Fish Pedicure : une femme de 29 ans perd ses orteils après une séance

Une histoire qui fait froid dans le dos. Le 13 septembre 2018, le journal britannique The Sun explique qu’une australienne de 29 ans a dû se faire amputer les orteils à la suite d’une infection au pied après une séance de "Fish Pédicure".

Publicité

© IstockLa "fish pédicure" est un soin des pieds à la mode. Cependant, Victoria Curthoys, une jeune australienne a payé le prix cher en contractant une infection qui lui a coûté tous les orteils de son pied droit, rapporte le journal britannique The Sun, le 13 septembre 2018. En se rendant en Thaïlande pour ses vacances, Victoria Curthoys a décidé de s’offrir une sécance de "fish pédicure", un soin très populaire là-bas. La "fish pédicure" étant un soin où des petits poissons, les Garra rufa ou "poissons docteurs" se jettent sur les pieds pour aspirer et se nourrir de peaux mortes. La jeune femme avait, quatre ans auparavant déjà subi une amputation partielle du gros orteil du pied droit à cause d’une infection lors d’une coupure avec un morceau de verre. La raison de cette infection dans le spa thaïlandais ? Un insecte présent dans l’eau du bassin qui ronge les os et s’était infiltré dans ses plaies chirurgicales du gros orteil. Selon les termes de Victoria Curthoys l’endroit "avait pourtant l’air très propre".

Publicité
Publicité

"L’os de mon pied avait été entièrement mangé"

Pas si propre que ça, puisque de retour en Australie, elle commence à souffrir de fortes fièvres. Les médecins qui l’avaient prise en charge mettent plus d’un an à découvrir de quelle infection la jeune femme souffrait. "Le temps qu’ils l'identifient, l’os de mon pied avait été entièrement mangé et j’étais constamment malade", raconte-elle au journal The Sun. Mais l’histoire ne s’arrête pas là ! Amputée tout d’abord totalement du gros orteil, des infections réapparaissent et provoquent une nouvelle amputation sur le second orteil puis le troisième puis tous les autres. "Je pensais avoir la chance de toujours avoir un pied et de pouvoir continuer ma vie normalement. Mais j’ai commencé à retomber malade : chaque matin je vomissais et j’avais constamment de la fièvre. Mais les radios ne montraient aucun signe d’infection donc les médecins ont fini par me dire que tout était dans ma tête", se rappelle-t-elle. Mais après des analyses de sang, les médecins découvrent bien une infection qui se propageait et rongeait petit à petit son os.

Une efficacité thérapeutique médicale non prouvée

Se faire nettoyer les pieds par des poissons venus d’Asie avides de saleté, sur le papier ça peut paraître étrange... pourtant ça cartonne ! L'utilisation de poissons à des fins esthétiques ne fait actuellement l'objet d'aucune réglementation spécifique dans le code de la santé publique. Les autorités sanitaires pointent du doigt les risques de "persistance et/ou de multiplication de mico-organismes" associés à cette pratique et met en garde contre "la possibilité de voir propager, par des poissons de "fish pedicure" des bactéries résistantes aux antibiotiques dangereuses pour la santé humaine". Le client comme le poisson peuvent être responsables de diverses contaminations (virus des hépatites B et C, papillomavirus, bactéries (staphylocoques, streptocoques...), champignons...). Parmi ses recommandations, les autorités sanitaires estiment que le public mérite une information objective sur les dangers de cette pratique.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X