avoir...

Quelles régions sont les plus touchées ?

Le programme de recherche participative CiTIQUE a pour objectif de prévenir les risques de maladies infectieuses liées aux tiques, en établissant une cartographie du risque de piqûre dans l’Hexagone. Il dévoile ainsi le pourcentage de tiques porteuses d’un agent pathogène, région par région. On découvre ainsi que de nombreuses régions françaises sont très touchées par des tiques potentiellement porteuses d’agents pathogènes. C’est le cas de la Bourgogne-Franche-Comté qui est la plus concernée avec plus de 43% des tiques analysées porteuses d’un agent pathogène. Suivent derrière les régions Auvergne-Rhône-Alpes (37%), Provence-Alpes-Côte d’Azur, PACA (36%), Grand Est (35%), Hauts-de-France et Nouvelle-Aquitaine (32%), et Ile-de-France (33%). L'ouest du pays apparaît moins touché avec le Centre-Val de Loire (27%), la Bretagne (18%), la Normandie (21%) et les Pays de la Loire (19%) avec des pourcentages de tiques porteuses d'agents pathogènes plus faibles. 

Où risque-t-on de se faire mordre ?

Concernant les lieux à risque, 48% des personnes ayant signalé une morsure se sont fait piquer dans la forêt. Elle constitue un abri naturel très fréquenté par de nombreux animaux. L'humidité des lieux tels que les lacs, les étangs et les mares, favorise également l'abondance des tiques. Haute et dense, l'herbe des prairies permet aux tiques de s'accrocher facilement sur les animaux de bétail. Les sols des champs grouillent également de petits mammifères (rats, souris, musaraignes). Les tiques peuvent également être présentes dans les parcs et les jardins. 29% des personnes ayant été mordues déclarent s'être fait piquer dans un espace vert de zone urbaine. Une étude récente montre que les tiques s'installent aussi près des plages, notamment dans les herbes et les buissons côtiers.

Comme le précise le Ministère de la Santé, si vous décidez de réaliser une activité en pleine nature, n'oubliez surtout pas de couvrir vos bras et vos jambes avec des vêtements longs. Il est également imépratif de vérifier avec minutie chaque partie de votre corps à votre retour.

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >

Sources

Remerciements à Jeanne Pham, infirmière dans le Service maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Raymond Poincaré (Garches, Hauts-de-Seine) et à l'association France Lyme.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.