Calculs rénaux : quels sont les symptômes ?

Les calculs rénaux se caractérisent par la présence d'un ou de plusieurs "petits cailloux" dans les voies urinaires. Ils peuvent se coincer et entraîner de fortes douleurs. Ce sont les fameuses "coliques néphrétiques". Voici les signes révélateurs.

Une douleur brutale et intense dans le dos

© IstockSi 90% des calculs* s'éliminent d'eux-mêmes par les voies urinaires avec l'urine (parce qu’ils sont aussi petits qu’un grain de sable), certains, plus gros, peuvent migrer du rein dans l’uretère** et se coincer, provoquant une obstruction brutale du canal. Cela entraîne une hyperpression en amont et une distension des cavités urinaires.

Le signe : L'urine a des difficultés à s'évacuer ce qui entraîne des douleurs fortes et brutales dans le bas du dos. Ces douleurs s'étendent vers le bas du ventre, le flanc (du côté concerné), l'aine et les organes génitaux. Plus la voie urinaire est obstruée, plus la douleur est intense. Elle ne cède pas à la prise d’antalgiques classiques (paracétamol...).

La durée : En fonction de la migration du calcul, la douleur peut durer de quelques minutes à quelques heures, se calmer pour repartir quelques minutes, quelques heures, voire quelques jours plus tard.

Un conseil : Diminuer la prise de liquide pour diminuer la diurèse et l'hyperpression, et consultez très rapidement.

* concrétions solides de minéraux contenus dans les urines ressemblant à des cailloux (le plus souvent composés de calcium, parfois d’acide urique ou d’autres composés minéraux, de forme, de taille (de 1mm à 5-6 cm), et de consistance variables.

** canal reliant le rein à la vessie.

Des nausées et des vomissements


Le signe :
Les douleurs s'accompagnent souvent de signes digestifs, comme des nausées, des vomissements, voire un arrêt brutal du transit intestinal. "C’est un réflexe causé par la douleur qui paralyse le tube digestif", explique le Pr Lebret.

Parfois de la fièvre : La lithiase urinaire (autre nom de la présence de calculs dans les voies urinaires) peut s'accompagner de fièvre. "C'est alors une urgence médicale, le risque étant d'avoir une infection urinaire au-dessus du calcul." Le risque de diffusion des germes et de septicémie est alors important. La fièvre monte très vite au dessus de 39°c et il faut en urgence réaliser un drainage (mettre une sonde dans le rein en passant par l'uretère par voie endoscopique) pour éviter les complications.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X